>@Shutterstock
©Shutterstock

La Banque européenne d’investissement (BEI), par l’intermédiaire de l’Institut BEI, a décidé de faire immédiatement don de 250 000 EUR à trois ONG présentes à Madagascar. Elle entend ainsi aider le Sud du pays à faire face à la famine dévastatrice qu’il subit. Il s’agit de la première crise de ce type à être déclarée conséquence directe des changements climatiques.

Les dons iront à Save The Children, Unicef et Welthungerhilfe.

Le Sud de Madagascar connaît sa pire sécheresse en quatre décennies et, selon le Programme alimentaire mondial des Nations unies, plus de 1,14 million de personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire. On estime que 14 000 personnes se trouvent déjà en situation de catastrophe, à savoir en phase 5 du cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC). Ce chiffre devrait doubler d’ici octobre.

Le régime météorologique du Sud de Madagascar a été bouleversé par l’évolution du climat : cinq des six dernières saisons des pluies ont apporté des précipitations inférieures à la moyenne dans le pays, entraînant ainsi une recrudescence des tempêtes de sable et des essaims de criquets. Cela a eu pour conséquences de mauvaises récoltes et la sous-nutrition du bétail, les agriculteurs étant contraints de vendre leurs biens pour acheter de la nourriture et subvenir aux besoins de leur famille.

Les programmes financés par ce don cibleront principalement les groupes les plus vulnérables, comme les enfants dans un état critique qui ont besoin d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE) pour ne plus être au bord de la famine. Les autres groupes sont les ménages avec de très jeunes enfants, les ménages avec à leur tête une femme ayant des enfants et des personnes âgées à charge ainsi que les ménages s’occupant de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies chroniques.

L’Institut accorde régulièrement des subventions pour porter secours en cas de catastrophe. En 2021, il a coordonné un don de 250 000 EUR pour aider l’Inde à lutter contre la pandémie de COVID-19 et, en 2020, dans le cadre de la réponse du Groupe BEI à la crise du COVID-19, un don de 1 million d’EUR. La moitié du don a été allouée à des ONG luttant contre les effets de la pandémie et l’autre moitié à des instituts de recherche européens de renom participant à la recherche contre le COVID-19.