>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

La Banque européenne d'investissement a signé ce jour un prêt de 285 millions d'EUR à l'appui de divers projets relatifs aux énergies en Grèce. L'objectif est d'améliorer le réseau de transport et d'interconnexion de l'électricité dans tout le pays, tout en renforçant l'efficacité énergétique et en assurant une sécurité d'approvisionnement respectueuse de l'environnement.

À l'occasion d'une cérémonie publique et en présence de Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d'investissement, quatre contrats de financement ont été signés ce jour à Athènes par Jonathan Taylor, le vice-président de la BEI en charge de la Grèce, Emmanuel Panagiotakis, le président et PDG de Public Power Corporation S.A, Ioannis Blanas, le PDG de l'opérateur grec Independent Power Transmission Operator (IPTO ou ADMIE), et Konstantinos Xifaras, l'administrateur délégué de Hellenic National Gas System Operator (DESFA). Étaient également présents à cette cérémonie Euclid Tsakalotos, le ministre grec des finances, Giorgos Stathakis, le ministre de l'économie, du développement et du tourisme, et Panos Skourletis, le ministre de l'environnement et de l'énergie.

À cette occasion, Werner Hoyer, le président de la BEI, a déclaré : « La BEI a soutenu la Grèce pendant toute la crise et les accords signés ce jour témoignent de notre engagement résolu à l'égard de ce pays. Pour la BEI, le secteur de l'énergie est une priorité. Les systèmes de production d’énergie et les réseaux de distribution efficaces à grande échelle soutiennent la croissance dans tous les secteurs. Les projets contribueront à créer des emplois pendant et après la phase de construction et induiront des retombées positives sur l'économie, l'environnement et les conditions de vie de la population au niveau régional et national. La modernisation est essentielle à l'action en faveur du climat et de l'environnement. La BEI entend intensifier sa coopération avec la République hellénique, les autres institutions européennes de financement du développement et les investisseurs privés pour accroître le soutien à la reprise en Grèce. »

Les accords de prêt signés ce jour portent sur les projets suivants :

PPC power projects on Greek islands (tranche B)

La BEI soutient la modernisation du réseau électrique de la Grèce continentale et insulaire en signant ce jour un accord de prêt de 110 millions d'EUR avec la compagnie d’électricité nationale Public Power Corporation S.A. (PPC) portant sur la deuxième tranche d'un concours de la Banque de 190 millions d'EUR à l'appui de projets liés à l'électricité dans des îles grecques. Ce projet porte sur l’installation, sur dix-huit îles grecques ne bénéficiant pas d’une connexion avec le réseau continental (dans le nord et l'est de la mer Égée, dans le Dodécanèse, dans les Cyclades et dans les îles Diapontiques) d’unités de production d’électricité utilisant des génératrices alimentées aux combustibles fossiles, ainsi que sur la mise à niveau technique d’infrastructures auxiliaires. Les capacités de production des unités individuelles varieront, en général, d’1 MW à 25 MW, pour un total s’élevant à environ 295 MW. Le projet assurera l’approvisionnement en électricité de ces îles grecques ne bénéficiant pas d’une connexion avec le réseau continental. L’opération prévoit la mise en place d’une technologie moderne et efficace qui permettra de réduire le coût des achats de combustibles et de diminuer les émissions de CO2 et d’autres éléments polluants.

70 millions d'EUR pour l'amélioration du réseau électrique (IPTO Transmission I, tranche B)

Le financement pour l'opérateur grec Independent Power Transmission Operator (IPTO ou ADMIE) est destiné à améliorer le transport d'électricité et à assurer l'interconnexion des Cyclades avec le réseau continental. L'accord de financement de 70 millions d'EUR signé ce jour constitue la deuxième tranche d'un prêt BEI de 140 millions d'EUR destiné à soutenir le programme d'investissement relatif aux installations de transport d’électricité d'IPTO couvrant la période 2012-2017. Ce programme comprend la construction de la station à très haute tension de Megalopolis, l'interconnexion entre Nea Makri (Attique continental) et Polypotamos (île d'Evia) et une série de petits aménagements liés au transport d'électricité. Le prêt devrait soutenir l'intégration dans le réseau de nouvelles ressources, notamment la nouvelle centrale électrique au gaz de Megalopolis (sud du Péloponnèse) qui appartient à PPC et qui bénéficie déjà d'un prêt de la BEI (entièrement décaissé) de 280 millions d'EUR, ainsi que des installations utilisant des sources d'énergies renouvelables, cela afin de renforcer les capacités de transport et de contribuer à l'amélioration de la fiabilité de l'approvisionnement.

65 millions d'EUR pour l'amélioration de l'interconnexion des Cyclades (IPTO Cyclades interconnection, tranche B)

La BEI a signé ce jour un accord de financement de 65 millions d'EUR qui constitue la deuxième tranche d'un prêt BEI de 130 millions d'EUR destiné à financer l'interconnexion des Cyclades. Le projet concerne la mise en œuvre d'un réseau câblé sous-marin de 150 kV reliant les principales îles des Cyclades (Syros, Tinos, Mykonos et Paros) au réseau interconnecté continental grec. Il permettra de remplacer la production d'électricité locale dans ces îles de l'archipel par de l'énergie générée par des turbines à gaz à cycle combiné (TGCC), beaucoup moins onéreuses et moins polluantes, qui sont exploitées dans le cadre du réseau continental. Ce faisant, il contribuera en fin de compte à réduire la facture du consommateur et à diminuer les émissions de CO2 et d'autres polluants.

Projet Revithoussa LNG Terminal extension (tranche B)

La BEI renforce son soutien au système de gaz naturel en Grèce avec un prêt de 40 millions d’EUR à Hellenic National Gas System Operator (DESFA) S.A. (la deuxième tranche d'un concours de la BEI de 80 millions d'EUR) pour l'extension d'un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) sur l'île de Revithoussa, dans la grande banlieue d'Athènes. Ce projet comprend la construction d’un troisième réservoir, la modernisation des installations maritimes, l’installation de nouveaux équipements d’expédition de liquides cryogéniques et la mise à niveau technique du système de mesure. La modernisation du terminal de Revithoussa a pour objectif de renforcer la sûreté de l’approvisionnement en gaz, d’améliorer l’équilibrage charge-masse du réseau grec de transport de gaz et d’intensifier la concurrence entre armateurs en donnant à la majeure partie de la flotte mondiale de navires transportant du GNL la possibilité de décharger leur cargaison au terminal de Revithoussa. L'opération concerne un projet prioritaire de RTE d’intérêt commun dans le secteur de l’énergie et contribue à accroître la flexibilité du réseau européen de transport du gaz naturel ainsi que la sécurité et la diversification de l’approvisionnement.