>@Správa železnic
©Správa železnic

Dans deux ans, les voyages en train entre la Tchéquie et la Pologne deviendront plus rapides, plus sûrs et plus écologiques grâce à la rénovation d’un tronçon entre Dětmarovice et la frontière tchéco-polonaise, via Petrovice u Karviné.

Ce projet, cofinancé par une subvention du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) et un prêt de la BEI, relève d’un programme d’investissement visant à éliminer les goulets d’étranglement le long des principaux corridors ferroviaires de la Tchéquie. Il comprend la modernisation de huit tronçons ferroviaires situés sur les corridors du réseau central du pays. Au total, 10,8 kilomètres de ligne de chemin de fer seront remis en état pour un coût d’investissement de près de 3 milliards de couronnes tchèques.

Élimination des goulets d’étranglement sur le réseau central de la Tchéquie

Le projet de reconstruction a officiellement débuté le 25 septembre 2020. Outre le tronçon à double voie électrifiée sur le corridor ferroviaire de transit entre Dětmarovice et la frontière tchéco-polonaise via Petrovice u Karviné, la liaison à voie unique entre les embranchements de Závada et Koukolná sera également rénovée, ce qui permettra de voyager en train entre la Pologne et Karviná sans faire de « zigzag ».

Grâce à l’amélioration de l’infrastructure ferroviaire, de la structure des voies et des ponts, les trains n’auront plus à passer de 100 à 65 km/h dans la gare de Petrovice u Karviné. Des équipements de sécurité de pointe seront installés sur l’ensemble du tronçon, y compris dans les gares et aux passages à niveau. Le projet comprendra également la reconstruction des caténaires existantes et l’installation de nouvelles au besoin. La centrale électrique de Petrovice u Karviné fera aussi l’objet d’une rénovation, ce qui améliorera son efficacité énergétique.

Mécanisme pour l’interconnexion en Europe

En 2019, la Commission européenne a lancé le mécanisme de panachage de ressources en faveur des transports au titre du MIE afin de promouvoir davantage la participation des investisseurs du secteur privé et des institutions financières à des projets soutenant la durabilité environnementale et l’efficacité des transports en Europe. Ce mécanisme doté de 200 millions d’euros soutient deux domaines spécifiques du secteur des transports : les systèmes européens de gestion du trafic ferroviaire et les carburants de substitution. 

Investissements de la BEI à l’appui des transports durables

Depuis toujours, la BEI soutient dans une large mesure des investissements propres dans le secteur des chemins de fer et des transports publics urbains, en particulier des projets de métro et de tramway, qui constituent une part considérable des projets relatifs à l’action en faveur du climat. Les investissements de la BEI dans les transports à faibles émissions de carbone (train, métro, tramway et transports utilisant des carburants de substitution) ont augmenté de 30 % entre 2018 et 2019, pour atteindre 7,6 milliards d’euros en 2019.

Pour en savoir plus sur les activités de la BEI dans le domaine des transports, lisez notre tour d’horizon 2020 sur les transports durables.

Découvrez les relations qui unissent la Tchéquie et la BEI.