Les sucres fabriqués par Jennewein permettent au lait maternisé de se rapprocher du lait maternel

La raison pour laquelle le lait maternel protège les bébés depuis des milliers et des milliers d'années réside dans des sucres complexes appelés oligosaccharides. La société allemande Jennewein Biotechnologie GmbH a trouvé un moyen de fabriquer ces oligosaccharides à l'échelle industrielle.

Le fondateur de Jennewein, Stefan Jennewein, voulait trouver un moyen d’en faire bénéficier les bébés qui ne peuvent pas être allaités : « En tant que biotechnologiste, j'ai toujours voulu faire quelque chose de bien pour la vie, quelque chose de bien pour le début de la vie. Maintenant, nous pouvons produire certaines des principales composantes du lait maternel en grande quantité et à faible coût, et les intégrer en tant qu’ingrédients alimentaires précieux dans les préparations pour nourrissons ».

>@Jennewein
©Jennewein

Les propriétés du lait maternel pour l’homme ont été louées pendant des siècles. On le qualifie de « le sang blanc » dans le Coran. C'est une source naturelle qui réduit jusqu'à 50% le risque de maladies infectieuses chez l’enfant. Le lait maternel est unique grâce à son taux élevé en oligosaccharides et Jennewein a trouvé comment les synthétiser par le biais d’un processus biotechnologique de fermentation.

>@Jennewein
Procédé de fermentation Jennewein - une technologie avancée pour produire des oligosaccharides ©Jennewein

Plusieurs multinationales ont tenté de fabriquer des oligosaccharides à un prix permettant une production de masse. Malgré d'importants investissements, aucune société n'avait encore réussi jusqu'à ce que Jennewein Biotechnologie GmbH trouve une solution pour produire des oligosaccharides grâce aux biotechnologies.

Il y a un siècle, les scientifiques ont étudié les raisons pour lesquelles le lait maternel entraînait une baisse de la mortalité infantile. Ils en ont conclu que sa combinaison unique en sucres complexes diffère des sucres simples et présente de nombreux avantages pour la santé : réduction des risques d’infections bactériennes et virales, des allergies et inflammations et soutien au développement des capacités cérébrales.

Depuis sa création à Rheinbreitbach en 2005, Jennewein est passée du statut de start-up à celui d’une entreprise mondiale. La société fournit désormais les premiers oligosaccharides utilisables comme ingrédients pour des clients dans le monde entier. La Banque européenne d'investissement a déjà accordé un prêt de 10 millions à Jennewein pour le lancement d'une première usine en 2015 grâce au programme InnovFin Growth Finance Initiative. Bien qu’étant une PME européenne, Jennewein a obtenu l'agrément de la Food and Drug Administration américaine dans des délais extrêmement courts. Il en a été de même pour l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), ce qui a permis à Jennewein de commencer à travailler avec des entreprises mondiales de nutrition infantile dont la consommation d'oligosaccharides va croissant.


Aujo Kaikkonnen, qui a évalué la solidité technique du projet pour la Banque européenne d'investissement, a déclaré: «Jennewein est une société en biotechnologie très innovante qui propose une technologie révolutionnaire exclusive pour la production d'oligosaccharides. Il s’agit d’un des composants essentiels du lait maternel dont les effets sont bénéfiques pour la santé. »

 Jennewein sera aujourd'hui financé par un second prêt grâce au Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) qui combine un financement de la BEI avec une garantie budgétaire de l'UE. Stefan Jennewein reconnaît que les banques commerciales n’auraient probablement pas investi dans son entreprise dans la mesure où elle est récente et très innovante alors que la BEI a répondu présent pour faire en sorte que ses plans de développement se réalisent. « Ce deuxième prêt de 15 millions d'euros signé en juillet sera un financement à forte valeur ajoutée pour Jennewein », explique Anna Stodolkiewicz, un agent de la BEI. Ovidiu Morariu, qui a également joué un rôle dans la transaction, ajoute: « Cela permettra à l'entreprise d'augmenter ses capacités de production, d'approfondir ses efforts de recherche et de devenir un fabricant européen ayant une présence mondiale sur le marché de la nutrition infantile. Le prêt contribuera également à la création d'emplois hautement qualifiés dans la région. »