Une application cartographique gratuite recense les magasins, restaurants et rues accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Si vous vous déplacez en fauteuil roulant, la présence de marches à l’entrée d’un restaurant peut vous forcer à modifier votre projet.

« Je suis tributaire des informations disponibles », témoigne Judyta Smykowski, utilisatrice de fauteuil roulant à Berlin. « Le lieu est-il accessible ? Puis-je m’y rendre avec mon ami·e ? Ou est-ce que je serai l’attraction de la soirée ? »

C’est à ce stade qu’entre en jeu une application nommée Wheelmap. Il s’agit d’une application cartographique participative qui permet à ses utilisateurs de partager des informations sur l’accessibilité – concernant les restaurants, les magasins, les stations de métro, les rues, ou n’importe quel autre lieu. Les sites se voient attribuer une couleur, à l’instar de feux de circulation : vert pour les lieux accessibles, jaune en cas d’accessibilité partielle, rouge pour les sites inaccessibles ; d’autres symboles signalent des équipements tels que les toilettes.

« Cette appli contribue vraiment à réduire le temps que nous devons consacrer à la collecte d’informations », explique Judyta, chargée de réseaux sociaux chez Wheelmap. « Idéalement, nous aurions besoin de lois plus strictes pour rendre les lieux accessibles, mais ce n’est pas le cas pour l’instant, donc nous devons nous débrouiller par nous-mêmes. »

L’application est gratuite ; elle a été créée il y a environ 10 ans à Berlin par Holger Dieterich et un ami, Raul Krauthausen, qui se déplace en fauteuil roulant. Ils étudiaient tous deux à l’Université des arts de Berlin. Raul avait pour matière principale les sciences de la communication, et Holger le commerce électronique.

« Nous aimions bien nous retrouver et brasser des idées. Nous allions toujours dans le même café, alors je lui ai proposé de nous rendre dans mon quartier pour y boire un verre. Il m’a répondu qu’il ne savait pas où il pouvait aller, ignorant quel lieu était accessible. »

C’est ainsi qu’a germé l’idée de Wheelmap.

Participer à la société sur un pied d’égalité

« Plus d’un million de lieux ont fait l’objet d’un marquage », commente Holger, « et Wheelmap est disponible en 30 langues, avec une présence dans de nombreux pays du globe ». Les utilisatrices et utilisateurs peuvent télécharger des photos et des commentaires pour rendre les informations encore plus pertinentes.

Wheelmap partage des données avec des applications de cartographie similaires d’autres pays, telles que Jaccede en France ; une telle collaboration étoffe ses données et sert la mission qu’elle s’est fixée de placer ces informations à la disposition de tous.

« Il ne s’agit pas seulement de la présence de marches à l’entrée d’un restaurant », poursuit Holger. « Il s’agit en fait d’une participation à la société sur un pied d’égalité, d’un droit humain. Et cette app est un bon outil parce qu’elle confère plus de liberté à celles et ceux qui s’en servent, tout en leur donnant voix au chapitre et le pouvoir d’exiger davantage d’inclusion. »

Les personnes vivant avec un handicap, sous une forme ou une autre, représentent un très grand groupe d’utilisatrices et d’utilisateurs potentiels. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus d’un milliard de personnes dans le monde étaient en situation de handicap en 2021.

Wheelmap a été finaliste du concours 2021 de l’innovation sociale de l’Institut BEI. Créé par l’Institut BEI, ce concours vise à aider les entreprises qui contribuent à l’amélioration de l’environnement et de la société.

Wheelmap est l’un des nombreux projets de l’association à but non lucratif Sozialheld*innen (Héros sociaux), qui œuvre principalement à l’autonomisation des personnes handicapées et à l’évolution des attitudes à leur égard.

>@Sozialheld*innen
Wheelmap est un projet de Sozialheld*innen ©Sozialheld*innen

Dans le cadre de ses efforts pour faire évoluer les mentalités et générer des revenus, Wheelmap a commencé à organiser des événements de cartographie dans les quartiers et avec les entreprises, où des groupes de personnes se réunissent et explorent leur voisinage, ajoutant des informations dans l’application. Pendant les périodes de confinement, lors de la pandémie, ces événements se sont déroulés en ligne. Wheelmap facture l’organisation de ces événements, qui ont remporté un franc succès, notamment parce qu’ils offrent un élément quantifiable aux entreprises qui veulent apporter la preuve de leur responsabilité sociale.

Plus qu’un changement en matière de mobilité pour les personnes handicapées

En 2019, à Amsterdam, 25 employé·es de Booking.com ont noté près de 600 nouveaux lieux sur Wheelmap.org. En l’espace d’un seul après-midi, ils ont fait grimper la part des emplacements évalués dans la ville de 56 % à 68 %.

« Certaines personnes nous disent qu’elles ne porteront plus jamais le même regard sur la rue commerçante de leur ville. Elles ne peuvent plus fermer les yeux, leur comportement va évoluer. En tant qu’activistes, c’est ce que nous voulons », se réjouit Holger.

« Globalement, les initiatives de Wheelmap profitent à tout le monde », complète Judyta. Elle explique que la plupart des personnes ne sont pas nées avec un problème de mobilité ; il a été causé par un accident, une maladie, un problème de santé lié à l’âge ; la réduction de leur mobilité peut aussi être due au fait qu’ils utilisent une poussette pour promener leur bébé. Tout d’un coup, l’accessibilité devient un facteur important dans leur vie quotidienne.

« La lutte pour les droits des personnes handicapées ne relève pas de l’action caritative », conclut Judyta. « En Allemagne, 10 % de la population est en situation de handicap. En outre, nous sommes des consommateurs et faisons partie de la société. C’est un fait qui n’a pas encore été assimilé au sein de la société – ce que nous constatons par l’absence de certaines lois que nous voudrions voir exister. Mais c’est une réalité dont chacun devrait être conscient. »