Markus Willms est bel et bien réel (et bien charpenté, car il pratiquait autrefois l’haltérophilie), ce qui ne l’empêche pas d’être à l’aise avec les monnaies virtuelles

Découvrez le fonctionnement du bitcoin et s’il porte l’effigie d’une personnalité décédée, à l’instar des billets de banque

Pendant une grande partie de l’année 2017, le bitcoin a figuré en bonne place dans la presse financière, grâce à une très forte volatilité (un investissement de 100 USD en bitcoin aurait valu plus de 6,5 millions d’USD en décembre, mais a depuis perdu la moitié de sa valeur), si bien que nous avons jugé utile d’en savoir plus en la matière. Au cas où ce sujet serait abordé lors d’un dîner.

Éclaircissons tout de suite un point. La Banque européenne d’investissement ne prête pas en monnaie virtuelle, elle ne lève pas de fonds en monnaie virtuelle, elle ne fait pas de minage de bitcoin et elle n’a pas investi dans des entreprises en lien avec la monnaie virtuelle. Mais nous avons avec nous une personne très informée sur le sujet. Nous avons invité Markus Willms de la division Gestion des systèmes et données au sein de la direction des finances à venir dans le studio de « A Dictionary of Finance » pour nous expliquer quelques points. Selon Markus,

Le bitcoin c’est :

  • un réseau de pair à pair ;
  • une plateforme ; et
  • une cryptomonnaie, qui réunit les trois caractéristiques d’une monnaie : 1) un moyen de paiement (permettant aux détenteurs de bitcoins de les utiliser en échange de biens et de services), 2) une réserve de valeur et 3) une unité de tenue de compte.

Markus explique comment le bitcoin a été le premier à résoudre le problème de la contrefaçon des monnaies numériques ou à éviter celui de la « double dépense » où une unité de valeur unique est dépensée deux fois (voire plus).

Nous avons aussi découvert comment le bitcoin utilise un élément du réel, du monde non virtuel (l’électricité), et le convertit en un élément virtuel numérique (une cryptomonnaie) en s’appuyant sur une grande puissance de calcul afin d’effectuer un grand nombre de calculs ou de suppositions pour vérifier les opérations. Puis, nous avons abordé :

La chaîne de blocs, ou registre distribué, qui est une façon d’organiser et de distribuer les données sur un réseau.

Le podcast A Dictionary of Finance de cette semaine explique aussi :

  • la fonction de hachage (que Markus décrit comme une trémie ou un entonnoir avec des intrants de longueur variable et des extrants de longueur fixe) ;
  • le minage ;
  • l'algorithme de preuve du travail ; et
  • plusieurs autres concepts liés au bitcoin.

En réalité, le sujet est tellement vaste qu’il y aura un nouvel épisode sur le bitcoin la semaine prochaine !

Et vous ne voulez certainement pas le manquer. Pour éviter cela, le plus simple, c’est de vous abonner à « A Dictionary of Finance » dans l’app Podcasts d’iTunes ou sur d’autres plateformes spécialisées comme Stitcher. Le nouvel épisode apparaîtra alors automatiquement sur votre téléphone sans même avoir à débourser 0,000001 bitcoin pour l’obtenir ! Vous pouvez également nous écouter sur Spotify. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et à proposer des sujets que nous pourrions aborder à l’avenir. Contactez-nous via Twitter (@EIBMatt ou @AllarTankler).