L’investissement réalisé par la Lituanie dans le secteur gazier met fin à la situation de monopole énergétique dont souffrait le pays.

Découvrez comment un terminal flottant réduit la dépendance de la Lituanie vis-à-vis du gaz fourni par la Russie :

Retrouvez d’autres épisodes de notre podcast en anglais sur iTunesSpotify et Acast

Le podcast Future Europe est une série de reportages audio sur chacun des 28 États membres de l’UE.  Chaque épisode de la série raconte un projet qui illustre la façon dont les européens vivront dans le futur.  Et ce sont les personnes impliquées dans le projet, comme ici Rimas Rusinas, qui parlent. 

Investissement réalisé par la Lituanie dans le secteur gazier : une fenêtre sur le monde

Rimas Rusinas contemple la longue jetée en béton qui s’étire à quelques centaines de mètres du rivage au-dessus des eaux sombres bordant la ville portuaire de Klaipeda en Lituanie.  « Pour notre pays, il s’agit d'une fenêtre sur le monde, donc elle est très importante. »

Le long de la jetée, un énorme navire est amarré, baptisé « Indépendance » comme l’indique le nom peint sur sa coque.  Il constitue avec la jetée deux composants essentiels du terminal flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) du principal port maritime lituanien. M Rusinas est le directeur de cette infrastructure.

« Je suis chargé de veiller à l’efficacité, la fiabilité et la sécurité de fonctionnement de ce terminal », déclare M. Rusinas au podcast Future Europe de la  Banque européenne d’investissement. Le gaz est acheminé par bateau jusqu’à l’Indépendance puis pompé dans les tuyaux de la jetée pour rejoindre ensuite le réseau national de gaz lituanien.  Cette infrastructure vitale permet à ce pays balte de couvrir ses besoins en électricité et en chauffage.  Elle lui assure également ce que les experts du secteur appellent la « sécurité des livraisons » car elle brise le monopole du précédent fournisseur de gaz du pays.  Cela est tout à fait essentiel pour cette nation.

Réduire la dépendance vis-à-vis de la Russie - et les prix

La jetée et le navire GNL du terminal de Klaipeda ont été construits en 2014 alors que le pays était confronté à une crise énergétique. À l’époque, la Lituanie dépendait de la Russie pour son approvisionnement en gaz   et les prix auxquels elle le payait étaient les plus élevés d’Europe.

L’Indépendance peut stocker d’énormes quantités de gaz naturel liquéfié et le convertir en vue de sa distribution dans tout le pays.  Depuis le pont du navire, son capitaine, Damagoj Miskovic, déclare que « l’Indépendance est en fait tout à la fois :  un méthanier, une unité de stockage et une usine. »

Il explique que le navire offre plusieurs avantages par rapport à la construction d’une installation similaire à terre. « C’est moins cher, plus rentable et l’impact sur l’environnement et les alentours est bien moindre. »

Le navire était par conséquent la solution la plus économique, la plus respectueuse de l’environnement et la plus rapide à mettre en place. 

Relier l’Indépendance au réseau

Pour s’assurer un approvisionnement en gaz sûr, fiable et abordable, la Lituanie a :

Pour financer la construction et l’exploitation de ce terminal, la BEI a accordé un prêt de 73 millions d’EUR à la compagnie nationale Klaipedos Nafta, responsable de l’importation du gaz dans le pays.  Le terminal et le navire, loué à une société norvégienne, sont entrés en service exactement en même temps, assurant ainsi une source d’approvisionnement en gaz naturel cruciale pour la Lituanie.

La banque de l’UE soutient l’investissement réalisé par la Lituanie dans le secteur gazier

Mindugas Yussus, le PDG de Klaipėdos Nafta a déclaré au podcast Future Europe que le concours de la BEI a contribué à faire du projet une réalité.  

« Il est peu probable que nous aurions réussi à mener à bien ce projet sans le soutien de la BEI.  Avant tout, d’un point de vue financier, son apport a eu une importance considérable et nous a permis de faire appel aux meilleurs prestataires de services qui soient. »

Côté BEI, le soutien apporté à  Klaipėdos Nafta a permis à la Banque de remplir ses objectifs pour le pays et la région environnante. « C’était  pour nous le projet parfait », déclare Andrius Sokolovskis, responsable des prêts de la BEI pour la région de la mer baltique.  « Nous recherchons des projets qui apportent de réels changements à grande échelle.  Cette autonomie d’approvisionnement bénéficiera non seulement à la Lituanie mais aussi à des pays voisins comme la Lettonie et l’Estonie. »  

Indépendance et sécurité énergétiques

Grâce à ce terminal flottant, la Lituanie peut s’approvisionner en gaz à un prix raisonnable.  Elle a néanmoins commencé en parallèle à diversifier ses sources d’approvisionnement, en se tournant notamment vers les énergies renouvelables.  Toutes ces initiatives contribuent à stabiliser son économie.

Le terminal GNL est devenu également un motif de fierté nationale.  Martinas Abrozaitis, ingénieur en chef chez  Klaipėdos Nafta, fait partie de l’équipe chargée d’assurer la continuité et la sécurité de l’approvisionnement en gaz.  Selon lui, ce n’est pas juste un travail mais bien une mission.  

« C’est parfois dangereux pour moi et mes collègues   mais c’est un projet immense et une totale réussite. Je suis très heureux de travailler ici. Cette installation est extrêmement importante non seulement pour moi et mon équipe mais aussi pour tous les Lituaniens.