Emily Smith, Manuel Dueñas et Gerry Muscat nous expliquent que le financement des villes intelligentes commence par un plan intégré et ne repose pas uniquement sur des gadgets technologiques sympas., EIB blog usage

Comment une ville devient-elle intelligente ? À moins de l’inscrire dans un plan intégré, la technologie n’est pas la panacée.

Une ville intelligente est une ville qui s’appuie sur les technologies pour améliorer les services qu’elle offre à ses habitants et leur cadre de vie.

Le financement des villes intelligentes s’appuie sur un plan intégré qui déploie tout un arsenal d’innovations technologiques pour créer une ville plus agréable à vivre. C’est du moins ce vers quoi devrait tendre le financement des villes intelligentes. Parfois, les villes s’estiment intelligentes, car elles ont recours à beaucoup de technologies. Mais elles ne le sont vraiment qu’une fois qu’elles ont défini une vision globale pour atteindre ce but.

Grâce à une planification globale, les villes intelligentes deviennent bien plus que des « villes connectées » ou « futées », selon Gerry Muscat, chef de la division Développement urbain de la Banque européenne d’investissement, qui explique ce terme de planification urbaine en vogue aux auditeurs de « A Dictionary of Finance ».

Les invités du podcast de cette semaine nous ont aussi aidés à comprendre des termes que l’on recontre lorsqu’il est question des villes intelligentes. Emily Smith, conseillère en instruments financiers à la BEI, explique que :

  • le développement durable est un développement économique qui n’épuise pas les ressources naturelles ;
  • une friche industrielle est un terrain déjà utilisé, qui peut être un ancien site industriel désormais pollué ;
  • un site vierge est un terrain qui n’a pas encore été construit, comme des terres agricoles.

Manuel Dueñas, responsable des opérations de prêt de la BEI en faveur du secteur public en République tchèque, en Hongrie et en Slovaquie note que les outils de financement des villes intelligentes ne sont pas nécessairement très différents des instruments utilisés pour d’autres prêts. Selon lui, les investissements doivent tout simplement être bien pensés et mettre en œuvre toutes les technologies disponibles pour les intégrer dans un cadre favorable à tous les citoyens.

Nous découvrons les moyens financiers mis en œuvre pour une ville intelligente en Pologne, Cracovie, et un instrument financier qui a permis, pour toute une série d’investissements réalisés à Manchester, de faire encore beaucoup plus avec les aides non remboursables de l’UE et de l'État.

Bonne nouvelle aussi pour les petites villes : il ne faut pas nécessairement être grande pour être intelligente. Découvrez pourquoi grâce à Gerry, qui évoque le partenariat de la BEI avec la banque belge Belfius.

Abonnez-vous à « A Dictionary of Finance » dans l’app Podcasts d’iTunes ou sur d’autres plateformes spécialisées comme Stitcher. Allar et Matt aimeraient beaucoup recevoir vos suggestions concernant des thèmes à aborder dans les prochains podcasts. Adressez-leur vos messages à @EIBMatt et @AllarTankler sur Twitter.