Le parc scientifique de Belgrade, un lieu qui rassemble les jeunes innovateurs et les jeunes entreprises grâce à un financement de la BEI

Lorsque des étudiants universitaires serbes ont eu l’idée d’installer le premier chargeur solaire public au monde pour appareils mobiles, il y a une dizaine d’années, ils ont donné à leur entreprise le nom de Strawberry Energy et ils ont voulu établir son siège à proximité d’entrepreneurs partageant leur état d’esprit.

>@Strawberry Energy
©Strawberry Energy

« Deux ans plus tard, vous pouviez trouver nos points de chargement solaires dans des villes de cinq pays, » déclare Bojana Borković, qui fait partie des fondateurs de l’entreprise. Il a en revanche fallu beaucoup plus de temps pour trouver un endroit approprié où implanter le siège de notre entreprise.

En octobre 2015, Strawberry Energy a finalement trouvé où installer ses locaux lorsque le parc scientifique et technologique a ouvert, dans la forêt de Zvezdara située dans la capitale du pays, Belgrade. L’objectif est de favoriser la collaboration entre les entreprises nouvelles et innovantes. « Il y a un sentiment d’appartenance à une communauté, » affirme Bojana Borković. « Nous avons là la possibilité de collaborer avec des gens de différentes entreprises, de participer gratuitement à des séminaires de formation et à des conférences qui ont lieu au parc et, ce qui est le plus important, de rencontrer des clients potentiels. »

« Le parc est devenu un endroit incontournable, » ajoute-t-elle.

Le concept du parc scientifique

Les parcs scientifiques, qui sont apparus dans les années 1950 en Amérique, sont des environnements de travail qui reposent sur une planification stratégique. Ils se trouvent généralement à proximité d’universités ou d’organismes de recherche publics ou privés de manière à favoriser les échanges de connaissances entre les personnes et les jeunes entreprises ainsi que l’émergence de nouvelles idées.

>@Science Technology Park Belgrade
©Science Technology Park Belgrade

« L’idée de construire un parc scientifique à Belgrade remonte aux années 80, » explique Gordana Danilović Grković, directrice du parc. « La construction a effectivement démarré en 1989, mais avec la division de la Yougoslavie, les travaux n’ont jamais été achevés. » Puis en 2010, le projet a trouvé un nouveau souffle.

La Banque européenne d’investissement et l’État serbe ont signé cette année-là un prêt de 200 millions d’EUR destiné à revitaliser l’activité de recherche-développement publique dans le pays. L’UE octroie un montant total de 3,5 millions d’EUR, facilitant grandement la réalisation de ce projet. Ce prêt s’inscrit également dans le droit fil de l’initiative « Résilience économique » de la Banque, qui vise, entre autres, à stimuler la croissance et la création d’emplois dans les Balkans occidentaux. L’un des sous-projets retenus portait sur la création du parc scientifique et technologique de Belgrade, d’un coût de plus de 14 millions d’EUR. Trois autres parcs sont prévus, à Novi Sad, à Niš et à Kragujevac.

Créer une culture de l’innovation

Établi par l’État serbe, la Ville de Belgrade et l’Université de Belgrade, le parc a pour vocation de créer un environnement propice au transfert de connaissances, au réseautage et à la mise au point de nouvelles technologies.

« Le parc offre un lieu sûr pour de nombreuses jeunes pousses à Belgrade, » affirme Darko Djukić, représentant du gouvernement chargé de la mise en œuvre du projet. « Il crée également une atmosphère positive qui favorise l’innovation et l’échange d’idées. »

Stopper la fuite des cerveaux en Serbie

Strawberry Energy n’est pas la seule entreprise à opérer dans le parc scientifique de Belgrade. 60 entreprises (dont 37 sont des jeunes pousses) travaillent dans le parc, à 4,5 km du centre-ville, au nombre desquelles :

  • Honorarci.rs, la première base de données internet serbe des travailleurs à temps partiel,
  • Mainflux est une entreprise spécialisée dans les technologies proposant une plateforme complète, libre et non brevetée de l’internet des objets (« Internet of Things » - IoT).
>@Science Technology Park Belgrade
©Science Technology Park Belgrade

« Plus de 500 jeunes ingénieurs sont employés par les entreprises présentes sur le parc, » explique avec fierté Gordana Danilović Grković, directrice du parc. « Sans le parc, la moitié de ces personnes seraient depuis longtemps parties travailler à l’étranger. »

 « Cet endroit est le cœur de l’innovation à Belgrade et désormais, tout le monde sait où aller pour développer de nouvelles idées. »