Chez certains, les idées viennent sous la douche. Pour M. Mahdjoubi, elles ont porté sur une douche. Voici comment il a créé une société pour la concevoir.

Aller sur la planète rouge est devenu l’une des obsessions de l’humanité. Mars nous intrigue depuis que nous l’avons repérée dans le ciel il y a des millénaires. Mehrdad Mahdjoubi, jeune étudiant suédois spécialisé en dessin industriel est un romantique de plus ayant repris cette obsession à son compte. Elle l’a conduit à mettre au point un produit qui pourrait aussi se révéler très important pour l’avenir de la Terre.

Alors étudiant à Lund, dans l’une des plus anciennes universités de Scandinavie, Mehrdad Mahdjoubi a rejoint le projet Mission sur Mars de la NASA dans le cadre d’un stage. « Qui ne rêve pas de voyager dans l’espace ? » s’interroge Mehrdad Mahdjoubi. « Mais la plupart des gens ne pensent pas à la logistique sous-jacente, ni à quoi peut bien ressembler la vie dans l’espace. »

>@Orbital Systems
©Orbital Systems

Chaque goutte est précieuse

À Houston, il s’est attaché à développer des technologies pour faciliter la vie dans l’espace. « Chaque goutte d’eau est précieuse dans l’espace », dit-il. Les navettes spatiales ne peuvent pas transporter toute l’eau nécessaire à l’équipage. C’est pourquoi la NASA a mis au point un filtre destiné à recycler plus de 90 % de l’eau utilisée par les astronautes. « Les astronautes recyclent même leur urine, pour la changer en eau potable », précise Mehrdad Mahdjoubi.

L’eau est une ressource précieuse, et pas uniquement dans l’espace. La Terre n’est constituée qu'à 3 % d’eau douce. « Nous gaspillons tellement. Dans de nombreux pays, la qualité de l’eau des toilettes et du robinet est la même », ajoute-t-il.

« Je me suis demandé pourquoi on n’utiliserait pas la même technologie au quotidien. Pourquoi ne l’utiliser que pour une douzaine de membres d’équipage alors qu’elle pourrait profiter à des milliards de personnes ? »

>@Orbital Systems
©Orbital Systems

Houston, prêt au décollage

Après son stage à la NASA, Mehrdad Mahdjoubi est rentré chez lui à Malmö, dans le sud de la Suède, avec l’envie de mettre au point son propre filtre. Sur le modèle de celui conçu pour l’espace, il serait destiné à une utilisation sur Terre, là où il pensait qu’il pourrait avoir une plus grande incidence.

Comme les systèmes spatiaux, la douche qu’il a créée utilise 90 % moins d’eau qu’une douche classique, car l’eau est instantanément purifiée et réacheminée vers le pommeau de douche. Si elle dure 10 minutes, une douche classique utilise 100 litres d’eau . « Notre système de douche utilise 5 à 10 litres d’eau, qui recirculent continuellement à une température idéale », affirme Mehrdad Mahdjoubi.

Ce système économise également jusqu’à 80 % de l’énergie normalement nécessaire pour chauffer une douche, et il vous permet de suivre votre consommation et de vérifier vos économies à l’aide d’une appli.

Après avoir mis au point la douche, Mehrdad Mahdjoubi a lancé sa propre société, Orbital Systems, que la Banque européenne d’investissement a récemment soutenue avec un prêt de 15 millions d’EUR pour renforcer la production et la RDI.

Il y a quelques années, Jérémie Hoffsaes, chargé de prêts de la BEI basé à Stockholm, a vu le jeune homme présenter les idées de son entreprise à l’occasion d’une foire technologique dans la capitale suédoise. Il raconte : « J’ai aussitôt appelé mes collègues à la Banque pour qu’ils se penchent sur son cas. »

Dès le départ, Francisco Alves da Silva, le chargé de prêts de la BEI travaillant sur le projet, a été impressionné. « La mission de l’entreprise est une vraie source d’inspiration et s’inscrit parfaitement dans les objectifs environnementaux de la Banque », affirme-t-il.

Le projet, appuyé par une garantie au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques, doublera les effectifs de l’entreprise, qui s’élèvent actuellement à 70 personnes.

À l’aide de la douche spatiale, une ville se réinvente

L’entreprise est basée à Malmö, ville qui, ces dernières années, a peiné à se défaire de son image poussiéreuse. Toutefois, depuis la construction du pont de l’Øresund entre la Suède et le Danemark, Malmö accueille de nombreuses sociétés spécialisées dans la biotechnologie et l'informatique.

En 2016 et en 2017, Malmö a attiré plus de jeunes pousses que toutes les autres villes de Scandinavie, capitales exclues. « La présence dans la ville de sociétés technologiques m’a encouragé à y installer le siège d’Orbital », a déclaré Mehrdad Mahdjoubi.

Une nouvelle mission pour la douche spatiale

Des centaines de douches Orbital ont déjà été installées en Europe et aux États-Unis. Les acheteurs sont pour la plupart des entreprises, en raison du coût de la douche, qui s’élève à 6 000 €. « Nous espérons faire baisser les coûts pour que la douche soit suffisamment abordable pour être vendue dans les pays en développement touchés par une pénurie d’eau », affirme Mehrdad Mahdjoubi. « Nous voulons changer la façon dont on pense à l’eau et comment on l’utilise. »

>@Orbital Systems
©Orbital Systems

Pour l’entreprise, la prochaine étape consistera à adapter cette technologie économe en eau aux lavabos, aux toilettes et à des appareils comme des machines à laver.

Nombreux sont ceux qui, comme Elon Musk et Jeff Bezos, affirment que coloniser Mars pourrait être le projet le plus important de l’humanité. D’autres estiment que les scientifiques et les hommes politiques devraient avant tout s’attacher à sauver la Terre. La technologie économe en eau d’Orbital montre que l’on peut très bien faire les deux à la fois.