Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Entre protection de la nature et croissance économique, point n’est besoin de choisir. Cet épisode sur la biodiversité de notre podcast consacré au climat explique en détail quelle est la valeur économique de la nature.


    >> « Solutions pour le climat », également disponible en livre électronique


    Selon certains, entre l’existence de communautés humaines innovantes et prospères et la sauvegarde de notre milieu naturel, il faut choisir sans ambiguïté. Cet épisode sur la biodiversité de notre podcast consacré au climat prouve que ce n’est pas le cas.

    Lorsque nous investissons dans notre biodiversité et que nous la préservons, nous élargissons notre façon de penser l’économie. La biodiversité représente notre infrastructure naturelle. Elle compte autant pour le développement économique des décennies à venir que les infrastructures que nous construisons à grand renfort de béton, d’acier et de câbles à fibres optiques.

    Dans ce nouvel épisode de notre podcast consacré au climat, nous analysons l’énorme contribution que la biodiversité apporte à notre économie ; et nous démontrons qu’en attendant les innovations majeures qui apporteront une solution à la crise climatique, nous pouvons ralentir les changements climatiques en protégeant la nature et en y investissant.

    Abonnez-vous à la série complète « Climate Solutions » de la Banque européenne d’investissement, la banque européenne du climat. Découvrez comment agir pour lutter contre les changements climatiques au niveau des océans, des routes, chez vous et même à partir de vos appareils numériques.

     

    Voici ce que vous découvrirez dans cet épisode sur la biodiversité de notre podcast consacré au climat :

    • La protection des pollinisateurs tels que les abeilles revêt une importance sur le plan économique. La pollinisation des cultures est essentielle pour la production des fruits et des légumes dans le monde entier. À l’échelle mondiale, la pollinisation des cultures représente une contribution équivalente à 150 milliards d’EUR chaque année. Il s’agit là d’une valeur réelle et tangible qu’apporte la biodiversité, à très faible coût. Voilà de quoi faire taire votre vieil oncle grincheux qui estime que la protection de la nature doit être sacrifiée sur l’autel de la croissance économique.
    • Dans le monde, seuls 50 pays affichent un PIB supérieur à la valeur que créent ces minuscules pollinisateurs de cultures.
    • La valeur cumulée qu’apportent les écosystèmes à l’économie mondiale s’appelle les « services écosystémiques ». Chaque année, leur contribution représente entre 125 000 et 140 000 milliards d’USD, soit sept fois le PIB des États-Unis. (Qu’en dit le vieil oncle grincheux ?)
    • La sylviculture commerciale peut agir en faveur de paysages durables et favoriser la croissance économique et l’emploi dans les zones rurales. La demande mondiale de bois, de fibres renouvelables et d’autres produits forestiers augmente, suscitée essentiellement par les emballages biodégradables, les produits en ouate de cellulose et les énergies renouvelables.
    • Et voici encore quelques bonnes nouvelles. Les forêts et les autres surfaces boisées couvrent plus de 40 % du territoire de l’Union européenne. Au cours des dernières décennies, cette superficie a augmenté de près de 0,4 % par an sous l’effet du reboisement. Le peuplement ligneux des forêts dans l’UE progresse également, 60 % seulement de l’accroissement annuel étant récolté.

    Si vous souhaitez discuter du climat en général ou de ce podcast en particulier, contactez-moi @EIBMatt sur Twitter. Et n’oubliez pas de vous abonner à Climate Solutions.