>@EIB
©EIB
  • Le concours de l’innovation sociale, qui se tiendra à Lisbonne le 7 octobre, est l’initiative phare lancée par le Groupe BEI pour récompenser les meilleurs entrepreneurs sociaux d’Europe.
  • Les lauréats de la catégorie générale et ceux de la catégorie spéciale se verront décerner un prix de 75 000 EUR.

L’Institut BEI a le plaisir d’annoncer les 15 finalistes sélectionnés pour le concours de l’innovation sociale, qui célébrera son 10e anniversaire le 7 octobre, à Lisbonne sous la présidence de Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI. Chaque année, le concours est organisé dans une capitale européenne différente afin de récompenser et de parrainer des entrepreneurs sociaux européens dont l’ambition première est d’avoir un impact social, éthique ou environnemental.

Les 15 finalistes viennent de neuf pays européens : Allemagne, Danemark, Espagne, Italie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Portugal et Suède. Après avoir été sélectionnés parmi 280 candidats d’exception, ils ont participé à un programme de formation sur mesure destiné à améliorer leurs compétences en matière de présentation et à les aider à affiner leurs plans d’affaires. Le programme les a pleinement préparés à présenter leurs projets à Lisbonne devant un jury de spécialistes de l’innovation sociale issus du monde universitaire et du monde des affaires.

Pour célébrer le 10e anniversaire du concours, l’Institut BEI a augmenté les prix décernés aux lauréats cette année. Les gagnants de la catégorie générale et de la catégorie spéciale recevront 75 000 EUR et les deuxièmes 30 000 EUR. Le prix du public, d’une valeur de 10 000 EUR, sera décerné à l’issue d’un vote du public qui assistera au concours en ligne. Cette année, les prix de la catégorie spéciale seront attribués à des projets axés sur le mode de vie durable. En outre, deux projets à impact élevé seront sélectionnés pour participer au programme d’entrepreneuriat social de l’INSEAD à Fontainebleau, en France.

Le concours de l’innovation sociale ne se résume pas aux récompenses financières. Les finalistes de chaque édition deviennent automatiquement membres du réseau des anciens du concours et se voient offrir des occasions et ressources supplémentaires dont ils peuvent profiter, avec d’autres entrepreneurs sociaux sélectionnés. À ce titre, ils bénéficient de nombreuses possibilités de formation et d’un programme de subventions à l’innovation, à savoir : i) le Scaling Executive Programme, une formation à temps plein destinée aux cadres, portant sur la mise à l’échelle des projets, leur présentation et le dialogue avec les investisseurs, ii) les SITolarships, un programme de subventions à l’innovation et iii) des conférences organisées dans toute l’Europe permettant de nouer des contacts avec des investisseurs, des philanthropes du risque et des fondations qui peuvent les aider à accroître leur impact.

En outre, afin d’explorer les synergies avec la communauté de plus en plus vaste d’entrepreneurs sociaux qu’il soutient dans le cadre du concours de l’innovation sociale, l’Institut BEI apporte son appui à IRIS, le premier incubateur social établi dans le nord du Portugal.

Lancé en 2012 au Luxembourg, le concours a récompensé des dizaines d’entrepreneurs sociaux de toute l’Europe, les aidant à développer leurs entreprises et à changer le monde grâce à leurs idées, leur énergie et leur enthousiasme.

Suivez nos actualités pour connaître les lauréats de cette année. Si vous souhaitez assister, en personne ou à distance, à la cérémonie de remise des prix du concours qui se tiendra le 7 octobre de 10 heures à 15 heures (GMT+1), inscrivez-vous ici.

Découvrez ici et ci-dessous les 15 finalistes de cette année :

Advitos (Allemagne), une entreprise munichoise fondée en 2005, propose une solution technologique pour le traitement du syndrome de défaillance multiviscérale, une cause fréquente de décès dans les unités de soins intensifs. Elle met en place un système efficace de soutien hépatique, du concept à la commercialisation. Advitos a mis au point le dispositif polyvalent ADVOS (ADVanced Organ Support) pour offrir un traitement intégré d’assistance multiviscérale 4-en-1 qui permet de soutenir simultanément les trois principaux organes de détoxification – le foie, les poumons et les reins – et de corriger les déséquilibres acido-basiques dans le sang. Des essais pilotes menés sur des patients gravement malades ont montré que ce traitement augmente de 20 à 50 % les chances de survie en cas de défaillance organique grave.

Angiodroid (Italie), une entreprise de technologie médicale fondée en 2013 en Émilie-Romagne, s’emploie à créer de nouvelles solutions médicales. Elle a mis au point le premier injecteur automatique à CO2, un système unique d’angiographie périphérique qui permet à l’utilisateur de contrôler la dose de gaz et la pression d’injection. Le système résout les problèmes liés à la contamination par l’air, à la mauvaise qualité de l’imagerie et à la sécurité des patients grâce à une technologie brevetée qui normalise l’utilisation du CO2 dans l’examen angiographique. L’unité est portative, avec un réservoir de CO2 intégré d’une capacité correspondant à plus de 500 procédures, et elle est prête pour l’injection en six secondes.

Beyond Leather Materials (Danemark), une jeune pousse lancée en 2016 à Copenhague, propose des alternatives végétales et écologiques au cuir animal. La solution de remplacement imaginée par ce fournisseur interentreprises est un textile durable à base de pulpe de pomme, un sous-produit de la production de jus et de cidre. Il s’agit d’un produit entièrement biodégradable, qui ne contient pas de matière animale et qui est plus durable que le cuir synthétique ou animal.

Cellugy (ecoFLEXY) (Danemark), fondée en 2018 et établie à Aarhus, est une jeune pousse des biotechnologies engagée dans la lutte contre la pollution plastique, qui propose de remplacer les plastiques à usage unique par de la biocellulose 100 % naturelle. Grâce à la bioconversion d’excédents de sucre, l’entreprise a mis au point le matériau EcoFLEXY qui répond aux exigences de performance de l’industrie de l’emballage tout en étant entièrement recyclable et biodégradable. Avec un matériau aussi innovant, elle entend permettre à l’industrie de se conformer, à un prix compétitif, à l’interdiction européenne des plastiques à usage unique à partir de 2030.

The Institute for Inclusive Education (Institut pour l’éducation inclusive) (Allemagne) élabore des offres éducatives dispensées par des personnes handicapées qui, en leur qualité de spécialistes de l’éducation, transmettent par leur enseignement une compréhension de la vie, des besoins et des visions propres aux personnes handicapées. L’Institut forme des personnes handicapées pour le travail pédagogique et contribue ainsi à la création de nouveaux emplois qualifiés. 

IRRIOT (Suède), une jeune pousse établie à Stockholm et fondée en 2017, a mis au point une plateforme d’irrigation sans fil et autoalimentée, qui permet, grâce à l’internet des objets, de réduire de 50 % le gaspillage d’eau dans l’agriculture et d’augmenter de 30 % le rendement des cultures. L’entreprise met en œuvre la prochaine génération de solutions d’irrigation commerciale et se sert des dernières technologies de télécommunication (LoRa), de l’internet des objets, de capteurs de haute précision et de l’informatique en nuage pour proposer une plateforme qui garantit les conditions optimales du sol tout en réduisant l’empreinte carbone.

Magrid (Luxembourg), lancé à l’incubateur de l’université du Luxembourg, est un programme qui aide les enseignants et les élèves à enseigner et à apprendre les mathématiques. Il supprime la barrière de la langue dans l’apprentissage des mathématiques et offre des chances éducatives égales à tous les apprenants, contribuant ainsi à combler l’écart de performance entre les locuteurs natifs et non natifs. Magrid offre un environnement d’apprentissage unique où les élèves peuvent répéter les instructions à leur propre rythme pour accroître leur confiance dans leur capacité à étudier les mathématiques. En traduisant les concepts et les idées mathématiques sous une forme visuelle, Magrid rend l’éducation précoce aux mathématiques intuitive et accessible à tous les enfants, quelles que soient leurs compétences linguistiques.

Nuventura (Allemagne), établie à Berlin et lancée en 2017, est une entreprise de R-D spécialisée dans les appareillages de commutation à isolation gazeuse (AIG) à moyenne tension. Sa technologie AIG brevetée remplace le SF6 – le gaz à effet de serre le plus puissant au monde – par de l’air sec. Le SF6 est principalement utilisé dans le secteur de l’énergie et ses émissions annuelles sont équivalentes aux émissions annuelles de CO2 produites par environ 100 millions de voitures. L’entreprise facilite la transition vers une industrie des appareillages de commutation sans SF6, conformément aux exigences des régulateurs qui seront applicables dans l’Union européenne, aux États-Unis et dans d’autres régions du monde dans les années à venir. Nuventura contribue donc à la transition énergétique grâce à sa technologie de réseau électrique sans gaz à effet de serre.

Orange Fiber (Italie), fondée à Catane en 2014, produit des tissus durables brevetés à partir de sous-produits d’agrumes afin de proposer des textiles de qualité au secteur de la mode et du prêt-à-porter de luxe. L’idée de départ était de trouver un débouché pour les sous-produits de la transformation des agrumes, dont l’élimination entraîne des coûts élevés du point de vue tant sectoriel qu’environnemental. Orange Fiber a mis en place une chaîne d’approvisionnement entièrement traçable et transparente pour faire de ce sous-produit un matériau parfait pour les créateurs soucieux de l’environnement. La méthode imaginée par Orange Fiber est reconnue internationalement comme une meilleure pratique pour l’industrie de la mode durable. L’entreprise participe à plusieurs initiatives visant à repousser les limites de la durabilité dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire et textile.

rePurpose Global (Norvège), lancée en 2016, est la première plateforme de crédit plastique. L’objectif est de promouvoir l’action climatique en proposant aux entreprises d’éliminer et de recycler autant de déchets plastiques en passe de gagner la mer qu’elles en produisent, pour compenser l’empreinte plastique de leurs produits et leur permettre, grâce cette image plus respectueuse de l’environnement, d’atteindre et de fidéliser une certaine clientèle. À raison d’environ 0,25 USD par livre de déchets constituant l’empreinte plastique du client, rePurpose Global aide les entreprises à financer des projets approuvés de manière à éliminer de la nature au moins autant de déchets plastiques qu’elles en créent.

The NewsRoom (Portugal) est une jeune pousse établie à Lisbonne dont la vocation principale est de lutter contre la désinformation et les discours de haine en ligne. Elle exploite une technologie d’intelligence artificielle explicable qui lui permet d’évaluer de manière transparente la fiabilité des articles d’information et des allégations en ligne.

UVera (Pologne), une société établie à Łódź qui, après son lancement en 2019, a bénéficié des services d’accélération dispensés par EIT Health, met au point la prochaine génération de substances protectrices saines et écologiques contre l’ensemble du spectre des rayons ultraviolets (UVA, UVB, UVC) de la lumière solaire. L’entreprise cherche à utiliser la biotechnologie pure pour produire une protection sûre et efficace contre les UV, qui ne nuit à aucun écosystème et ne présente aucun risque pour la santé humaine. 

Vortex Bladeless (Espagne), fondée à Madrid en 2015, est une jeune pousse du secteur des technologies propres qui met au point un aérogénérateur écologique sans pale, un générateur électrique conçu pour utiliser l’énergie éolienne à l’échelle commerciale. Il s’agit d’une nouvelle technologie éolienne spécialement conçue pour la production d’énergie sur site dans les zones résidentielles, en réseau, hors réseau, ou en combinaison avec des panneaux solaires ordinaires ou d’autres générateurs. L’entreprise espagnole cherche à réduire la quantité de matières premières utilisées, diminuant ainsi les coûts de production et le temps de fabrication de l’équipement. De plus, le Vortex est silencieux, car il oscille à une fréquence qui ne produit pas de bruit audible (inférieure à 20 Hz), et durable, car il n’y a pas de pièces mobiles en contact les unes avec les autres. 

Wasser 3.0 (Allemagne), fondée à Karlsruhe en 2020, est une entreprise du secteur des technologies vertes qui met au point des solutions permettant de purifier l’eau des plastiques et polluants qu’elle contient. L’objectif est de rendre propres les zones côtières, les ports et les marinas, les fermes d’aquacultures ou d’extraction de sel marin et l’eau de mer contaminée par des processus industriels. Avec Wasser 3.0 PE-X®, l’entreprise a créé la première solution de traitement sans filtre pour l’élimination rapide, efficace et rentable des microplastiques ou micropolluants contenus dans différents types d’eau.

Wheelmap (Allemagne), une entreprise berlinoise lancée en 2010, a conçu une carte en ligne des lieux accessibles en fauteuil roulant pour aider les personnes à mobilité réduite à planifier plus efficacement leur vie quotidienne. En téléchargeant l’application ou en accédant au site web de l’entreprise, n’importe qui, partout dans le monde, peut trouver et ajouter des lieux et les noter à l’aide d’un système de feux tricolores. Actuellement, Wheelmap est disponible en 32 langues et recense plus de 2,3 millions de cafés, bibliothèques, piscines et bien d’autres lieux accessibles au public.

Informations générales

À propos du concours de l’innovation sociale

Le concours de l’innovation sociale distingue et soutient les meilleurs entrepreneurs sociaux européens. Il promeut les idées novatrices et récompense les initiatives permettant d’avoir un impact social, éthique ou environnemental. Les projets présentés à ce concours relèvent généralement des domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement, de l’économie circulaire, de l’inclusion, de la création d’emplois et du vieillissement, notamment.

Tous les projets concourent pour les premier et deuxième prix de la catégorie générale et de la catégorie spéciale, respectivement dotés d’une récompense de 75 000 EUR et 30 000 EUR, ainsi que pour le prix du public (10 000 EUR), attribué au projet recueillant le plus de votes du public. En 2021, les prix de la catégorie spéciale seront décernés à des projets axés sur le mode de vie durable. Deux projets seront retenus pour participer au programme d’entrepreneuriat social de l’INSEAD à Fontainebleau, en France.

Un jury, composé de spécialistes issus du milieu universitaire et du monde des affaires, décerne les prix. Le prix du public est attribué par le public, en fonction de ses votes.

À propos de l’Institut BEI

L’Institut BEI a été créé au sein du Groupe BEI (Banque européenne d’investissement et Fonds européen d’investissement) afin de promouvoir et de soutenir des initiatives sociales, culturelles et universitaires aux côtés de parties prenantes européennes et du grand public. C’est l’un des piliers centraux de l’engagement du Groupe BEI auprès des collectivités et des citoyens.

L’Institut BEI soutient l’innovation sociale et les entrepreneurs qui cherchent à atteindre des objectifs sociaux, éthiques ou environnementaux, ou à créer et pérenniser une valeur sociale. Ses activités portent notamment sur les problématiques suivantes : chômage, égalité des chances, marginalisation des groupes défavorisés, accès à l’éducation et à d’autres services sociaux de base.

Communiqués de presse annonçant les finalistes, par pays: