RechercheFr menuClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la rechercheVoir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    corporate_banner_fr

    Boost Africa - Soutenir les jeunes entrepreneurs africains

    Projets
    Les priorités de la BEI
    Climat et environnement
    Action climatique
    Innovation et compétences
    PME et ETI
    Les infrastructures et la BEI
    Protection de l’environnement
    Zones d’intervention
    Dans l’Union européenne
    La BEI dans les pays de l’élargissement
    Association européenne de libre-échange
    La BEI dans les pays partenaires méditerranéens*
    Optimisation des synergies
    Financements et services de conseil
    Prêts
    Capital-investissement
    Services de conseil
    Dispositif de soutien de la FEMIP
    Comment solliciter un prêt ?
    Trust fund
    Assistance technique
    Opérations sur capitaux à risques
    Enveloppe CAMENA pour l'action en faveur du climat
    MED 5P
    Organisation and staff
    FAQ - FEMIP
    The EIB in the Eastern neighbourhood countries
    Coopération avec d'autres institutions et organisations
    Mécanismes de financement
    Initiative ALEAC
    Fonds fiduciaire
    Exemples d'opérations du FFATPO
    Cadre institutionnel
    Asie centrale
    Cadre institutionnel
    Coopération avec d'autres institutions et organisations
    Mécanismes de financement
    Assistance technique et aides non remboursables
    La BEI en Afrique subsaharienne, dans les Caraïbes et dans le Pacifique
    Madagascar et la BEI
    Le Kenya et la BEI
    Nos priorités dans la région ACP
    Besoin d’un prêt ?
    Facilité d’investissement
    Boost Africa
    Nos partenaires
    Le Malawi et la BEI
    La Tanzanie et la BEI
    Mali and the EIB
    Amérique latine et Asie
    Le Royaume-Uni et la BEI
    Secteurs
    Agriculture
    Economie numérique
    Education et formation
    Énergie
    Modernisation Fund
    Foresterie
    Secteur Santé et sciences de la vie
    Développement régional et cohésion
    Transports
    Réseaux transeuropéens
    Transports
    Réseaux transeuropéens
    La BEI et l’aménagement urbainLa BEI et l’aménagement urbain
    Global Climate City Challenge
    Secteur Eau et gestion des eaux usées
    Our initiatives
    L’initiative Résilience économique
    Égalité entre les sexes
    L’économie circulaire
    Océans durables et économie bleue
    Investir pour la jeunesse
    Coronavirus : la réponse du Groupe BEI
    Investissements envisagés
    Projets récemment approuvés
    Investissements envisagés - Décomposition par région
    Investissements envisagés - Décomposition par secteur
    Notes explicatives
    Projets financés
    Investissements envisagés - Décomposition par secteur
    Projets financés - Décomposition par région
    Liste des projets au titre du FEIS
    Le cycle des projets
    Solliciter un prêt
    Instruction des projets
    Passation des marchés
    Suivi
    Évaluation des opérations
    Évaluation des opérations – Procédure et méthodologie

    Boost Africa - Soutenir les jeunes entrepreneurs africains

      •  Afficher en:
      • de
      • en
      • fr
    • Disponible en: de en fr

    Qu’est-ce que l’initiative Boost Africa ?

    L’Afrique compte certaines des économies les plus dynamiques au monde et une population jeune qui croît rapidement. Les jeunes diplômés ont toutefois tendance à partir à l’étranger ou à ne pas revenir en Afrique à la fin de leurs études, ce qui représente une menace croissante pour le progrès économique, social et technologique du continent.

    Boost Africa est une initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque européenne d’investissement (BEI), qui vise à exploiter le potentiel du continent et à créer des opportunités sur le terrain en : 

    • Facilitant et renforçant l’entrepreneuriat et l’innovation en Afrique
    • Créant de nouveaux emplois de qualité pour les jeunes Africains
    • Contribuant au développement d’un écosystème entrepreneurial performant en Afrique
    • Remédiant à l’insuffisance de financement aux premiers stades ou aux étapes les plus risquées du démarrage des entreprises
    • Développant et renforçant les compétences et l’expertise des jeunes entrepreneurs.

    Stimuler la force entrepreneuriale des jeunes Africains permettra

    • De créer des entreprises modernes, novatrices et attractives
    • D’accroître la compétitivité de ces entreprises au niveau mondial et régional
    • D’attirer des investissements tant nationaux qu’étrangers et de diversifier le profil des investisseurs
    • De contribuer de manière significative à la création d’emplois et à la croissance économique.

    L’objectif est de faire de cette initiative une plateforme de choix pour le lancement d’entreprises compétitives au niveau international sur le sol africain.

    Boost Africa repose sur la conviction que l’entrepreneuriat et l’innovation jouent un rôle significatif dans l’accélération du progrès social et l’amélioration du niveau de vie en Afrique, en répondant aux besoins de sa population.

    L’initiative soutiendra le développement de solutions abordables en face des principaux défis rencontrés par les plus défavorisés, de l’accès à l’énergie et aux soins de santé en passant par les services financiers, l’éducation et l’accès à internet. Soutenir les start-ups, c’est également encourager la démocratisation de l’économie, dans un contexte caractérisé par une inégale répartition des richesses et de nombreux obstacles à l’entrée de nouveaux entrepreneurs sur le marché.

    Stimuler l’essor du secteur privé est la priorité de la BEI sur le continent africain. Boost Africa est une nouvelle manière pour la BEI d’agir en ce sens, conformément aux objectifs de développement durable qui appellent à la création d’emplois de qualité et à la mise en place d'une croissance durable tout en réduisant les effets de la pauvreté. C’est exactement à quoi s’attache cette initiative.

    Quels sont les différents volets de Boost Africa?

    1. Programme d’investissement

    Le programme d’investissement couvrira la totalité du secteur de la création d’entreprise, y compris les fonds d’amorçage, les incubateurs et accélérateurs, les fonds relais, les fonds de mécénat (« business angels »), les plateformes communautaires d’investissement (equity-crowd) et les fonds de capital-risque pour soutenir la création de PME et de start-ups novatrices possédant un fort potentiel d’expansion.

    Il se concentrera sur les institutions qui servent de pilier à l’écosystème et qui sont capables de générer des opportunités de premier plan en termes de qualité, de créativité, d’impact et d’innovation, qu’il s’agisse de gestionnaires de fonds, d’accélérateurs, d’incubateurs ou de « business angels ».

    Le volet relatif aux investissements sera structuré sous forme d’un co-investissement entre la BEI et la BAD, qui contribueront chacune à hauteur de 50 millions d’euros. Les investisseurs tiers des secteurs privé et public seront également invités à co-investir en vue de mobiliser un montant total de 200 millions d’euros, et de lever 1 milliard d’euros d’investissements supplémentaires par le biais d’intermédiaires financiers.

    S’appuyant sur une approche de financement mixte, les responsables du programme espèrent constituer un portefeuille de 25 à 30 fonds au cours des 7 ou 8 prochaines années.

    2. Assistance technique

    Le volet relatif à l’assistance technique vise à renforcer les capacités et à diffuser les meilleures pratiques concernant :

    • La maturité financière des intermédiaires, en particulier des nouveaux gestionnaires de fonds au niveau local
    • La formation commerciale et technique des entrepreneurs et des entreprises bénéficiaires d’investissements
    • La création de réseaux d’investisseurs, en particulier pour les « business angels »

    3. Laboratoire d’innovation et d’information

    Le « Labo » servira de catalyseur en matière d’innovation, de développement des connaissances et de partenariats en testant et développant de nouvelles idées prometteuses. Il évaluera et diffusera également les meilleures pratiques, et il fournira un appui aux interventions ciblant les écosystèmes nationaux.


    Grâce à cette approche intégrée, Boost Africa apportera un capital financier tout en développant le capital humain, en aidant les gestionnaires de fonds et les entrepreneurs à lever de manière concrète les obstacles liés à la création de nouveaux fonds ou entreprises.

    Impact sur le plan du développement

    Il est prévu que l’initiative, tous volets confondus, atteigne un volume global d’environ 250 millions d’euros, et contribue à lever 1 milliard d’euros d’investissements complémentaires, pour soutenir 1.500 PME et créer 25.000 emplois directs et au moins 70.000 emplois indirects.

    Quels sont les types de secteurs ciblés par Boost Africa ?

    L’accent sera mis sur les secteurs dans lesquels des innovations peuvent améliorer la qualité de vie des Africains, en particulier des ménages les plus modestes, en fournissant un accès à des produits et services à un coût abordable. Ces secteurs comprennent, entre autres : 

    • Les TIC
    • L’agroalimentaire
    • Les services financiers et l’inclusion financière
    • La santé
    • L’éducation
    • Les énergies renouvelables

    Une attention particulière sera portée aux intermédiaires qui ciblent pour bénéficiaires ultimes les jeunes et les femmes.


    Vous souhaitez en savoir plus sur Boost Africa ?

    Veuillez consulter la Foire aux questions.



     Imprimer