>@ARI
©ARI

Au mois de mars 2021, la Banque européenne d’investissement (BEI) est devenue membre à part entière de l’Association pour le développement des infrastructures (ARI). Cette adhésion entraînera une coopération renforcée dans le cadre de manifestations et d’activités de communication et donnera la possibilité à la BEI d’interagir plus étroitement et de partager son savoir-faire avec les autres membres de l’ARI au sein du groupe de travail sur le financement des infrastructures, notamment en ce qui concerne les projets d’infrastructure et de partenariats public-privé (PPP) et s’agissant de la mise en œuvre du pacte vert pour l’Europe.

« La BEI, en tant que banque européenne du climat, est fermement résolue à soutenir la transition verte et nous estimons que le déploiement de financements durables constitue un pas essentiel dans cette direction. En particulier, la BEI joue un rôle majeur dans le montage et le financement d’investissements verts et résilients face aux changements climatiques. En tant que bailleur de fonds de premier plan pour les infrastructures publiques, nous voyons en l’ARI un partenaire naturel en Tchéquie et nous sommes ravis de renforcer notre coopération et d’unir nos forces pour promouvoir les investissements durables », a expliqué Nathalie Binet, cheffe du bureau du Groupe BEI à Prague.

La BEI est la banque de l’Union européenne et l’une des plus grandes institutions financières supranationales. Le Groupe BEI a pour rôle de soutenir les investissements en fournissant des financements à long terme, des garanties et des services de conseil. Ses activités concernent principalement les six domaines prioritaires suivants : climat et environnement, infrastructures, innovation et compétences, petites et moyennes entreprises, développement et cohésion. En République tchèque, le Groupe BEI a jusqu’à présent soutenu des investissements d’un montant supérieur à 23,23 milliards d’euros. En 2020, en approuvant sa Feuille de route de la banque du climat, la BEI a entamé un processus de transformation. En vue de devenir la banque européenne du climat, elle s’est fixé pour objectif de consacrer 50 % de ses financements à l’action climatique d’ici à 2025 et de mobiliser 1 000 milliards d’euros d’investissements dans l’action en faveur du climat et la durabilité environnementale d’ici à 2030.

La BEI apporte un soutien très actif aux secteurs public et privé par l’octroi de financements à l’appui de l’investissement, y compris dans le domaine des PPP. Elle fournit également des conseils en matière de PPP par l’intermédiaire de son équipe d’experts de l’EPEC – le Centre européen d’expertise en matière de PPP. L’EPEC a pour mission de soutenir le secteur public de toute l’Europe dans la mise en œuvre de meilleurs PPP. Il s’y attache en articulant ses activités autour de trois axes : l’appui à la préparation de projets de PPP, l’appui à la mise au point d’une méthodologie de PPP et l’échange de bonnes pratiques.

La BEI soutient également la Tchéquie au moyen de missions d’assistance technique fournies notamment par la Plateforme européenne de conseil en investissement. La BEI peut soutenir les communes par le biais de son programme de conseil URBIS ou la préparation de projets d’efficacité énergétique par le biais du Mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux (ELENA). À l’heure actuelle, la BEI soutient le ministère des transports dans la préparation d’un projet de PPP relatif à l’autoroute D35 et ČMZRB dans la mise en place d’une plateforme de conseil. Elle fournit également un appui au titre d’ELENA pour des investissements dans l’efficacité énergétique à la région de Bohême centrale, au ministère de l’industrie et du commerce et à ČMZRB.

« Nous apprécions notre relation de longue date avec la BEI. À nos yeux, l’arrivée de la BEI parmi les membres à part entière de l’ARI est le signe d’un engagement fort, mais surtout une reconnaissance de notre travail, de ce que fait l’ARI et de ce vers quoi elle tend. Investir dans l’économie verte et numérique et dans des infrastructures publiques durables exige de nouvelles façons de penser, de nouvelles approches et de nouveaux modes de financement. Notre objectif commun est le partage d’informations entre les membres et la coopération sur de nouveaux produits et des solutions innovantes », a déclaré Tomáš Janeba, président de l’ARI.

Groupe de réflexion du secteur privé sur les infrastructures publiques, l’ARI réunit les intérêts et les opinions de plus de 50 grands fournisseurs d’infrastructures et institutions – bureaux d’études et d’ingénierie, entreprises de construction, banques, investisseurs et consultants. L’ARI promeut les bonnes pratiques internationales en matière de préparation, de mise en œuvre et de financement de projets d’infrastructures publiques.