corporate_banner_fr

Ensemble pour les infrastructures

La BEI en bref
FEIS
Quelques dates et quelques chiffres
Incidence des opérations du Groupe BEI : stimuler le PIB et la création d’emplois
Gouvernance et structure
Actionnaires
Organes statutaires
Conseil des gouverneurs
Comité d’éthique et de conformité
Comité consultatif sur les nominations
Conseil d'administration
Comité sur les questions de rémunération du personnel
Comité du Conseil d'administration chargé de la politique de risque
Comité du Conseil d’administration chargé de la politique de participations en capital
Comité de direction
Comité de vérification
Contrôle et évaluation
Organisation
Responsabilité d’entreprise
Financements
L’activité d’emprunt
Rapports sur la durabilité
Responsabilité interne
Conformité
Tax good governance
Plaintes et enquêtes
Mécanisme de traitement des plaintes – Aperçu
Nos fonctions
Le processus de traitement des plaintes
Soumettre une plainte
Foire aux questions
Plaintes
Enquêtes sur les pratiques interdites
Comment signaler un cas de manœuvre interdite au Groupe BEI
Exclusion
Un membre à part entière de la grande famille de l'UE
Ensemble pour relever les défis mondiaux
Ensemble face à la crise des migrations et des déplacements forcés
Ensemble pour les infrastructures
Partenaires
Banques nationales de promotion économique
Secteur bancaire
Banques multilatérales de développement
Universités
Civil Society and Stakeholder Engagement
Transparency and access to information
Key policies and standards
Policy engagement
Civil society events
Contact us
Jobs
Jobs
Nous investissons dans votre talent
Diversité
Vivre au Luxembourg
Postes à pourvoir
Poser sa candidature
Passation des marchés
Recherche en économie
Plateforme européenne de recherche
Notre recherche
Études et données
Promouvoir le dialogue
Évaluer l'impact macroéconomique des activités de la BEI

Ensemble pour les infrastructures

    •  Afficher en:
    • de
    • en
    • fr
  • Disponible en: de en fr

Le lien entre climat, développement et infrastructures est inaltérable et solidement ancré dans les objectifs de développement durable. Les activités de la BEI favorisent une telle vision globale du financement du développement.

En mars 2016, la BEI a signé un prêt en Inde – le plus gros qu'elle ait jamais octroyé dans ce pays – pour soutenir la construction d'un nouveau métro à Lucknow, la capitale de l'État le plus peuplé du sous-continent. Ce métro fera grimper le taux d'utilisation des transports publics à Lucknow de 10 à 27 %. Ce projet d'infrastructure apportera une contribution vitale au développement urbain et représente une étape importante de la lutte contre les changements climatiques.

La construction d'infrastructures durables vient également soutenir l'innovation. L'an dernier, la BEI a signé un prêt de 20 millions d'EUR pour l'introduction du haut débit en Angola et elle instruit actuellement une demande de prêt de 40 millions d'EUR à l'appui du déploiement d'un réseau de télécommunications mobiles au Mali.

La BEI contribue déjà à l'édification d'infrastructures, au développement, à l'action en faveur du climat et à l'innovation. Avec la coopération des banques multilatérales de développement, elle peut faire plus encore.

Investir dans l'eau potable et améliorer les conditions de vie en Afrique de l'Ouest

Alors que les réseaux d'eau adéquats sont une nécessité élémentaire, trop souvent encore, les populations d'Afrique de l'Ouest n'ont pas accès à une eau potable saine. Le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde et souffre d'un stress hydrique permanent, dû à un régime de précipitations faible et mal réparti. En 2014, un prêt de 60 millions d'EUR octroyé par la BEI a changé la donne en soutenant l'amélioration et l'agrandissement des infrastructures de stockage et de distribution de l'eau. Grâce à cet investissement, 200 000 personnes résidant à la périphérie de la capitale, Niamey, ont désormais accès à de l'eau potable saine.





En Afrique de l'Est, des financements innovants soutiennent des infrastructures qui bouleversent les existences

Un nouvel instrument modifie le mode d'intervention de la BEI dans certaines des régions les plus désavantagées du monde. Il s'agit de l'enveloppe « Investissement d'impact ». C'est dans l'« East Africa Fund », un fonds innovant, que la BEI a réalisé l'un de ses premiers investissements à ce titre. Une application mobile permet à des centaines de milliers de petits exploitants agricoles kényans d'avoir les informations du marché à portée de main. Le Fonds a soutenu la société qui a développé cet outil.


Accroissement de la capacité du port de Rotterdam

Organe vital pour l'économie des Pays-Bas et du nord-ouest de l'Europe, le port de Rotterdam a été agrandi grâce à un prêt de 900 millions d'EUR accordé en 2014 par la BEI. Considéré comme essentiel, cet agrandissement comportait une extension du territoire national de 2 000 hectares ainsi que la construction d'une digue de 11 km pour délimiter la zone. À terme, ces aménagements devraient permettre d'augmenter de 20 % la capacité de l'un des plus grands ports au monde. Ce développement a créé de nombreux emplois pour la population locale et a dopé l'activité économique de toute l'Europe du nord-ouest.






 Imprimer