RechercheFr menuClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la rechercheVoir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
     

    Stimuler l’esprit d’entreprise et l’innovation sur tout le continent

     

    Créer des emplois de qualité

     

    Mettre sur pied un écosystème entrepreneurial efficace en Afrique

     

    Combler les déficits de financement aux stades les plus précoces et les plus risqués de la création d’entreprises

     

    Développer les compétences et le savoir-faire des jeunes entrepreneurs

    Programme d’investissement

    Le programme d’investissement s’étendra à l’ensemble du segment du capital-risque – fonds d’amorçage, incubateurs, accélérateurs, fonds d’investissements complémentaires, fonds d’investisseurs providentiels, plateformes de financement collectif et fonds de capital-risque – pour soutenir la création de jeunes pousses et de petites et moyennes entreprises innovantes à fort potentiel d’évolutivité.

    Il se concentrera sur tous les bâtisseurs de l’écosystème qui sont à même de créer des opportunités de premier ordre en matière de qualité, de créativité, d’impact et d’innovation.

    Le programme prend la forme d’un partenariat de co-investissement entre la BEI et la Banque africaine de développement (BAfD), qui engageront respectivement jusqu’à 70 millions et 50 millions d’euros d’investissements de premier rang. Le programme est encore renforcé par 50 millions d’euros d’investissements subordonnés, apportés par la Commission européenne et le Secrétariat de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique au titre du 11e Fonds européen de développement. La BEI et la BAfD sont chargées du déploiement de 50 millions d’EUR d’investissements subordonnés.
    Des investisseurs tiers des secteurs public et privé seront invités à co-investir, l’objectif ultime étant de mobiliser un montant global de 300 millions d’euros.

    Dans le cadre d’une approche de financement mixte, il est prévu que le programme permette de constituer un portefeuille de 8 à 10 fonds sur une période de 2 à 4 ans.

    Par cette approche intégrée, Boost Africa apportera des moyens financiers et contribuera au développement des compétences et du savoir-faire, en aidant les gestionnaires de fonds et les entrepreneurs à surmonter efficacement les multiples obstacles qui jalonnent leur parcours lors de la constitution de nouveaux fonds et de nouvelles entreprises.

    Impact en matière de développement

    Le volume global ciblé pour les différentes composantes de l’initiative devrait s’élever à quelque 190 millions d’euros, qui permettront de mobiliser 300 millions d’euros d’investissements, de soutenir plus de 200 petites et moyennes entreprises et de créer 3 300 emplois directs et au moins 9 900 emplois indirects.

    Mécanisme d’assistance technique

    Le mécanisme d’assistance technique (financé par l’UE et le Secrétariat de l’OEACP à hauteur de 4 millions d’EUR), géré par la BEI, permet de renforcer les capacités et de diffuser les meilleures pratiques concernant :

    • la propension à l’investissement des intermédiaires, en particulier des gestionnaires de fonds locaux novices ;
    • la formation commerciale et technique des entreprises ou entrepreneurs bénéficiaires.

    L’E-Lab – le laboratoire de l’entrepreneuriat

    L’E-Lab, géré par la BAfD et soutenu par l’UE et le Secrétariat de l’OEACP à hauteur de 4,7 millions d’euros, servira de catalyseur pour l’innovation, la connaissance et les partenariats en incubant et en testant de nouvelles idées prometteuses. Il permettra également d’évaluer et de diffuser les meilleures pratiques et d’apporter un appui aux écosystèmes commerciaux et sectoriels au niveau des pays.