>@SPIRE
©SPIRE
  • Le financement soutient Spire Global pour la mise au point et le lancement de nanosatellites, son infrastructure spatiale, ses analyses de données et la création d’emplois hautement qualifiés au Luxembourg et dans l’UE.
  • Il s’agit du tout premier financement direct ‘Venture Debt’ de la BEI signé en faveur du secteur européen naissant du « nouvel espace ».

Ce jour, au Web Summit 2020, la Banque européenne d’investissement (BEI), l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, et Spire Global, société possédant la plus importante constellation polyvalente de satellites au monde, ont annoncé avoir conclu un accord portant sur un financement de 20 millions d’EUR au maximum prenant la forme d’un prêt ‘Venture Debt’. Ce concours permettra à Spire de financer des dépenses d’investissement et des activités de recherche-développement (R-D) visant à poursuivre le développement de sa constellation de petits satellites et de ses activités de collecte et d’analyse de données spatiales de haute qualité relatives à la navigation maritime et aérienne ainsi qu’aux conditions météorologiques. Il soutiendra également le développement de nouvelles applications logicielles destinées à ses clients et débouchera sur la création d’emplois hautement qualifiés au Luxembourg. L’accord fait suite à l’engagement pris par la BEI de renforcer son soutien aux start-ups européennes du secteur spatial et de coopérer avec des agences de ce domaine telles que l’Agence spatiale européenne (ESA). Il bénéficie du soutien du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), le pilier central du Plan d’investissement pour l’Europe.

Active dans le secteur des données spatiales, Spire Global est une société de collecte et d’analyse de données d’envergure mondiale qui exploite une technologie satellitaire exclusive pour prévoir les conditions météorologiques et suivre les déplacements des navires et des avions. Elle conçoit, fabrique et exploite la plus grande constellation mondiale de petits satellites.

Teresa Czerwińska, vice-présidente de la BEI : « Comme beaucoup d’autres secteurs, l’espace connaît actuellement une révolution alimentée par l’innovation et la transformation numérique. Il convient de ne pas manquer l’occasion qui se présente à nous de jouer un rôle décisif dans l’émergence du nouvel espace et de tirer parti des nombreux avantages qu’il peut apporter à l’économie dans son ensemble et à la compétitivité de l’Europe à l’avenir. Je me réjouis donc tout particulièrement de notre accord avec Spire. Pour la toute première fois, la BEI apporte un soutien direct à une start-up hautement innovante et porteuse de technologies de rupture dans le nouveau secteur spatial. Cela montre que l’Union européenne peut attirer des entreprises à croissance rapide à un stade de développement avancé qui mettent en œuvre de nouveaux modèles d’entreprise et commercialisent de nouvelles technologies dans des secteurs qui façonneront notre avenir. »

Paolo Gentiloni, commissaire européen chargé de l’économie : « Le ‘New Space’ reste un pan de l’économie peu exploré par les entrepreneurs privés qui offre un grand potentiel de croissance économique et de création d’emplois. Je suis heureux que le Plan d’investissement pour l’Europe apporte son soutien à ce secteur prometteur. Le financement de la BEI aidera la start-up Spire Global à accélérer ses activités de R-D, à étendre son réseau pour l’analyse de données spatiales et à créer de nombreux emplois hautement qualifiés. »

Peter Platzer, PDG et fondateur de SPIRE : « Nous sommes ravis que Spire collabore avec la BEI pour favoriser l’innovation et l’évolutivité en matière de produits en Europe.  Notre constellation de satellites surveille chaque point de la planète quasiment en temps réel, produisant ainsi des ensembles de données sans équivalent qui peuvent être intégrés dans des outils de prise de décision qui aident à solutionner certains des principaux problèmes que notre monde doit affronter, comme la réalisation des objectifs de neutralité carbone, la pêche illégale, la consommation excessive de combustibles, les alertes précoces concernant les phénomènes météorologiques extrêmes et la circulation efficace des ressources mondiales. L’Europe compte des talents exceptionnels dans le domaine de la haute technologie, notamment dans l’analyse de données, l’intelligence artificielle ou l’apprentissage automatique et la conception de produits, ce qui en fait un emplacement idéal pour renforcer nos effectifs en vue de répondre aux nouvelles exigences de nos clients avec des produits innovants.  Nous saluons la décision de la BEI de combler le déficit de financements de la croissance pour les sociétés se situant entre les entreprises en phase de démarrage et les entreprises parvenues à maturité, ce qui positionne l’Europe comme un lieu compétitif pour les start-ups  technologiques et particulièrement attrayant pour leur phase de développement. »

Financement du nouvel espace

Le secteur spatial mondial, qui enregistre une croissance presque deux fois supérieure à celle du reste de l’économie (pré-COVID-19), connaît des changements considérables. De nombreuses nouvelles entreprises privées font leur entrée sur ce marché longtemps dominé par des organismes publics. Selon l’ESA, chaque euro qui y est investi en rapporte en moyenne 6 à l’économie, rendant ainsi ce secteur essentiel à la croissance, à la compétitivité et à l’emploi de haute technologie. Les techniques spatiales en orbite et leurs applications sur Terre jouent un rôle important dans bon nombre de secteurs, dont la navigation maritime et aérienne, l’agriculture, la gestion des ressources naturelles, les assurances, la finance et la logistique. 

L’Union européenne a mis en place des programmes phares tels que Copernicus et Galileo qui fournissent à l’Europe des capacités spatiales autonomes et elle prend également part aux changements en cours dans le secteur du « nouvel espace » au moyen de divers instruments de financement. Toutefois, l’Europe reste en retard sur les États-Unis et la Chine sur le plan du volume de capital-risque disponible pour le secteur spatial, ce qui pèse particulièrement sur la phase de croissance des entreprises spatiales. À ce stade de développement, les subventions ne suffisent plus pour porter l’évolutivité et la commercialisation, mais les entreprises n’ont pas encore atteint une maturité suffisante pour accéder aux marchés du capital-investissement. Pour combler cette lacune, le Groupe BEI fournit des prêts directs Venture Debt’ à des entreprises à croissance rapide ayant atteint un stade de développement avancé et, par l’intermédiaire du Fonds européen d’investissement (FEI), soutient divers fonds de capital-risque afin d’apporter son concours à de jeunes pousses spatiales européennes qui en sont à un stade plus précoce de leur développement.

Outre ses financements, la BEI soutient l’essor d’un nouveau secteur spatial européen au moyen de ses services de conseil, en collaboration avec la Commission européenne. Les services de la Banque ont notamment produit une étude de marché sur l’avenir du secteur spatial européen (The future of the European space sector) et lancé le Space Finance Lab de la BEI, un forum sur le financement du secteur spatial. Ce laboratoire met en relation les bailleurs de fonds et les entreprises spatiales et aide ainsi ces dernières à accéder à la BEI et à d’autres sources de financements à long terme (les capitaux dits « patients »). Spire contribue activement à l’initiative Space Finance Lab lancée en 2019, qui fait office de porte-voix pour les entreprises en phase de croissance à la recherche d’un financement par l’emprunt. Après avoir repéré Spire comme un candidat potentiel pour un prêt d’amorçage-investissement, les Services de conseil de la Banque lui ont apporté leur appui consultatif pour la préparation de la demande de financement auprès de la BEI. 

Créée en 2012, Spire exerce ses activités avec l’appui d’investisseurs institutionnels du monde entier et possède des bureaux dans quatre pays.  La société mène ses activités de collecte et d’analyse de données grâce à une constellation de plus de 100 nanosatellites qui lui appartiennent intégralement et qu’elle a mis au point, à un réseau mondial d’émetteurs terrestres et un fonctionnement sept jours sur sept et 24 heures sur 24.  Le soutien de la BEI permettra à Spire d’accélérer ses investissements de R-D et son innovation en matière de produits en Europe, ce qui se traduira par l’élargissement de sa clientèle et la conquête de nouveaux marchés.

Spire Global Luxembourg

Spire domine le marché des données spatiales et est la principale plateforme de solutions terrestres, elle qui a constitué, qui possède et qui exploite la plus grande constellation polyvalente de nanosatellites commerciaux au monde. Grâce à sa couverture quasiment en temps réel d’une qualité inégalée de l’ensemble du globe, Spire offre le meilleur service de suivi au monde pour les navires, les avions et les systèmes météorologiques. Son moteur exclusif d’analyse de données prédictives confère un avantage concurrentiel à ses clients face à la transformation numérique rapide que connaît actuellement l’économie. Occupant une place de choix pour répondre aux défis les plus épineux auxquels notre monde fait face, Spire donne aux entreprises et aux États les moyens de prendre des décisions critiques et requérant une réaction immédiate quant à la marche à suivre dans un monde numérique et marqué par des mutations rapides. Pour en savoir plus sur Spire, consulter le site suivant : https://www.spire.com.