L’entreprise bulgare Biovet agrandit ses laboratoires de recherche et sa gamme de traitements médicaux, renforçant ainsi la position de chef de file de l’Europe dans le domaine des médicaments à usage vétérinaire.

Avez-vous déjà été tellement malade que vos muscles étaient douloureux et que vous extraire de votre lit relevait de l’exploit ? Alors imaginez ce que vous pourriez ressentir si vous étiez une vache laitière de 700 kilos ! Impossible de proposer à un animal qui refuse de se déplacer ou de se nourrir une tisane ou un bouillon de poule qui l’aiderait à aller mieux. Lorsqu’on est éleveur, on doit disposer rapidement du bon médicament pour ses animaux.

L’entreprise bulgare Biovet est spécialisée dans la santé animale, et notamment celle des animaux d’élevage. Elle est un leader mondial dans le domaine des médicaments et des compléments nutritionnels à usage vétérinaire.

« Les médicaments pour animaux sont la base de la sécurité et de la sûreté de l’approvisionnement alimentaire, » affirme Anguel Jeliazkov, directeur général de Biovet. « Les vaccins sont très importants pour les animaux destinés à la consommation humaine, parce que nous voulons réduire les risques de maladies. La prévention des maladies animales et leur réduction permettent de garantir un approvisionnement alimentaire sûr et aide les éleveurs à rester en activité. »

En janvier, la Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un prêt de 100 millions d’EUR avec Biovet pour renforcer la production et la recherche dans les domaines de la santé animale et de la microbiologie. Cette entreprise, une entité de la société pharmaceutique internationale Huvepharma, fabrique divers médicaments, dont des vaccins, ainsi que des compléments favorisant la santé pour les animaux comme les vaches, les moutons, les chevaux, les porcs et la volaille.

Le FEIS dope le secteur pharmaceutique bulgare

Biovet est l’une des premières entreprises bulgares à bénéficier du Fonds européen pour les investissements stratégiques, un programme lancé par la Banque et la Commission européenne afin d’apporter un soutien supplémentaire aux entreprises innovantes.

« L’expansion de Biovet est importante parce qu’elle contribue à la santé animale, » selon Venera Gandzhova, chargée de prêt de la BEI qui a traité le dossier de l’entreprise, « mais elle aide également le secteur pharmaceutique, qui est l’une des principales industries de la Bulgarie. »

>@Biovet
Une chercheuse au travail sur le site principal de Biovet à Peshtera, dans le sud de la Bulgarie. Les médicaments fabriqués par l’entreprise sont de plus en plus demandés sur le marché mondial. ©Biovet

Un maillon essentiel dans la chaîne alimentaire

Dans le monde, on dépense beaucoup plus d’argent en médicaments pour les humains que pour les animaux. Mais les médicaments vétérinaires sont un maillon important dans la chaîne de la sécurité alimentaire. Ils aident à prévenir les infections et remédient à bien d’autres problèmes liés à la santé, comme les infestations par les puces et les tiques, la rage, le diabète et le cancer.

Petia Manolova, économiste à la BEI, a récemment réalisé à quel point les médicaments pour animaux et les compléments favorisant leur santé sont importants lorsque son chat, habituellement joueur, a changé de comportement. Elle l’a emmené chez le vétérinaire qui lui a annoncé que son fidèle compagnon devait prendre des médicaments et se reposer.

« Au comptoir du cabinet vétérinaire, en regardant les noms de toutes les entreprises de médicaments pour animaux, j’ai réalisé que je connais maintenant beaucoup de ces produits, et qu’ils sont si importants dans la vie des animaux, » déclare Petia Manolova, qui est elle aussi intervenue dans l’opération de prêt en faveur de Biovet.

Les clients demandent des médicaments de meilleure qualité

Biovet compte plus de 2 000 employés. Grâce au nouveau prêt, l’entreprise va créer plus de 200 emplois supplémentaires dans des zones rurales en Bulgarie. Sans ce financement, l’entreprise aurait dû reporter son expansion et, par conséquent, elle n’aurait pas pu immédiatement faire face à la hausse mondiale de la demande de médicaments vétérinaires de meilleure qualité.

L’entreprise compte plusieurs usines en Bulgarie. Elle va construire deux nouvelles installations grâce au prêt de la BEI : une nouvelle usine de fermentation pour la fabrication de compléments alimentaires et de médicaments à usage vétérinaire et humain, et une installation de production de vaccins pour animaux. L’installation de fermentation sera située à Peshtera, dans le sud de la Bulgarie, à 120 kilomètres au sud-est de la capitale, Sofia. L’usine de vaccins se trouvera à Razgrad, dans le nord-est de la Bulgarie.

>@Biovet
Certaines entreprises spécialisées dans la santé animale délocalisent leur production en Chine, mais Biovet reste en Europe. ©Biovet

Une production totalement intégrée

En Europe, Biovet se distingue dans son secteur parce qu’elle s’appuie sur un modèle totalement intégré. « Cela signifie que Biovet produit le principe actif pharmaceutique, veille à la formule finale d’un médicament et prend en charge son conditionnement et son contrôle qualité, » indique Anguel Jeliazkov. Un principe actif est le composant d’un médicament qui déclenche des changements biologiques. La fabrication du principe actif est de loin la partie la plus onéreuse de la production et celle qui nécessite le plus de main-d’œuvre.

« La majeure partie de la production des entreprises de santé animale de l’UE a été externalisée à la Chine pour faire des économies, » explique Anguel Jeliazkov. Mais Biovet a décidé de rester en Europe. « Ainsi, nous fabriquons des produits finis de la plus haute qualité pour la santé animale. »

Dans le cadre de son expansion, l’entreprise va augmenter de 30 % sa production de principes actifs destinés à des médicaments et accroître de 50 % sa production de produits de santé et de compléments alimentaires pour animaux. Les produits de santé animale certifiés UE suscitent de plus en plus d’intérêt à travers le monde, parce qu’ils sont jugés plus sûrs, comme l’indique Anguel Jeliazkov.

Quant au chat de Petia Manolova, il a retrouvé la forme et joue à nouveau, après sa cure de médicaments et de repos.

« Je suis heureuse de pouvoir apporter une petite contribution à la préservation de la santé de tous types d’animaux, » affirme Petia Manolova.