>@EIB/To be defined
Statement of Werner Hoyer, President of the European Investment Bank, on the occasion of his meeting with the Minister of Development and Competitiveness, Kostis Hatzidakis in Athens ©EIB/To be defined

Dans la perspective de la présidence grecque de l’UE qui débutera le 1er janvier 2014, le Comité de direction (*) de la Banque européenne d'investissement (BEI) a tenu ses réunions à Athènes du 11 au 13 novembre.

À cette occasion, plusieurs rencontres ont eu lieu entre la délégation de la BEI, dirigée par son président, Werner Hoyer, et des membres du gouvernement grec.

À l’issue d’un entretien à Athènes avec le ministre grec du développement et de la compétitivité, Kostis Hatzidakis, le président de la BEI, Werner Hoyer, a déclaré :

« Il s’agit de ma sixième visite en Grèce depuis mon arrivée à la tête de la Banque européenne d’investissement il y a près de deux ans. Si je compare la situation actuelle du pays avec celle d’il y a deux ans et avec celle que j’ai pu observer lors de mes nombreuses visites dans le cadre des fonctions que j’ai exercées au ministère des affaires étrangères, je dois dire qu’un grand pas a été franchi et je félicite nos amis grecs pour les progrès accomplis. Profitons de l'occasion qui nous est offerte pour nous pencher sur ce qui s’est passé depuis cette époque.

Selon moi, la Banque a mené ses activités de manière très constructive. Nous avons dynamisé le volume des échanges commerciaux en Grèce en augmentant nos prêts dans ce pays, qui sont passés de 550 millions d’EUR en 2012 à 1,5 milliard d’EUR cette année, soit près du triple. Nous en sommes très fiers, car nous n’octroyons pas d’aides non remboursables, mais nous accordons des financements à l'appui d'investissements viables. Nous soutenons des projets sains et solides. Notre activité repose sur des bases robustes ; elle se solde par des résultats concrets dans l’économie réelle et aboutit à la création d’emplois et à l’innovation ».

Durant cette visite à Athènes, de nouveaux prêts de la BEI ont été signés pour un montant total de 550 millions d’EUR, à l’appui d’autoroutes et d'infrastructures locales et en faveur des PME. Les représentants de la BEI ont également discuté de nouveaux concours pour la Grèce, qui seront essentiellement destinés aux PME – et notamment à l'Institut pour la croissance –, mais viseront aussi à financer des projets relatifs à l'énergie et aux transports (autoroutes et métro).

Dans ce contexte, le Comité de direction et la délégation de la BEI ont visité la station de métro Elliniko, récemment inaugurée et qui fait partie de la dernière extension du réseau de métro d’Athènes, financée par la BEI. Il convient de noter que le total des financements accordés par la BEI pour les investissements d’Attiko Metro à Athènes et à Thessalonique, depuis le début des travaux en 1992, se monte à quelque 3 milliards d’EUR.

(*) Le Comité de directionest l’organe exécutif collégial et permanent de la Banque. Il compte neuf membres. Sous l’autorité du président et sous le contrôle du Conseil d’administration, le Comité de direction assure la gestion des affaires courantes de la BEI et prépare les décisions du Conseil d’administration, dont il assure ensuite l’exécution. Le président de la Banque préside les réunions du Comité de direction. Les membres du Comité de direction sont responsables uniquement envers la Banque ; ils sont nommés par le Conseil des gouverneurs, sur proposition du Conseil d’administration, pour un mandat renouvelable de six ans.