>@Shutterstock
©Shutterstock

Werner Hoyer et Ambroise Fayolle, président et vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), discuteront de l’action climatique à l’occasion d’une série d’événements organisés cette semaine dans le cadre de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies et de la Semaine du climat de New York. Ils expliqueront comment la BEI revoit à la hausse son ambition en matière de climat, souligneront l’importance des partenariats pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux et décriront ce qu’il faudra mettre en œuvre pour que la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26) soit un succès.

S’exprimant à ce sujet, Werner Hoyer, président de la BEI, a ajouté : « Le temps presse sur le front du dérèglement climatique. À six semaines de la COP 26 sur le climat, il est temps d’apporter une réponse mondiale. En tant que banque européenne du climat, la BEI accélère ses efforts. Nous élaborons un nouveau plan d’adaptation aux changements climatiques. Nous veillons à ce que les activités de nos clients soient en phase avec l’accord de Paris. Et nous augmentons notre soutien aux projets verts en dehors de l’UE, en accordant une attention particulière à l’Afrique. J’invite tous nos partenaires à présenter des plans ambitieux en matière de climat lors de la COP 26 afin de promouvoir une transition juste vers la neutralité carbone, à l’échelle mondiale. »

Bâtir le consensus vert

Le 20 septembre, la BEI organise un événement virtuel en direct, intitulé Building the Green Consensus (Bâtir le consensus vert). Y interviendront notamment Werner Hoyer, président de la BEI ; Odile Renaud-Basso, présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ; Jeffrey D. Sachs, directeur du Centre pour le développement durable de l’université de Columbia ; et Mafalda Duarte, directrice générale de Climate Investment Funds. Ils examineront comment les finances publiques peuvent encourager le secteur privé à investir davantage dans des projets verts.

Des paroles aux actes

Le 20 septembre également, Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, participera à la journée d’ouverture de la New York Climate Week pour discuter de la manière dont les partenariats peuvent aider les gouvernements, les villes, les entreprises et le secteur financier à atteindre les objectifs climatiques mondiaux.

Dialogue de haut niveau sur l’énergie

Le 24 septembre, Werner Hoyer, président de la BEI, prendra la parole à l’occasion du dialogue de haut niveau des Nations unies sur l’énergie, organisé par António Guterres, secrétaire général des Nations unies. La BEI est l’une des cheffes de file du groupe de travail consacré aux financements et investissements, un des cinq thèmes prioritaires de la feuille de route des Nations unies lancée en juin et qui vise à montrer comment nous pouvons donner à chaque habitant de la planète l’accès à l’énergie durable d’ici 2030.