corporate_banner_fr

L'Association européenne de libre-échange

Projets
Priorités
Innovation et compétences
PME et ETI
Infrastructures
Climat et environnement
Action en faveur du climat
La BEI et la COP
Environnement
Zones d’intervention
Union européenne
Pays de l’élargissement
Association européenne de libre-échange
Pays voisins méditerranéens
Optimisation des synergies
Financements et services de conseil
Prêts
Capital-investissement
Services de conseil
Dispositif de soutien de la FEMIP
Comment solliciter un prêt ?
Trust fund
Assistance technique
Opérations sur capitaux à risques
Enveloppe CAMENA pour l'action en faveur du climat
MED 5P
Organisation and staff
FAQ - FEMIP
Pays voisins orientaux de l'UE
Coopération avec d'autres institutions et organisations
Mécanismes de financement
Initiative ALEAC
Trust fund
Exemples d'opérations du FFATPO
Cadre institutionnel
Asie centrale
Cadre institutionnel
Coopération avec d'autres institutions et organisations
Mécanismes de financement
Assistance technique et aides non remboursables
La banque de l’UE dans les ACP
Nos priorités dans la région ACP
Besoin d’un prêt ?
Facilité d’investissement
Boost Africa
Nos partenaires
Amérique latine et Asie
Secteurs
Agriculture, alimentation et développement rural
Économie numérique
Éducation et formation
Énergie
Foresterie
Santé et sciences de la vie
Développement régional
Réseaux transeuropéens
Transports
Programme urbain
EIB-GCoM Global Climate Change City Challenge
Gestion de l’adduction d’eau et des eaux usées
Les initiatives de la BEI
L’initiative Résilience économique
Investir dans l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation économique des femmes
Économie circulaire
Investissements envisagés
Projets récemment approuvés
Décomposition par région
Décomposition par secteur
Notes explicatives
Projets financés
Décomposition par région
Décomposition par secteur
Liste multicritère
Liste des projets au titre du FEIS
Le cycle des projets
Solliciter un prêt
Instruction des projets
Passation des marchés
Suivi
Évaluation des opérations
Procédure et méthodologie
Le blog

L'Association européenne de libre-échange

    •  Afficher en:
    • de
    • en
    • fr
  • Disponible en: de en fr

L'Association européenne de libre-échange (AELE) compte actuellement quatre membres : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. La BEI contribue au financement de projets réalisés dans les pays de l'AELE depuis 1994.

L'AELE est le troisième partenaire commercial de l'UE et ses quatre pays membres sont généralement connus pour leurs économies développées et pour leur proximité avec l'Union européenne, qu'elle soit géographique, politique ou culturelle.

Depuis la mise en place du mécanisme de prêt de la BEI en faveur des pays de l’AELE en 1994, la Banque a appuyé des projets sur les quatre continents avec, au total, 4,2 milliards d’EUR d’investissements.

Des marchés de premier ordre

La Norvège est le premier partenaire AELE de la BEI en matière de financement ; elle mobilise près de la moitié des prêts en faveur des pays membres de l'Association. Le pays fournit environ 20 % de la totalité des besoins de gaz de l'UE et fait figure de pionnier dans le domaine des énergies renouvelables. De la même manière, l'Islande dispose également de ressources naturelles abondantes et est à la pointe du progrès dans le domaine de la production d'énergie géothermique. Ces deux pays nordiques se distinguent également dans les secteurs de la pisciculture, de la métallurgie et des transports maritimes.

Les pays de l'AELE sont des leaders internationaux dans toute une série de secteurs essentiels au développement de l'économie mondiale. Certes, la Suisse est une place financière, mais elle accueille également des multinationales et de grandes entreprises actives dans les secteurs de la biotechnologie, de la recherche scientifique et des machines. Le Liechtenstein est un petit pays, mais il s'est spécialisé dans la recherche-développement et les produits de haute technologie à forte intensité de capital.

Priorités essentielles

Les projets qui bénéficient du concours de la BEI dans les pays de l'AELE sont financés à l'aide des fonds propres de la Banque. Ils doivent remplir les mêmes critères d'admissibilité et suivre les mêmes procédures que les opérations réalisées dans l'Union européenne.

Cela signifie qu'ils doivent également répondre aux priorités de la Banque. Les initiatives que la BEI soutient en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse doivent donc présenter un intérêt commun direct et relever des domaines de l'énergie et des transports (en mettant l'accent sur les réseaux transeuropéens), ainsi que de la recherche-développement et l'innovation. Les projets réalisés dans les pays de l'AELE peuvent être financés au titre du MFPR.

Les interventions que la Banque accorde au titre du mécanisme de prêt en faveur des pays de l'AELE ne sont pas réparties prorata temporis entre les pays membres. Il est vrai que la Norvège est le premier marché de l'AELE, mais le concours de l'UE s'avère essentiel pour tous les pays membres de l'Association. L'Union est le premier partenaire commercial de l'AELE ; elle représente 72,8 % des importations de marchandises et 67,3 % des exportations.

Trois manières dont les volcans aident à refroidir la planète

L’Islande ou comment se servir de ses volcans pour produire de l’énergie et lutter contre les changements climatiques





 Imprimer