>@Shutterstock
©Shutterstock
  • Signature de deux prêts d’un montant total de 350 millions d’EUR à l’appui de projets relatifs à la transformation numérique du pays
  • 230 millions d’EUR alloués sur la période de trois ans allant de 2021 à 2023 pour le renforcement du réseau fixe et des centres de données
  • 120 millions d’EUR supplémentaires mis à disposition pour des investissements dans le réseau mobile de dernière génération en 2021

La Banque européenne d’investissement (BEI) a confirmé son engagement à soutenir le groupe TIM dans le développement des infrastructures de réseau de dernière génération en lui accordant deux prêts d’un montant de 350 millions d’EUR au total.

Il s’agit notamment d’un financement de 230 millions d’EUR, sur la période de trois ans allant de 2021 à 2023, destiné à soutenir les investissements prévus dans le nouveau plan de TIM, appelé « « Beyond Connectivity » et qui visent à renforcer le réseau central (dorsal) et le réseau régional à fibres optiques – y compris la dorsale IP – pour faire face à la forte croissance du trafic généré par les réseaux d’accès fixes et mobiles et les centres de données. Ce processus permettra d’accélérer le passage au numérique, en cours, des réseaux italiens. Ce financement vient également appuyer en partie des investissements liés à la construction de nouveaux centres de données de Noovle (la filiale de TIM pour l’informatique en nuage et le traitement des données à la périphérie), à Milan et à Turin, et de Sparkle (l’opérateur mondial du Groupe) en Grèce, ainsi qu’à la modernisation des centres de données italiens existants.

Un deuxième prêt de 120 millions d’EUR octroyé en 2021, qui soutiendra le déploiement d’infrastructures pour la téléphonie mobile de dernière génération 5G, s’ajoutera au financement initial de 350 millions d’EUR signé en 2019, soit un montant total de 470 millions d’EUR en faveur de ce projet.

Ainsi, entre 2019 et 2021, la BEI a financé des projets de TIM pour un montant total de 700 millions d’EUR. Ces concours s’inscrivent dans le cadre des grands domaines d’activité de la BEI, à savoir le développement et la promotion des réseaux d’infrastructures de télécommunications, la réduction de la fracture numérique, la réalisation des objectifs de la Stratégie numérique pour l’Europe et l’engagement à l’appui des zones les moins favorisées de l’Union.