>@imedia/To be defined
©imedia/To be defined

En tant que principal bailleur des fonds pour le développement dans le bassin méditerranéen, la BEI a mobilisé des ressources et des compétences à l’appui de projets des secteurs public et privé susceptibles de contribuer à la reprise économique et sociale en Égypte. Aujourd’hui, la BEI a signé des contrats de financement pour 187 millions d’EUR dans les secteurs de l’eau, des transports et des PME. En outre, la Banque a signé pour 205 millions d’EUR d’engagements de financements destinés à un projet énergétique.

Ces accords ont été signés ce jour au siège de la Banque européenne d'investissement (BEI) à Luxembourg par Ziad Bahaa Eldin, vice-premier ministre et ministre de la coopération internationale, et par Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI, en présence de Son Excellence Ehab Fawzy, l’ambassadeur d’Égypte à Bruxelles, Hesham Okasha et Sharif Elwy, respectivement président et vice-président de la Banque nationale d’Égypte (BNE), et Werner Hoyer, le président de la BEI.

  • Économiser des ressources en eau supplémentaires pour améliorer les conditions sanitaires et environnementales de la population

La BEI a décidé de prêter 57 millions d’EUR à l’appui du projet Improved Water and Wastewater Service Programme II réalisé en Haute-Égypte. Ce programme porte sur la remise en état, l’extension et la construction de stations hydrauliques et d’épuration, ainsi que des réseaux d’adduction et d’assainissement connexes. L’objectif est de renforcer l’assainissement et la qualité de l’approvisionnement en eau dans les gouvernorats de Qena, Sohag, Assiut et Minya. Le projet contribuera à améliorer les conditions de vie de 15 millions d’habitants en Haute-Égypte en facilitant l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement.

Ce prêt témoigne de la coopération renforcée entre la Banque, l’AfD et la KfW, deux institutions financières européennes, ainsi qu’avec la Facilité d’investissement pour le voisinage de l’UE.

  • Modernisation des services de contrôle du trafic aérien pour une sécurité et une efficacité accrues

Le prêt de la BEI, d’un montant de 50 millions d’EUR, contribuera à assurer la sécurité et l’efficacité dans l’espace aérien égyptien, dans le respect des normes européennes et de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Le projet porte, en particulier, sur la modernisation des services de contrôle du trafic aérien en Égypte par le biais de l’installation de systèmes ultramodernes de communication, de navigation et de surveillance. Les investissements seront réalisés dans différents sites, sur l’ensemble du territoire égyptien, et concerneront plusieurs aéroports nationaux et internationaux.

  • Au côté des PME pour le financement de projets réalisés dans des secteurs productifs

Consciente du rôle clé que jouent les entreprises dans la restauration de la croissance et de l'emploi dans le bassin méditerranéen, la BEI place le développement du secteur privé au centre de ses préoccupations. Cette nouvelle ligne de crédit de 80 millions d’EUR accordée à la Banque nationale d’Égypte (BNE) servira à financer des projets réalisés par des PME dans les secteurs productifs du pays. L’objectif est de faciliter l’accès au crédit pour les PME sous la forme de financements à long terme à l’appui de transactions d’importation et d’exportation. Le projet s’inscrit dans le droit fil des objectifs de développement du pays qui visent à favoriser une économie de marché, y compris par le biais de mesures visant à soutenir le secteur privé et la création de petites et moyennes entreprises, ainsi qu’à encourager les investissements et la création d’emplois.

  • Renforcer l’efficacité et la production d’électricité

En 2014, la BEI va prêter 205 millions d’EUR pour financer le remplacement, dans la centrale d’El Shabab, du système de turbines à gaz à cycle ouvert par un système de turbine à gaz à cycle combiné. Ce projet permettra d’accroître l’efficacité de production de la centrale, de porter sa puissance à 1 500 MWe et d’augmenter de 50 % sa production d’électricité. Il contribuera également à améliorer l'efficacité énergétique afin de répondre à la demande croissante pour une électricité à un prix concurrentiel et un faible impact environnemental. L’opération contribuera également au financement de l'extension d'infrastructures énergétiques de base nécessaires au développement économique de l'Égypte, tandis que l'utilisation de gaz naturel permettra de produire de l’électricité avec des émissions de CO2 inférieures à celles d’autres solutions à base de combustibles fossiles. Le projet est cofinancé par la BERD et le Fonds saoudien pour le développement.

À l’occasion de la cérémonie de signature, le vice-président de la BEI a déclaré : « La BEI s'attache à soutenir la nouvelle transition économique et sociale de l'Égypte en participant au financement de projets visant à stimuler la croissance et l’emploi. C’est pourquoi la Banque a décidé d’apporter son aide à la modernisation d’infrastructures et au développement de PME. Par cette action, la BEI contribue à l’amélioration de la vie quotidienne du peuple égyptien, ainsi qu’à la construction de l’avenir de la nouvelle génération ».

Ces deux dernières années, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé des prêts en Égypte pour un montant d’environ 1 milliard d'EUR.