>@United Nations
©United Nations

Lors du sommet sur le climat des Nations unies, Werner Hoyer, président de la BEI, a déclaré : « Les récentes marches pour le climat sont un signal d’alarme pour nous tous ». Il a expliqué comment le Groupe BEI relève ses ambitions dans le domaine du climat.

« Nous entendons mobiliser, grâce aux financements de la BEI, plus de 1 100 milliards d’USD d’investissements pour l’action en faveur du climat et l’environnement au cours de la prochaine décennie. Ces investissements seront pour une grande part effectués dans les villes. Pour atteindre cet objectif, le Groupe BEI consacrera pas moins de 50 % de ses financements à l’action en faveur du climat et à la viabilité environnementale d’ici à 2025. En outre, d’ici à fin 2020, il alignera l’ensemble de ses activités de financement sur les objectifs de l’accord de Paris. La première étape importante consistera à supprimer progressivement le soutien du Groupe BEI aux projets énergétiques qui recourent aux combustibles fossiles. »

Le président Hoyer a décrit la BEI comme « un incubateur de financements et d’expertise dans le domaine du climat de nature à mobiliser les autres, en accompagnant la transition de nos sociétés et de nos économies vers un avenir sobre en carbone ».

Devant l’Assemblée, le président Hoyer a souligné le rôle clé des villes dans la lutte contre les changements climatiques. Il a présenté LUCI (Leadership for Urban Climate Investment en long – Leadership pour des investissements climatiques en milieu urbain), l’une des initiatives porteuses de changement qui s’inscrivent dans le cadre du sommet sur le climat des Nations unies. LUCI est une initiative soutenue par la BEI et placée sous l’égide du ministère fédéral allemand de l’environnement.

Le président Hoyer a déclaré à cet égard : « Il s’agit d’une nouvelle initiative porteuse de changement pour aider les villes à investir dans des infrastructures faiblement émettrices de carbone et à l’épreuve des changements climatiques. LUCI regroupe des initiatives actuelles et futures. Elle donnera un coup d’accélérateur aux financements climatiques dans les villes et créera des conditions générales plus propices aux investissements urbains dans chaque pays. »

L’objectif de la coalition de partenaires de LUCI est de renforcer la capacité de 2 000 villes en matière de préparation de projets, avec à la clé la création de 1 000 projets climato-intelligents bancables en milieu urbain d’ici à 2030, parallèlement à la conception de nouveaux mécanismes de financement innovants.

Werner Hoyer a attiré l’attention sur l’une des solutions favorisant les investissements urbains de ce type : le nouveau fonds Cities Climate Finance Gap destiné à remédier au déficit de financement climatique en milieu urbain. L’Allemagne et le Luxembourg ont déjà apporté une contribution à ce fonds qui vise à lever plus de 100 millions d’EUR de subventions pour libérer pas moins de 4 milliards d’EUR d’investissements dans des projets d’infrastructures urbaines.

Consultez ici le texte intégral du discours

La BEI à l’Assemblée générale des Nations unies 2019

Watch the video