>@andresr/Getty Images
©andresr/Getty Images

Le Groupe Banque européenne d’investissement (BEI) et BBVA œuvreront ensemble pour soutenir les PME et les ETI touchées par la crise du coronavirus, en mettant à leur disposition 1,423 milliard d’EUR, un financement scellé par la signature de deux accords entre les deux entités.

D’une part, la BEI prêtera 450 millions d’EUR à BBVA, concours que l’entité espagnole complétera par un financement d’un montant équivalent, de sorte que les PME et les ETI touchées par la crise due à la pandémie de COVID-19 pourront bénéficier d’un volume de financement atteignant 900 millions d’EUR.

D’autre part, le Groupe BEI, par l’intermédiaire du Fonds européen d’investissement (FEI), sa filiale spécialisée dans le capital-risque pour les PME, accorde à BBVA une garantie de 87 millions d’EUR sur un portefeuille de prêts aux PME dans le cadre d’une titrisation synthétique. Cet accord permettra à BBVA de renforcer sa capacité de prêt et d’octroyer 523 millions d’EUR de fonds supplémentaires à un moment critique pour l’économie espagnole. Le Groupe BEI fournit cette garantie au titre du Plan d’investissement pour l’Europe, qui permet à la banque de l’UE d’accroître sa capacité à financer des projets d’investissement qui, en raison de leur structure ou de leur nature, présentent un profil de risque plus élevé.

Les deux accords relèvent d’un train de mesures financières mis en œuvre par le Groupe BEI pour répondre rapidement à la crise provoquée par la pandémie. En mars dernier, la banque de l’UE a notamment approuvé des mesures visant à mobiliser jusqu’à 28 milliards d’EUR, sous la forme de garanties, de financements et d’autres dispositifs dont le but est de remédier au déficit de fonds de roulement des PME et des ETI, en coopération avec des intermédiaires financiers dans les États membres. En outre, le Groupe BEI recentre son activité et assouplit ses processus internes pour pouvoir répondre aux besoins de financement engendrés par la crise du coronavirus et offrir aussi vite que possible son soutien aux entreprises européennes.

Le choc économique provoqué par la pandémie de COVID-19 a touché 96 % des PME espagnoles et plus de 85 % d’entre elles estiment que leur survie est en jeu, selon le rapport élaboré par CEPYME, la confédération espagnole des PME. Les deux accords signés entre le Groupe BEI et BBVA permettront d’octroyer des financements visant à soutenir les PME et les ETI dans tous les secteurs de l’économie espagnole, dans le but de leur apporter des liquidités et de contribuer au financement de leurs charges d’exploitation.

Emma Navarro, vice-présidente de la BEI, chargée de l’activité de la Banque en Espagne, a déclaré : « Soutenir les petites et moyennes entreprises est l’un des objectifs prioritaires de la Banque européenne d’investissement. C’est pourquoi, depuis le début de cette crise, elle a lancé diverses initiatives pour répondre à leurs besoins de financement les plus urgents. Nous nous félicitons de pouvoir approfondir notre collaboration avec BBVA afin de continuer à déployer ce soutien au profit des PME et ETI espagnoles, en mettant à leur disposition d’importantes ressources supplémentaires à un moment crucial. Des accords tels que ceux-ci sont essentiels pour protéger le tissu productif et l’emploi et pour consolider la reprise économique espagnole le plus rapidement possible. »

Onur Genç, PDG de BBVA : « Depuis le début de la crise, BBVA est montée au créneau pour aider ses clients à surmonter cette situation difficile. Cet accord nous permet de continuer à apporter un soutien financier aux petites et moyennes entreprises afin d’aider à atténuer les répercussions de la crise sur leur activité et sur l’emploi, contribuant à rendre la reprise aussi forte et rapide que possible. »

Réponse de la BEI face à la pandémie de COVID-19

Le Groupe BEI joue un rôle clé dans la lutte directe contre le coronavirus en soutenant les efforts déployés en Europe pour arrêter la propagation de la pandémie, trouver un traitement pour guérir la maladie et mettre au point un vaccin. Pour ce faire, la banque de l’UE donne la priorité à tous les investissements liés au secteur de la santé et aux programmes de recherche-développement (R-D) axés sur ces objectifs. La réserve actuelle d’opérations de la BEI visant à soutenir, dans l’Union européenne, aussi bien les infrastructures sanitaires essentielles que les investissements dans la R-D liée à la santé s’élève à quelque 6 milliards d’EUR. De plus, la BEI et l’Organisation mondiale de la Santé ont récemment signé un accord pour accentuer la coopération entre les deux institutions et œuvrer ensemble au renforcement des systèmes de santé publique dans les pays les plus vulnérables à la pandémie.

Afin de faire face aux conséquences économiques de cette crise en Europe et dans le cadre du train de mesures mis en place par l’UE à cet effet, le 23 avril dernier, le Conseil européen a approuvé la création, par le Groupe BEI, d’un fonds de garantie paneuropéen COVID-19 de 25 milliards d’EUR, qui sera principalement axé sur le soutien aux petites et moyennes entreprises dans l’ensemble de l’UE. On estime que ce fonds permettra de mobiliser jusqu’à 200 milliards d’EUR de financements supplémentaires.

Par ailleurs, dans le cadre du premier paquet de mesures financières approuvé en mars dernier, la BEI propose un programme d’achat de titres adossés à des actifs afin de permettre aux banques de transférer à la BEI le risque de leurs portefeuilles de prêts aux PME, l’objectif étant de mobiliser 10 milliards d’EUR. En outre, la banque de l’UE adapte les instruments financiers existants qu’elle partage avec la Commission européenne afin de mobiliser jusqu’à 10 milliards d’EUR de fonds supplémentaires pour les PME et les ETI européennes. Pour sa part, le FEI, filiale du Groupe BEI spécialisée dans le capital-risque, offre aux intermédiaires financiers des garanties spécifiques appuyées par l’UE, ce qui contribuera à mobiliser jusqu’à 8 milliards d’EUR de financements.

Des informations plus détaillées sur le soutien proposé par la BEI et le FEI