>@EIB/EU Representation in Estonia
©EIB/EU Representation in Estonia

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un contrat de prêt de 30 millions d’EUR avec l’aéroport de Tallinn pour financer des travaux d’agrandissement et de modernisation. Le prêt de la BEI bénéficie de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), qui constitue le cœur du Plan d'investissement pour l'Europe.

Ce projet concerne une série d’investissements à l'aéroport de Tallinn destinés à renforcer la sécurité et les performances environnementales, à diminuer la congestion actuelle et à répondre à la future augmentation du trafic. Il prévoit notamment la reconstruction du revêtement actuel de la piste et de l’aire de trafic, l’agrandissement et le réaménagement du terminal passagers, ainsi que le renouvellement et la modernisation des feux de bord de piste.

Jan Vapaavuori, vice-président de la BEI, a commenté le projet en ces termes : « La BEI coopère avec l’aéroport de Tallinn depuis la fin des années 90 afin de soutenir le développement et la croissance de cet aéroport qui, pour l’Estonie, constitue le principal point d’entrée et de sortie du pays. Grâce au Plan d'investissement pour l'Europe, la BEI dispose de plus de possibilités pour soutenir des projets d’infrastructure de ce type, qui revêtent une importance stratégique et pour lesquels, sans cela, l’obtention d’un financement pour des montants relativement importants et à des échéances relativement longues serait sans doute malaisée. De plus, le cas de l’aéroport de Tallinn illustre les avantages concrets que le financement de la BEI et les crédits de l’Union européenne peuvent apporter aux citoyens par l’intermédiaire de l’amélioration des installations aéroportuaires. »

Violeta Bulc, commissaire européenne aux transports, a déclaré : « Grâce au Plan d'investissement pour l'Europe, l’aéroport de Tallinn sera modernisé afin de réduire la congestion et d’accueillir deux millions de passagers supplémentaires par an, et la sécurité et les performances environnementales seront également améliorées. Ces travaux favoriseront le développement économique et créeront des emplois, ce qui aura des retombées positives à long terme pour l’Estonie. Il est particulièrement encourageant de constater que l’Estonie met à profit les possibilités offertes par le Plan d'investissement pour l'Europe pour développer ses infrastructures. J’espère donc voir davantage de projets de ce type. »

Sven Sester, ministre estonien des finances, qui était présent lors de la signature de l’accord de prêt, a souligné ce qui suit : « Les investissements dans les infrastructures et l’amélioration des connexions qui soutiennent la croissance économique constituent également l’une des priorités du nouveau gouvernement estonien. »

Parmi les travaux de moindre envergure financés par le prêt figurent notamment le renouvellement et la modernisation des équipements de maintenance, de lutte contre les incendies et de sauvetage, ainsi qu’une série d’autres améliorations d’ordre environnemental côté piste, telles que la modernisation du réseau de collecte des eaux pluviales et de dégivrage, une nouvelle décharge à neige et une zone de point fixe. Le projet permettra d’accroître la capacité d'accueil de l'aéroport d’environ 1,2 million de voyageurs par an.

Piret Mürk-Dubout, PDG de l’aéroport de Tallinn, a ajouté : « La conclusion de l’accord de prêt avec la BEI constitue un jalon important pour le financement de la poursuite du développement de l’aéroport de Tallinn. Nous pourrons ainsi continuer à fournir des services de qualité de manière sûre, efficace et durable sur le plan environnemental. Le concours de la BEI fait également figure de certificat d’excellence attestant la stabilité financière de l’aéroport de Tallinn. 

Conformément aux objectifs du Plan d'investissement pour l'Europe, au titre duquel ce prêt est garanti par la Commission européenne, le projet devrait mobiliser quelque 540 années-personnes pendant la durée des travaux. En outre, environ 50 emplois permanents seront créés pour exploiter les installations une fois qu’elles seront opérationnelles et la solide justification économique indique que ces emplois seront viables à long terme et que le projet contribuera à l’amélioration de la productivité et ainsi à la croissance économique.