Le réseau d’approvisionnement en eau de l’ancienne République yougoslave de Macédoine fait l’objet d’une rénovation qui profite à tous, notamment aux viticulteurs nationaux.

Pour ce qui est du bon vin, Kavadartsi est à l’ancienne République yougoslave de Macédoine ce que Bordeaux est à la France. Ses habitants cultivent le raisin et produisent du vin depuis le quatrième siècle avant Jésus-Christ. Si le goût des bons millésimes a toujours été exquis, il est impossible d’en dire autant de l’eau. 

Il y a quelques années, Kavadartsi, qui abrite la plus grande cave du sud-est de l’Europe, connaissait de graves problèmes d’approvisionnement en eau.

« Parfois, pendant l’été, les gens pouvaient être privés d’eau jusqu’à 12 heures par jour, raconte Ljubisha Jovanovski, responsable gouvernemental chargé de superviser la réhabilitation du réseau d’approvisionnement en eau de l’ancienne République yougoslave. Même si la région est plutôt développée, son système d’eau était défectueux et peu fiable. »

L’ensemble du réseau est effectivement obsolète et a sérieusement besoin d’être rénové depuis longtemps. La qualité de l’eau a également baissé.

D’impressionnants résultats aux quatre coins du pays

En 2010, la Banque européenne d’investissement et le gouvernement de l’ancienne République yougoslave de Macédoine ont signé un prêt de 50 millions d’EUR en vue d’augmenter l’approvisionnement en eau dans les zones rurales et d’améliorer l’évacuation des eaux usées dans tout le pays. Le projet a permis de relever la qualité de l’eau dans la plupart des 84 communes concernées, améliorant ainsi l’environnement et la santé publique.

>@Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd
Station de filtration à Kavadartsi ©Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd

« Avec l’aide de la BEI, nous avons conçu un système de notation pour décider des projets à financer dans chaque municipalité » explique M. Jovanovski. Lorsqu’elles avaient besoin de procéder à des réfections majeures, les municipalités ont été autorisées à soumettre plus d’une proposition de projet.

« La plupart de ces projets étaient de petite taille, rappelle Marco Beroš, ingénieur principal en gestion de l’eau à la BEI, mais les résultats dans tout le pays sont assez impressionnants. »

Une eau propre pour tous

Plus de 100 000 personnes disposent aujourd’hui d’une eau de meilleure qualité grâce aux raccordements nouveaux ou améliorés au réseau d’approvisionnement en eau. Près de 137 kilomètres de canalisations principales et de conduites de distribution ont été ajoutés ou améliorés, ce qui représente plus de 15 000 de raccordements au réseau.

« Plus important encore, la qualité de l’eau est meilleure » souligne M. Jovanovski.

« Les risques sanitaires liés à la qualité de l’eau potable ont considérablement diminué, ajoute Snezana Menkovska, consultante travaillant à ce projet. Les gens boivent une eau plus propre à présent. »

>@Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd
Installation de compteurs d’eau et de réducteurs de pression à Debar ©Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd

Zéro gaspillage

Le projet a également permis d’améliorer le traitement et le déversement des eaux usées, en veillant à ce qu’elles soient collectées manière plus efficace et correctement traitées avant d’être rejetées. « Nous avons enfin eu l’occasion de moderniser le réseau d’égouts, ce qui n’avait pas été fait depuis l’indépendance du pays » explique M. Jovanovski.

>@Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd
Canalisations d’eaux résiduelles de Berovo ©Ministry of Transport and Communication - GEING Krebs und Kiefer International & others Ltd

« Le prêt a permis aux zones rurales de passer des fosses septiques aux conduits d’égouts modernes, explique M. Beroš. Plus de 181 kilomètres de canalisations destinées aux égouts et aux eaux pluviales ont été construits ou réhabilités, reliant à ce jour plus de 37 000 personnes aux services d’assainissement. »

Le projet soutient également les objectifs de l’initiative Résilience économique de la banque de l’UE, un nouveau programme qui améliore les infrastructures et investit dans des services tels que l’eau potable, un meilleur assainissement et une gestion moderne des déchets solides.

Pour que vive la tradition

« Je pense que l’exposition aux meilleures pratiques internationales nous aidera énormément à l’avenir, affirme Mme Menkovska. Nous avons acquis une expérience formidable pour les demandes de projets futurs. J’espère que nous ferons un pas en avant dans d’autres secteurs également .»

Prochainement, les habitants de tout le pays boiront une eau potable plus salubre grâce à ce projet. Et, dans la région de Kavadartsi, il se pourrait bien que la tradition viticole vive encore pendant 2 500 ans.