>@EIB
©EIB

Le 2 novembre 2021, lors de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Glasgow, la Banque européenne d’investissement s’est jointe à d’autres banques multilatérales de développement (BMD) signataires d’une déclaration commune où elles promettent de redoubler d’efforts pour protéger la nature et enrayer les pertes de biodiversité.

Werner Hoyer, président de la BEI, a signé la déclaration qui engage la banque à aider ses clients à mettre en œuvre les décisions prises lors des conférences des Nations unies sur le climat et la biodiversité. L’objectif consiste à mettre un terme à la perte de notre environnement naturel, à faire des investissements ayant des effets positifs sur le climat et à utiliser la nature pour guider la prise de décision, l’établissement de rapports, le suivi et l’évaluation.

La déclaration des BMD sur la nature a été approuvée par le G7 et complétera l’engagement des dirigeants pour la nature (Leaders’ Pledge for Nature) soutenu par différents pays ainsi que l’engagement « Financement pour la biodiversité » (Finance for Biodiversity Pledge) appuyé par des banques privées. La BEI a été étroitement associée à ces travaux.

Le fait de souscrire à cette initiative renforce les engagements de la BEI en ce qui concerne la nature et la biodiversité. La protection de la nature est un principe clé de nos financements durables. La BEI défend la durabilité environnementale dans toutes ses activités. Nos politiques et opérations s’inscrivent dans l’esprit de nos normes environnementales et sociales, qui s’appliquent partout où nous intervenons. Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec nos clients afin d’éviter et de réduire au minimum les risques pour la biodiversité dans chaque projet que nous soutenons.

Aujourd’hui, la BEI est l’un des principaux acteurs du financement de projets axés sur la préservation de la biodiversité et du soutien aux solutions d’adaptation et de résilience climatique fondées sur la nature. Nous proposons de nombreuses initiatives de financement visant à rapprocher les secteurs public et privé et à réduire les risques de tels investissements. Notre combinaison d’aides non remboursables et de prêts permet aux projets de connaître un plus grand succès.

En travaillant avec un plus grand nombre de partenaires publics et privés, ainsi qu’avec d’autres institutions financières, nous mobilisons davantage de ressources financières au bénéfice de secteurs tels que l’agriculture et la sylviculture durables et l’économie océanique en Afrique, en Amérique latine et en Asie, où se produisent certaines des pertes de biodiversité les plus sévères.

Un exemple clé est notre investissement dans le Land Degradation Neutrality Fund (Fonds pour la neutralité en matière de dégradation des terres), le premier fonds d’investissement à impact spécialisé qui appuie des projets à but lucratif favorisant l’utilisation durable des terres et la restauration des écosystèmes dans les pays en développement.

Notre objectif est non seulement de faire de la nature une partie intégrante de toutes nos politiques et activités, mais aussi d’augmenter nos financements à l’appui d’investissements dans le domaine de la nature en tant que réponse essentielle à la double urgence liée à la situation du climat et de la biodiversité.