>@Olga Pascenco/EIB
©Olga Pascenco/EIB

La construction des installations de production d’eau de Bakheng, la plus grande station d’épuration du Cambodge, a débuté cette semaine. Elle permettra d’accroître de 65 % la capacité de production d’eau à Phnom Penh, la capitale et la plus grande ville du Cambodge, qui passera ainsi de 600 000 m³ par jour à l’heure actuelle à environ 1 000 000 m³ par jour en 2024, selon les prévisions. Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a assisté à la cérémonie de pose de la première pierre qui a marqué le lancement des travaux de la station de traitement des eaux, projet financé par la Banque européenne d’investissement (BEI), l’Union européenne et l’Agence française de développement (AFD).

Kris Peeters, vice-président de la BEI chargé des opérations au Cambodge : « La Banque européenne d’investissement se félicite du projet de Bakheng, qui contribuera à une augmentation majeure de la qualité de vie de milliers de Cambodgiens. Ce projet améliorera les perspectives économiques, sociales et sanitaires de la population cambodgienne et la Banque européenne d’investissement, en tant que banque de l’UE, est fière d’avoir participé à sa réalisation. Le projet de Bakheng reflète également la puissance de la coopération et de la solidarité internationales. Nous espérons que nous aurons d’autres occasions de collaborer avec les autorités du Royaume du Cambodge afin de bâtir un pays durable, prospère et vert. »

Ophélie Bourhis, directrice de l’AFD au Cambodge : « L’AFD est particulièrement fière d’appuyer la Régie des eaux de Phnom Penh (PPWSA) dans ce projet de Bakheng incroyablement ambitieux qui améliorera les conditions de vie de centaines de milliers d’habitants de la capitale. Pour nous, il s’agit d’une réalisation majeure de notre partenariat de longue date avec la Régie des eaux lancé il y a près de 20 ans.   La France a soutenu sans relâche la Régie dans son redressement et son développement remarquables, notamment via la construction, couronnée de succès, de trois autres stations de production d’eau à Phnom Penh (Chhroy Changva, Niroth et Chamcar Mon) avec des prêts d’une valeur de 91 millions d’EUR au total.  Avec d’autres partenaires européens, nous restons pleinement mobilisés pour accompagner la Régie des eaux de Phnom Penh et les autorités du Royaume du Cambodge, afin d’atteindre l’objectif d’une couverture universelle répondant aux meilleures normes de qualité. »

Carmen Moreno, ambassadrice de l’Union européenne au Cambodge : « En tant qu’équipe d’Europe, nous sommes collectivement déterminés à aider le Cambodge à faire face aux conséquences inédites de la pandémie. Je suis heureuse d’avoir signé cette subvention à l’appui du projet de Bakheng, le plus grand jamais financé par l’Europe au Cambodge, qui permettra de créer des emplois et d’approvisionner en eau potable des centaines de milliers de personnes à Phnom Penh et aux alentours. Nous pensons que notre intervention commune dans le cadre de cet énorme investissement national fera de Phnom Penh un meilleur cadre de vie et d’investissement dans un avenir proche ! »

La station de traitement des eaux devrait répondre à la demande de Phnom Penh et offrir un accès à l’eau potable dans toute la ville d’ici à 2025. Pour ce faire, la Régie des eaux locale étendra sur 1 600 km supplémentaires son réseau de distribution, ce qui permettra de raccorder plus de 100 000 nouvelles habitations et 25 000 nouvelles entreprises.

La station produira 390 000 m³ d’eau par jour grâce à une station de pompage installée sur la rive du Mékong amont. Elle comprendra une station d’épuration et une conduite principale de transport de 2 mètres de diamètre. La station sera exploitée au moyen d’un système de contrôle entièrement automatisé, ce qui permettra à la Régie des eaux de continuer à faire office de modèle régional pour la production et la distribution d’eau potable.  À l’heure actuelle, l’eau fournie par la Régie est conforme à toutes les normes internationales de qualité et le taux de perte est historiquement bas, avec moins de 10 %. 

Le projet est financé par deux prêts d’une valeur totale de 186,4 millions d’USD de l’Agence française de développement (AFD), un prêt de 100 millions d’USD de la Banque européenne d’investissement (BEI) et une subvention de 15 millions d’USD (13,25 millions d’EUR) de l’Union européenne (UE). La Régie des eaux de Phnom Penh effectue quant à elle un investissement direct de 80 millions d’USD. La subvention de l’UE cible spécifiquement le raccordement des communautés pauvres vivant dans les zones périurbaines de Phnom Penh.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le communiqué de presse conjoint de la BEI, de l’AFD et de l’UE.