>@EIB
©EIB

La BEI et la présidence portugaise du Conseil de l’UE ont accueilli des responsables politiques, des représentants du monde des affaires et des institutions de financement du développement, ainsi que des universitaires au Forum de haut niveau UE-Afrique sur l’investissement vert (eib.org). Ce forum, qui a réuni plus de 5 000 personnes, avait pour but d’examiner les solutions conçues par les secteurs public et privé pour stimuler le développement durable et l’investissement vert en Afrique.

Dans son allocution liminaire, Antonio Guterres a souligné la rapidité avec laquelle les énergies renouvelables progressent dans les pays africains, en particulier le solaire et l’éolien, et il a insisté sur la nécessité d’accélérer les investissements dans les technologies vertes, l’adaptation aux changements climatiques et la résilience face à ceux-ci, de même qu’à l’appui des jeunes pousses.

Augusto Santos Silva, ministre d’État portugais, a lancé un appel en faveur d’un dialogue UE-Afrique renforcé et d’un partenariat effectif soutenant une transition verte génératrice d’emplois et de croissance économique.

Werner Hoyer, président de la BEI, a quant à lui ajouté : « La réussite de ce processus repose sur une participation mondiale et l’engagement renouvelé des États-Unis en faveur du climat est sans aucun doute une bonne nouvelle. Il est plus important que jamais de bâtir des partenariats à l’échelle planétaire. La réponse de l’équipe d’Europe à la pandémie a montré qu’en unissant ses forces, il était possible de trouver des solutions efficaces qui ont rapidement des effets positifs pour des millions de personnes. »

Regardez la vidéo du discours du président Hoyer dans son intégralité : https://youtu.be/LqZOJg7NNK4

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté le pacte vert pour l’Europe comme la nouvelle stratégie de croissance de l’UE et la pièce maîtresse de la relance, affirmant qu’il était possible de faire de même en Afrique : un pacte vert africain pour une Afrique plus forte et plus prospère.

Entamant les débats, Akinwumi A. Adesina, président de la Banque africaine de développement, a lancé un appel en faveur d’approches innovantes permettant d’attirer et de canaliser des flux financiers vers un développement à faible intensité de carbone et résilient face aux changements climatiques.

Lors de la première table ronde consacrée aux solutions pour stimuler l’investissement vert et durable en Afrique, Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, a insisté sur l’importance d’unir ses forces pour une meilleure reconstruction, à l’image des partenariats noués entre l’équipe d’Europe et l’Afrique, en Europe et à l’échelle de l’Europe, entre les banques multilatérales de développement et le secteur privé, pour atteindre les objectifs fixés en matière de climat.

Pour conclure le forum, aux côtés de trois membres du gouvernement portugais, le vice-président de la BEI Ricardo Mourinho Félix a déclaré qu’en Afrique, les besoins d’investissement étaient immenses dans un grand nombre de secteurs et que les institutions, les gouvernements et les entreprises étaient prêts à jouer leur rôle. Il a ensuite ajouté qu’il fallait encourager le secteur privé à accroître ses investissements et le soutenir au moyen de financements à des conditions avantageuses et de conseils techniques que la BEI et ses partenaires étaient disposés à fournir.

Durant la journée, la BEI a annoncé 350 millions d’EUR de nouveaux investissements verts visant à fournir de l’énergie propre en Guinée, au Mali, au Tchad et aux Comores, ainsi que de l’eau salubre au Malawi.

Beaucoup d’autres grandes figures du développement ont également assisté au forum, parmi lesquelles Josefa Sacko, commissaire à l’agriculture, au développement rural, à l’économie bleue et à l’environnement durable de l’Union africaine, Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux, et Odile Renaud-Basso, présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Si vous n’avez pas pu suivre le forum, vous pouvez revoir la vidéo en cliquant ici