>@Imagemaker/EIB
©Imagemaker/EIB

La Banque européenne d'investissement (BEI) va soutenir la rénovation de voies ferrées par un prêt de 50 millions d'EUR. La banque de l'Union européenne (UE) met à disposition de l'entreprise autrichienne Swietelsky Baugesellschaft m.b.H. des ressources sur le budget « InnovFin », un programme de financement conjoint de la BEI et de la Commission européenne qui vise à promouvoir les projets de recherche-développement en Europe. Le contrat de financement y relatif a été signé ce jour à Luxembourg.

Swietelsky va mettre au point de nouveaux systèmes lui permettant d'accélérer la rénovation et l'entretien des voies sur des tronçons à vitesse normale et à grande vitesse et d'en abaisser le coût. L'exploitation de ces voies ferrées et la gestion globale du réseau deviendront ainsi plus efficaces. Le programme de recherche-développement vise, en outre, à réduire encore le temps d'indisponibilité des voies ferrées pour entretien. Le projet de recherche comprend également la construction de deux équipements spéciaux prototypes pour l'entretien des voies. L'entretien des voies ferrées détermine dans une large mesure la vitesse autorisée et la charge par essieu sur le tronçon concerné. Swietelsky mènera les travaux dans son centre de recherche à Fischamend, près de Vienne.

Wilhelm Molterer, vice-président de la BEI, a souligné la contribution du projet à la mise en place d'un réseau de transport ferroviaire rapide et intégré. On s'attend, en outre, à une importante activité de production et, partant, à des incidences positives sur l'emploi. Lors de la signature du prêt, Wilhelm Molterer, s'est exprimé en ces termes : « Le secteur ferroviaire est un élément central de la politique européenne en matière d'infrastructures. Il est, par conséquent, d'autant plus important de disposer de voies ferrés fiables et sûres, celles-ci étant une condition préalable à un transport ferroviaire fluide et respectueux de l'environnement. Swietelsky exerce ses activités sur ce segment et son important savoir-faire dans la construction, la rénovation et l'entretien de voies ferrées est avéré bien au-delà de l'Autriche. L'entreprise saura répondre aux attentes en matière d'innovation et de savoir-faire et, parallèlement, elle apportera une contribution notable à la compétitivité industrielle et technologique de l'Europe. »

Adolf Scheuchenpflug, directeur financier de Swietelsky, a déclaré à son tour : « Grâce au concours de la BEI, Swietelsky assoit sa position de chef de file technologique dans la mise au point et l'application de systèmes ferroviaires innovants. Cette collaboration avec la BEI est également un important signe de reconnaissance de la performance de notre entreprise. »

Le prêt destiné à soutenir les activités de recherche-développement de Swietelsky relève du volet Grands projets du dispositif InnovFin – Financement européen de l'innovation, qui bénéficie de l’appui financier de l’UE au titre des instruments financiers liés à l’initiative Horizon 2020. Le dispositif InnovFin est une nouvelle gamme de produits du Groupe BEI (constitué par la Banque européenne d'investissement et le Fonds européen d'investissement) visant à faciliter l’accès aux financements pour les entreprises innovantes. Le volet Grands projets du dispositif InnovFin est spécialement destiné à améliorer l'accès aux financements à risque pour les projets de recherche et d'innovation dans l'UE.

Les produits financiers InnovFin

Dans le cadre de l'initiative Horizon 2020, le nouveau programme de recherche de l'UE pour 2014-2020, la Commission européenne et le Groupe Banque européenne d'investissement (BEI et FEI) ont lancé une nouvelle génération d'instruments financiers et de services de conseil qui doivent faciliter l'accès au crédit pour les entreprises innovantes.  Au cours des sept prochaines années, le dispositif « InnovFin – Financement européen de l'innovation » offrira une série de produits sur mesure qui permettront de mettre à disposition plus de 24 milliards d'EUR de financements à l'appui de projets de recherche et d'innovation (R-I) menés par des entreprises de petite, moyenne et grande dimension et par les promoteurs d'infrastructures de recherche. Ces financements devraient permettre de mobiliser, au total, jusqu'à 48 milliards d'EUR d'investissements dans la recherche et l'innovation.  

Le dispositif InnovFin s'inspire du succès du Mécanisme de financement avec partage des risques (MFPR) mis en place au titre du septième programme-cadre de recherche et de développement technologique de l'UE (7e PC), qui a financé 114 projets de R-I pour un montant de l'ordre de 11,3 milliards d'EUR et fourni en outre des garanties sur prêts d'une valeur de plus de 1,4 milliard d'EUR. 

Les produits financiers InnovFin, qui seront couverts par des fonds réservés à cette fin dans le cadre d'Horizon 2020 et par le Groupe BEI, seront déployés à l'appui d'activités de R-I, qui sont, par nature, plus risquées et plus difficiles à évaluer que des investissements classiques, et pour lesquelles il est souvent difficile d'accéder à un financement.  Tous sont des instruments qui reposent sur la demande et qui ne font l'objet d'aucune répartition préalable entre secteurs, pays ou régions. Les entreprises et autres entités situées dans les États membres de l'UE et dans les pays associés au titre de l'initiative Horizon 2020 seront admissibles en qualité de bénéficiaires finals. Ces instruments de dette seront complétés prochainement par une série d'instruments participatifs gérés par le FEI.

Le volet Grands projets du dispositif InnovFin vise à améliorer l'accès aux financements à risque pour des projets de recherche-développement mis en œuvre par de grandes entreprises, des universités et des centres de recherche publics, des infrastructures de R-I (y compris celles d'appui à l'innovation), des partenariats public-privé, des sociétés de projet et des promoteurs (notamment ceux qui mettent en œuvre des projets pilotes et des projets de démonstration à l'échelle industrielle). La BEI mettra directement à leur disposition des prêts et des garanties d'un montant de 25 à 300 millions d'EUR.