Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Un programme en faveur de l’efficacité énergétique en Roumanie permet de réduire la facture de chauffage des logements et de protéger le climat

    Découvrez comment un vaste programme roumain en faveur de l’efficacité énergétique prévoit de rénover des immeubles d’habitation datant de l’ère soviétique à Bucarest, contribuant ainsi à lutter contre les changements climatiques.

    • Vingt pour cent des Roumains ne peuvent pas se permettre de chauffer leur logement. Au terme de ces rénovations, les factures de chauffage seront réduites de 50 à 60 %.
    • Certains résidents étaient réticents à l’idée de démonter les pigeonniers de leurs toits – jusqu’à ce qu’ils réalisent combien d’économies ils feraient.
    • La Banque européenne d’investissement finance une part plus importante de l’opération que d’habitude, car il s’agit d’un programme d’action pour le climat.

    Retrouvez d’autres épisodes de notre podcast en anglais sur iTunes, Spotify et Acast

    Le podcast « Future Europe » est une série de reportages audio sur chacun des 28 États membres de l’UE. Chaque épisode de la série raconte un projet qui illustre la façon dont les Européens vivront à l’avenir. Et ce sont les personnes engagées dans le projet qui s’expriment.

    Grâce aux efforts de la Roumanie en faveur de l’efficacité énergétique, c’est tout un quartier qui se transforme.

    Alors même que l’immeuble collectif de Florica, dans le 2e arrondissement de Bucarest, est l’un des nombreux bâtiments datant de l’époque soviétique, son appartement paraît comme neuf. Quelle en est la cause ? Un vaste programme en faveur de l’efficacité énergétique financé par la banque de l’UE. « Ils ont isolé toute la façade du bâtiment et on voit déjà la différence », s’enthousiasme cette vaillante vieille dame.

    Les travaux réalisés dans l’appartement de Florica ne représentent qu’un infime volet d’une campagne de rénovation de grande ampleur visant des immeubles d’habitation collectifs dans toute la capitale – une opération financée, en partie, grâce à des obligations vertes émises par la Banque européenne d’investissement.

    « La restauration de ces 450 bâtiments a métamorphosé notre arrondissement », affirme Victorita Bocea, l’administratrice des marchés publics dans le 2e arrondissement.

    Santé et bonheur grâce à l’efficacité énergétique en Roumanie

    L’investissement de la BEI dans le programme roumain d’amélioration de l’efficacité énergétique concerne quatre domaines principaux :

    • application d’une isolation thermique sur les murs, les portes et les fenêtres de centaines d’immeubles d’habitation, ce qui contribuera grandement à l’efficacité énergétique et réduira leurs émissions de CO2 ;
    • réduction (jusqu’à 60 %) des factures de chauffage et d’énergie et accroissement du confort des logements ;
    • amélioration spectaculaire de l’aspect extérieur des bâtiments dont la majorité n’ont jamais fait l’objet de travaux depuis leur construction il y a 40 ans ou plus ;
    • résorption des zones délabrées et stimulation de l’économie locale en créant de nombreux emplois dans la construction.

    « La BEI fournit 75 % des coûts d’investissement pendant une période de 22 ans », explique Fillip Vandeputte, ingénieur de la BEI spécialisé en efficacité énergétique. « Normalement, la Banque n’en fournit que 50 % mais, pour les projets relevant de l’action en faveur du climat, elle veut accélérer ces investissements. »

    Retombées positives

    Au bout d’une dure journée de travail, les résidents apprécient de rentrer chez eux dans un bel édifice. « Cette opération revêt donc aussi un aspect psychologique », ajoute Mme Bocea, l’administratrice du 2e arrondissement.

    Florica acquiesce. « À l’instant où je vous parle, je serais très heureuse d’accueillir chez moi toute personne qui aurait envie de venir voir mon appartement pour se faire une idée », déclare-t-elle.