Les infrastructures intelligentes revitalisent le centre-ville ancien de Wetteren

Découvrez comment une petite ville belge a métamorphosé son centre historique en ville intelligente

  • Des infrastructures intelligentes adaptées aux nouveaux besoins des citoyens
  • Comment transformer n’importe quelle métropole ou localité en ville intelligente
  • Une nouvelle vie pour les centres-villes dans toute la Belgique
  • Un tiers des citoyens belges bénéficient déjà du projet porté par Belfius et la Banque européenne d’investissement

Retrouvez d’autres épisodes de notre podcast en anglais sur iTunes, Spotify et Acast

Le podcast « Future Europe » est une série de reportages audio sur chacun des 28 États membres de l’UE. Chaque épisode de la série raconte un projet qui illustre la façon dont les Européens vivront dans le futur. Et ce sont les personnes impliquées dans le projet qui s’expriment. 

Une transformation portée par des infrastructures de villes intelligentes belges

Annemie de Pauw se rappelle l’aspect qu’avait le centre de Wetteren par le passé. « C’était sinistre, désert. » Maintenant, sa ville natale a été « transformée en une agréable localité où l’on se sent bien au quotidien ».

Annemie travaille dans la mairie flambant neuve de Wetteren. Ce bâtiment est quasiment neutre en carbone ; il est facilement accessible aux personnes handicapées et âgées, grâce aux ascenseurs qui assurent la liaison avec un parking souterrain.

Wetteren, qui compte 25 000 habitants environ, figure parmi plus de cent bénéficiaires de projets « villes intelligentes » en Belgique, qui visent à maintenir les services traditionnels tout en les rendant plus souples et plus efficaces. C’est sur une idée de la banque belge Belgius que le renouveau de Wetteren s’est amorcé. Cette banque a compris que les municipalités avaient besoin d’être soutenues pour encourager la concrétisation d’un plus grand nombre de projets ayant trait à l'efficacité énergétique, à la rénovation urbaine et à la mobilité. C’est ainsi qu’elle a élaboré son programme « Smart cities & Développement durable ».

« L’idée, c’est d’améliorer la qualité de vie des gens et de les aider à surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés, de façon durable et écologique », explique Jeroen Vandevelde, qui gère le programme de Belfius.

La banque de l’UE finance des infrastructures intelligentes en Belgique

La Banque européenne d’investissement a compris les bénéfices sociaux et environnementaux de ce programme et s’y est associée en finançant plus de 100 projets dans l’ensemble de la Belgique.

Wetteren a reconverti une friche industrielle en plein cœur du centre-ville, juste à côté de l’Escaut. On trouve maintenant dans cette zone pas moins de 67 appartements, une poste et des cafés installés autour d'une place ornée de fontaines – et la nouvelle mairie.

On a construit un parking souterrain, libérant ainsi le nouveau site de la présence des voitures. Un nouveau pont franchissant la rivière, réservé aux piétons et aux cyclistes, permet d’accéder facilement au centre-ville et à ses établissements scolaires. Un tribunal régional est aussi en cours de construction.

>@EIB
Stéphanie Verbrugghe, Els Van Gyseghem, Annemie De Pauw ©EIB

La participation des citoyens, élément central des villes intelligentes

À l’origine, en 2014, la BEI a investi 200 millions d'EUR et Belfius en a ajouté 200 millions. Depuis, confortée par le succès du premier volet, la banque de l’UE a signé un troisième contrat. Entre un quart et un tiers de la population belge a déjà bénéficié de ces projets « Smart cities ».

Leonor Berriochoa, experte en développement urbain à la BEI, souligne l’importance de la participation dans cette démarche. Selon elle, les villes intelligentes reposent sur un processus participatif et sur la prise en compte de tous les secteurs pour permettre à une ville de se développer de façon plus durable et « intelligente ». « Ce programme rendra les métropoles et les villes plus résilientes aux phénomènes migratoires, aux problèmes environnementaux et climatiques et à toutes les difficultés auxquelles nous devons faire face. »

À Wetteren, les bénéfices du programme sont visibles au premier coup d’œil. Herman Strobbe, échevin, se souvient que les gens avaient honte de leur ville. « Tout était tellement dégradé, alors qu’une rivière devrait représenter un élément central, un fleuron au cœur du centre-ville ». Aujourd’hui, dit-il, les jeunes ont envie de passer du temps dans le centre, d’être utiles à la collectivité et de travailler dans une zone revitalisée dotée des toutes dernières technologies.

M. Vandevelde, de la banque Belfius, explique que les projets « Smart Cities », en Belgique, ont tous un point commun essentiel. « Ils placent les citoyens et leurs besoins au centre du dispositif, façonnant une Belgique plus performante et bien armée pour le futur, qui peut aussi ouvrir la voie à une Europe meilleure et bien parée pour l’avenir. »