>@EIB
©EIB

La BEI a signé ce jour cinq accords portant sur l’octroi de 151 millions d’EUR destinés à appuyer des investissements dans l’innovation dans divers secteurs de l’économie espagnole, notamment les produits pharmaceutiques, les transports et l’industrie automobile. Une partie de ces ressources serviront à soutenir des entreprises de taille intermédiaire (ETI) innovantes dans l’objectif de créer des emplois dans des régions dites « de la convergence ». En outre, la BEI a accordé un prêt destiné à financer la rénovation de bâtiments afin de réduire leur consommation énergétique et de les rendre plus performants. Pour appuyer ces objectifs, la banque de l’UE contribuera à financer les investissements d’Axiare, de Batz, d’Incarlopsa, de Laboratorios Farmaceúticos Rovi et de Talgo. Toutes ces opérations bénéficient du soutien du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), pilier central du Plan d’investissement pour l’Europe, aussi appelé « plan Juncker ».

« Les accords signés aujourd’hui démontrent le rôle important que joue le Plan d’investissement pour l’Europe pour dynamiser les investissements productifs en Espagne. La participation de la BEI s’avère cruciale pour permettre aux entreprises de secteurs très divers d’avoir accès à des financements concurrentiels à long terme pour leurs investissements », a affirmé Román Escolano, vice-président de la BEI. « Depuis le lancement du plan Juncker fin 2015, la BEI a approuvé 70 opérations au titre de ce plan en Espagne, pour un volume de financement total qui dépasse 5,57 milliards d’EUR. »

 Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, a commenté ces accords en ces termes : « Les investissements soutenus par le plan Juncker dans divers secteurs de l’économie espagnole permettent non seulement de créer des emplois et de la croissance, mais ils démontrent également que croissance économique et lutte contre les changements climatiques vont de pair. Les investissements stratégiques ayant trait à l’efficacité énergétique, notamment dans les secteurs des transports et du bâtiment, bénéficient à nos citoyens, à nos entreprises et à notre planète. »

Appui à l’innovation en Espagne

La BEI a accordé un prêt de 45 millions d’EUR à l’entreprise pharmaceutique Laboratorios Farmacéuticos Rovi pour soutenir son programme de recherche, développement et innovation (RDI) axé sur les technologies d’administration et de libération prolongée de médicaments, y compris le développement préclinique et les études cliniques qui peuvent favoriser la mise au point de futurs traitements contre le cancer ou contre les maladies du système nerveux. Concrètement, l’entreprise espagnole spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation de préparations pharmaceutiques mènera les activités de recherche nécessaires à la commercialisation de nouveaux produits qui lui sont propres. Les investissements seront réalisés au cours des trois prochaines années dans ses centres de RDI situés près de Madrid et en Andalousie.

Toujours dans l’objectif de soutenir l’innovation, la BEI a signé un prêt de 30 millions d’EUR avec Talgo afin de faciliter les investissements de l’entreprise dans le développement technologique des trains à grande vitesse, destinés à améliorer leur sécurité, leur confort et leur efficacité énergétique. Le projet financé par la banque de l’UE portera également sur les trains de banlieue, étant donné qu’une partie de l’investissement sera consacré à la mise au point d’un nouveau prototype de Talgo pour le segment des trains électriques qui effectuent des trajets de courte et moyenne distance. Grâce à la mise en œuvre de ce programme de RDI, Talgo pourra proposer de nouveaux produits, accélérer son expansion en dehors des frontières espagnoles et créer des emplois.

La BEI a également apporté son soutien à Batz au titre du Plan d’investissement pour l’Europe. L’entreprise, membre de la Corporación Mondragón, a obtenu un prêt de 25 millions d’EUR à l’appui de sa stratégie d’innovation et de croissance axée sur la mise au point de technologies. Celles-ci devraient lui permettre de concevoir des produits innovants, notamment des véhicules plus légers et plus aérodynamiques, et de réduire ainsi les émissions de CO2. Ce projet aura en outre une incidence positive sur la création d’emplois en permettant à l’entreprise d’atteindre le nombre de 2 000 employés d’ici à 2020. 

Création d’emplois dans des régions « de la convergence »

L’entreprise Industrias Cárnicas Loriente Piqueras SA (Incarlopsa) a signé avec la BEI un prêt de 35 millions d’EUR afin de financer l’augmentation de sa capacité de production. Ce financement lui permettra de moderniser ses centres de Tarancón et Corral de Almaguer. En introduisant de nouvelles technologies dans sa chaîne de production, Incarlopsa pourra optimiser son efficacité énergétique et améliorer les conditions de travail de ses employés, grâce à une automatisation accrue de ses modes de production. Les nouveaux investissements serviront à améliorer la vérification de l’application des protocoles de sécurité et d’hygiène animale, de même que la traçabilité de l’ensemble de ses produits. En outre, cette opération lui permettra de créer environ 1 000 postes dans son usine de Castille-La Manche au cours de la phase de mise en œuvre.

Efficacité énergétique dans les bâtiments

Dans l’objectif de lutter contre les changements climatiques, la BEI a octroyé à Axiare Patrimonio un prêt de 16 millions d’EUR afin qu’elle puisse étendre l’offre de bâtiments économes en énergie sur le marché espagnol. Il s’agit de la première opération de ce type que la BEI signe en Espagne au titre du programme de prêt destiné à financer l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Une fois les bâtiments rénovés, les systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation et d’éclairage fonctionneront selon des normes énergétiques qui permettent d’optimiser la consommation, de favoriser l’utilisation des énergies renouvelables et de réduire les émissions de CO2 dans les bâtiments.