>@EIB/To be defined
Werner Hoyer, President of the EIB ©EIB/To be defined

S’exprimant lors de la conférence annuelle Science|Business Framework à Bruxelles, Werner Hoyer, président de la BEI, a déclaré que si elle veut rattraper son retard sur les États-Unis et les principales économies asiatiques, l’Europe doit accroître ses investissements dans l’innovation d’au moins 300 milliards d’EUR par an. Le président a appelé de ses vœux des investissements plus nombreux et de meilleure qualité dans la science, la recherche et le développement, afin de rendre l’économie européenne plus compétitive et plus résiliente.

L’enquête de la BEI sur l’investissement révèle que les jeunes entreprises innovantes courent un risque de 50 % plus élevé d’être limitées dans leur accès au crédit, une situation qui contraint les petites entreprises porteuses d’idées innovantes à un véritable « parcours du combattant » pour réussir. « Même si une petite entreprise arrive à commercialiser un produit innovant, sans capitaux de croissance, elle ne sera pas en mesure d’investir et de se développer dans le contexte commercial très exigeant que nous connaissons actuellement », a-t-il souligné.

Il a salué la proposition de la Commission européenne concernant le prochain cadre financier pluriannuel, notamment l’augmentation budgétaire de 100 milliards d’EUR dont bénéficiera « Horizon Europe », nouveau programme phare de recherche de l’Union européenne. « Toutefois, pour que les investissements européens dans l’innovation atteignent les niveaux requis, il faudra y mettre bien plus de moyens », a-t-il ajouté.

Werner Hoyer a rappelé la longue expérience de la Commission européenne et de la BEI en matière d’instruments financiers dédiés à la recherche et à l’innovation. Il a souligné le rôle déterminant des instruments financiers conjoints de partage des risques, des « outils puissants » qui permettent d’accroître les investissements dans l’innovation en Europe.

Le président de la BEI a terminé son allocution en affirmant que multiplier les investissements dans l’innovation constituait le seul moyen de préserver la richesse et le rôle dans le monde de l’économie et de la société européennes.

La conférence annuelle Science|Business Framework, qui s’est tenue à Bruxelles, a permis de débattre des politiques et des programmes dont l’Europe a besoin pour assurer sa prospérité à long terme et dans tous les secteurs. Günther Oettinger, commissaire européen chargé du budget, et Mariana Mazzucato, professeure d’économie à l’University College de Londres figuraient également parmi les orateurs.

Texte intégral de l’allocution

Visionner l’allocution de Werner Hoyer