Égalité entre les sexes et autonomisation économique des femmes

L’égalité entre les sexes, l’une des valeurs fondatrices de l’Union européenne, constitue une priorité des objectifs de développement durable.

C’est aussi une pratique économique avisée : l’autonomisation des femmes est essentielle à l’accroissement de la productivité des entreprises et elle contribue à accélérer la croissance économique, la cohésion sociale et la justice sociale.

En tant que banque de l’UE, la BEI a le devoir de veiller à ce que les projets qu’elle finance protègent tous les pans de nos sociétés. Les femmes, les hommes, les filles et les garçons doivent avoir la possibilité d’en bénéficier de manière égale et équitable.

 

Des salaires inférieurs de 26 %

pour les femmes par rapport aux hommes dans le monde

 

12 000 à 28 000 milliards d’USD

supplémentaires au PIB mondial d’ici 2025 en cas d’avancées concernant l’égalité entre les sexes

 

980 millions de femmes

dans le monde n’ont pas accès aux services financiers

Mise en œuvre de la stratégie du Groupe BEI

Afin d’intégrer l’égalité entre les sexes dans toutes ses activités, en 2016, la Banque a approuvé la première stratégie du Groupe BEI en matière d’égalité hommes-femmes et d’autonomisation économique des femmes. Le plan d’action en matière d’égalité entre les sexes, approuvé en janvier 2018, encadre la mise en œuvre de cette stratégie.

La première phase de ce plan d’action jette les bases nécessaires à l’appropriation commune de la stratégie du Groupe BEI en matière d’égalité entre les sexes et à la mise en marche d’une évolution du mode de fonctionnement de la Banque.

Bien que global au niveau de sa pertinence et de son application sur le long terme, le plan d’action reflète l’approche adoptée dans le cadre de la stratégie, qui repose sur l’établissement minutieux des priorités permettant de définir les diverses étapes à franchir au fil du temps, les travaux en dehors de l’UE étant lancés en premier.

Reflétant les trois domaines d’action thématiques de la stratégie et répondant aux fondements institutionnels qu’il convient d’introduire fermement, les priorités de la première phase du plan d’action de la BEI sont les suivantes :

  1. protection – définir un cadre d’audit préalable ad hoc pour la BEI permettant aux clients et aux experts de la Banque d’évaluer, de prévenir et d’atténuer les répercussions négatives et les risques que présentent les investissements BEI pour les femmes et les filles ;
  2. impact – améliorer la prise en compte de l’égalité entre les sexes dans les activités pertinentes du Groupe BEI en s’appuyant sur des analyses sexospécifiques pour déterminer les choix en matière d’investissement et définir les caractéristiques de projet qui favoriseront un accès égalitaire aux produits, aux services et à l’emploi ;
  3. investissements – répertorier les priorités géographiques, la pertinence des instruments et les nouvelles possibilités d’intervention en vue de l’autonomisation économique des femmes.

 

The EIB Group Gender Strategy

Dès l’approbation du plan d’action en matière d’égalité entre les sexes en janvier 2018, la Banque s’est lancée dans la première phase de sa mise en œuvre. Une deuxième phase suivra en 2020 et 2021.

Le dialogue instauré avec des représentants de la société civile et des partenaires du secteur au cours des dernières années a permis à la Banque de recueillir de précieuses informations lors de la définition de sa stratégie et de son plan d’action. La Banque espère poursuivre sa collaboration avec les parties prenantes.

En tant qu’organisation, la BEI met aussi l’accent sur la diversité et l’inclusion au sein de ses effectifs, car ces valeurs sont positives pour l’activité et les individus.