>@Getty
©Getty

La BEI, représentée par sa vice-présidente Lilyana Pavlova et son vice-président Ambroise Fayolle, a participé au sommet européen de Prague 2020, qui s’est tenu les 18 et 19 novembre, pour discuter avec ses partenaires tchèques et européens des réponses communes aux défis actuels et futurs de l’Union européenne, tels que le changement climatique et la reprise après la pandémie.

Comment pouvons-nous garantir que tous les États membres soutiendront les objectifs climatiques de l’UE ? À quoi devrait ressembler la feuille de route de la décarbonation de l’UE ? Quelle incidence la pandémie de COVID-19 aura-t-elle sur l’ambition climatique de l’UE ? Le pacte vert peut-il servir de base à une reprise économique durable ? Telles ont notamment été les questions abordées par le vice-président de la BEI Ambroise Fayolle, ainsi que d’autres intervenants, parmi lesquels Dušan Chrenek, conseiller principal de la direction générale de l’action pour le climat de la Commission européenne, et Pavel Zámyslický, directeur du département du changement climatique au ministère de l’environnement de la République tchèque, lors de la session intitulée « Le pacte vert pour l’Europe : un vent nouveau pour le leadership mondial de l’UE en matière de climat ».

Au cours de son intervention, Ambroise Fayolle a expliqué comment la Feuille de route du Groupe BEI dans son rôle de banque du climat appuiera le pacte vert pour l’Europe, et en particulier une « transition juste », dans les régions les plus touchées par la transition vers une économie à faible intensité de carbone, qui sont les plus vulnérables aux effets négatifs du changement climatique.  

Pour compléter ce message, la vice-présidente de la BEI, Lilyana Pavlova, a décrit en détail l’ensemble des mesures de soutien que l’institution a mises en œuvre pour faire naître des projets urbains favorisant la résistance aux effets des changements climatiques lors de la session intitulée « Comment les villes européennes peuvent-elles contribuer à la transition verte ? ». Elle a souligné comment la BEI a apporté sa contribution, sous la forme d’un soutien financier et de conseils, dans des secteurs particulièrement pertinents pour les villes, tels que l’économie circulaire, la gestion de l’eau et des déchets, la rénovation des bâtiments et la mobilité durable. Zdeněk Hřib, maire de Prague, Judith Blake, présidente du conseil municipal et membre de l’exécutif chargé de l’économie et de la culture de la ville de Leeds, et Jakub Dvořák, directeur national de Bolt pour la République tchèque, se sont joints à elle lors de la discussion.

Le bureau de la BEI à Prague a également représenté la Banque dans le cadre de sessions consacrées à l’approche de l’UE en matière de décarbonation et de transition juste, et aux initiatives européennes concernant la finance durable.

À propos du sommet européen de Prague

Le sommet européen de Prague réunit des fonctionnaires, des représentants des entreprises et des ONG, des universitaires et des journalistes pour débattre de sujets tels que le leadership de l’UE, la sécurité, les nouvelles technologies et l’ère numérique, les défis actuels dans le domaine de l’économie et de la politique étrangère, ou encore l’incidence de diverses politiques et tendances sur la société européenne. Le sommet européen de Prague a lieu régulièrement depuis 2015. Ses organisateurs sont l’Institut EUROPEUM, l’institut de politique européenne, et l’Institut des relations internationales de Prague, les principaux instituts de recherche de République tchèque centrés sur les relations internationales. Le sommet est organisé sous les auspices du ministère des affaires étrangères et des services gouvernementaux de République tchèque, ainsi que de la ville de Prague, en coopération avec la représentation de la Commission en République tchèque.

Pour en savoir plus sur la BEI et la République tchèque