>@Photo credit « Service Optique CSG » « ESA - CNES - ARIANESPACE »
Development and production of propulsion unit for Ariane 5 European rocket in Vernon (Haute-Normandie) and Bordeaux (Aquitaine) ©Photo credit « Service Optique CSG » « ESA - CNES - ARIANESPACE »

Le plus grand et le plus sophistiqué des satellites commerciaux au monde a été lancé avec succès le 25 juillet dernier depuis le Centre spatial européen de Kourou en Guyane française. Alphasat (c'est son nom) doit offrir des services avancés de communications (voix et données) à des clients situés en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. La construction et la validation en orbite d'Alphasat ont coûté 598 millions d'EUR environ ; la contribution de la BEI (225 millions d'EUR) a porté sur le volet recherche-développement et innovation (RDI).

Le satellite est la propriété de son concepteur, Inmarsat, premier fournisseur de services de communications satellitaires au monde, dont le siège est à Londres. Ce projet paneuropéen unique a été mis au point conjointement par Inmarsat, EADS Astrium Satellites, l'Agence spatiale européenne, Thales Alenia et le Centre national d'études spatiales (CNES). Alphasat a été entièrement construit sur le continent européen, les différentes pièces et procédés ont été réalisés dans 22 États membres, de sorte que l'opération représente le plus grand partenariat public-privé européen jamais mis sur pied pour un projet spatial.

Le lancement d'Alphasat I-4A F4 (son nom complet), effectué par le fidèle lanceur Ariane V, marque l'aboutissement d'un projet auquel la Banque européenne d'investissement participe depuis avril 2010, date à laquelle l'ancien président de la BEI, Philippe Maystadt, avait conclu le contrat de financement avec Inmarsat en présence de Máire Geoghegan Quinn, la commissaire européenne chargée de la recherche, de l'innovation et des sciences.

Arianespace, propriétaire et exploitant d'Ariane V, a confirmé la séparation réussie du satellite et du lanceur moins d'une demi-heure après le lancement de la fusée, en début de soirée le mercredi 25 juillet. Alphasat doit atteindre sa position définitive en orbite géostationnaire le 31 juillet. Alimenté en énergie par ses panneaux solaires d'une envergure proche de 40 mètres, il aura pour mission de fournir des services de communications de dernière génération aux clients d'Inmarsat situés dans les régions les plus reculées de sa zone de couverture.

On peut visionner ici un petit film (en français et en anglais) sur le lancement réussi du satellite ; d'autres informations sont également disponibles sur les sites web d'Inmarsat et d'Arianespace.