>@EIB
©EIB

La mise au point de tests de diagnostic et de tests sérologiques ainsi que de stratégies vaccinales pour prévenir l’infection au SARS-CoV-2 a pu progresser grâce à un don du Groupe BEI à l’Institut Pasteur, en France.

Depuis le début de l’année 2020, l’Institut Pasteur tente de mettre au point plusieurs vaccins contre le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la pandémie de COVID-19. Trois vaccins sont déjà à un stade avancé. Deux d’entre eux utilisent des vecteurs viraux et le troisième est un vaccin à ADN.

L’Institut Pasteur a également utilisé le financement du Groupe BEI pour la modélisation, l’épidémiologie et la dynamique des réponses immunitaires, la biologie du SARS-CoV-2, les interactions virus-hôtes et les stratégies thérapeutiques pour traiter ou prévenir l’infection par le SARS-CoV-2. Cliquez ici pour en savoir plus.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé l’Europe au début de 2020, l’Institut BEI, dans le cadre de la réponse du Groupe BEI à la crise, a coordonné un don de 1 million d’EUR, le plus important jamais effectué par le Groupe BEI.

La moitié de ce don a été versée à des instituts européens de recherche, à but non lucratif et réputés, dans le cadre de leurs travaux de recherche-développement en vue d’un vaccin et d’un traitement contre le COVID-19 : l’Institut Pasteur, l’Institut national des maladies infectieuses Lazzaro Spallanzani, la Fondation pour la science polonaise et l’institut Karolinska. L’autre moitié a été distribuée à des ONG qui luttent contre les effets de la pandémie. Cliquez ici pour en savoir plus.

À ce jour, le COVID-19 a frappé plus de 80 millions de personnes dans le monde, entraînant le décès de près de 1,8 million d’entre elles.

Au sein du Groupe BEI, l’Institut BEI est chargé de l’octroi d’aides non remboursables à la suite de catastrophes pour l’humanité.