Un robot éducatif basé sur l’intelligence artificielle aide les parents et les thérapeutes à obtenir des résultats décisifs en matière de relations sociales.

Ce robot, qui porte un casque et un costume de cosmonaute blancs, présente une photo sur une tablette et dit à un petit garçon : « Regarde ! Ma chambre est très mal rangée. Je ne retrouve pas mes affaires. Aide-moi s’il te plaît à les trouver. »

Le jeune garçon voit trois objets présents dans la pièce s’afficher sur sa tablette : un ballon, une télévision et du savon. « Avec quoi joues-tu ? » demande le robot. Le garçon appuie sur l’image du ballon, le robot lève les bras en signe d’enthousiasme, affiche un large sourire et déclare : « Tu es extraordinaire ! »

Ce robot humanoïde de table appelé QT (prononcé « cutie » à l’anglaise) aide un nombre croissant de familles comptant des enfants autistes à pratiquer l’enseignement à la maison – en proposant des leçons couvrant tous les sujets, de la gestion des émotions à l’apprentissage de la lecture.

« Au début, lorsque nous avons décidé d’acheter un robot éducatif, nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais maintenant, nous sommes ravis d’avoir opté pour QT », témoignent Jay et Catherine, les parents d’un petit garçon autiste de 6 ans qui utilise ce robot au Canada depuis plus d’un an. « C’est QT qui lui a appris à dire bonjour de la main, ce que nous n’étions pas parvenus à faire auparavant. »

Utiliser les technologies pour établir le contact avec les enfants autistes

Le QTrobot est fabriqué par une société luxembourgeoise, LuxAI, fondée par Aida Nazarikhorram, une femme médecin, et Pouyan Ziafati, un spécialiste de l’intelligence artificielle.

Aida avait déjà une certaine expérience du travail avec des enfants en situation de handicap, acquise dans le cadre d’un organisme à but non lucratif qu’elle avait cofondé, et elle savait qu’un nombre croissant d’enfants font l’objet d’un diagnostic de troubles du spectre autistique. Son travail l’avait mise en contact avec des experts de l’intelligence d’artificielle et, ensemble, ils ont élaboré l’idée d’utiliser un robot doté d’IA pour aider les parents et les thérapeutes à faire nettement progresser les enfants autistes. Le robot QT est le fruit de leurs travaux de recherche-développement.

« Les enfants autistes ont souvent des difficultés à avoir des relations sociales à visée pédagogique, mais ils affichent une forte tendance à préférer les technologies et à coopérer alors sans effort », explique Aida. « Ce phénomène est principalement dû au fait que les technologies sont sans surprise, prévisibles, structurées et exemptes de jugement, ce qui est précisément ce que préfèrent les enfants autistes.

Il est également important de créer une relation triangulaire entre l’enfant, le robot et le parent ou le thérapeute », poursuit Aida. QTrobot est livré avec deux tablettes, l’une pour l’enfant et l’autre pour l’enseignant ou le parent, ainsi qu’avec un large éventail de programmes.

« Donc, dans le cas d’une activité axée sur les contacts sociaux et la communication, QT la pratiquera plusieurs fois avec l’enfant, puis lui demandera d’exercer la même activité avec son partenaire humain », indique Aida. « L’enfant apprend ainsi qu’il ne s’agit pas seulement d’une compétence qu’il peut utiliser pour communiquer avec le robot QT, mais aussi pour échanger avec les autres personnes qui l’entourent. »

LuxAI a été l’un des lauréats de l’édition 2018 du concours de l’innovation sociale, organisé par l’Institut de la Banque européenne d’investissement, destiné à promouvoir des réponses créatives à des problèmes de société.

>@QTrobot
Aida Nazarikhorram (à droite) et Pouyan Ziafati, cofondateurs de LuxAI. (LuxAI) ©QTrobot

Atteindre davantage d’enfants

L’entreprise, créée en avril 2016, est issue des travaux de l’université du Luxembourg, et QTrobot est le fruit d’années de recherche au cours desquelles des spécialistes du développement de l’enfant et des médecins ont coopéré avec des experts en IA et en robotique. L’objectif est notamment de remédier à la pénurie de services d’éducation spécialisée dans le monde entier. 

« L’autisme est une affection dont la fréquence augmente très rapidement », commente Aida. « Mais malheureusement, il existe un écart énorme entre le nombre d’enfants qui ont besoin de soutien et le nombre de professionnels qui sont en mesure de le fournir. »

LuxAI a mis au point sa première version du robot en 2017, puis a commencé à le vendre à des organismes de recherche, à des professionnels de l’autisme et à des établissements scolaires. Désormais, LuxAI a élaboré une version domestique du robot destinée aux familles, à un prix inférieur à celui de la version de recherche (1 977 dollars par rapport à près de 10 000 dollars). Plusieurs centaines de robots QT ont été vendus et sont utilisés dans plus d’une douzaine de pays.

>@QTrobot
Le QTrobot s’appuie sur l’intelligence artificielle pour enregistrer et mesurer l’efficacité des leçons et s’y adapter. (LuxAI) ©QTrobot

Le robot QT s’appuie sur l’intelligence artificielle pour enregistrer et mesurer l’efficacité des leçons, augmenter ou diminuer la difficulté en fonction des réponses de l’enfant et recueillir des données pour améliorer son efficience. Cette capacité ouvre également la porte à une approche individualisée.

Pour Aida, sentir que son travail lui permet d’avoir une plus grande incidence constitue une récompense.

« Auparavant, en tant que médecin, je ne pouvais aider qu’un nombre limité de personnes », conclut-elle. « Alors que maintenant, nous soutenons beaucoup de gens partout dans le monde. »

Vous trouverez de plus amples informations sur QTrobot sur le site web de l’entreprise, sur Facebook et sur Twitter.