Un nouvel outil en ligne permet aux entreprises et aux particuliers d'obtenir plus facilement des prêts bancaires liés à l’efficacité énergétique

Une demande de prêt destiné à financer un projet énergétique, comme l’isolation des murs d’un petit établissement ou la modernisation du système de chauffage d’une entreprise, peut représenter beaucoup de travail et de frais pour une banque prêteuse. L’instruction du prêt requise pour vérifier la conception d’un projet et les économies d’énergie potentielles peut prendre beaucoup de temps et renchérir les coûts de transaction pour les banques et leurs clients.

Pour accélérer et simplifier la procédure d’obtention d’un prêt, la Banque européenne d’investissement a mis au point EEQuest (pour Energy Efficiency Quick Estimator), un nouvel outil qui permet d’évaluer rapidement l’efficacité énergétique d’un projet. EEQuest évalue les économies d’énergie potentielles liées à une vingtaine de projets types favorisant l’efficacité énergétique, comme le remplacement d’une chaudière ou l’installation d’un système d’éclairage à LED ou de panneaux solaires. Les clients saisissent des données techniques de base, précisant par exemple la situation du projet et si les panneaux solaires seront intégrés dans un nouveau bâtiment ou posés sur un ancien bâtiment, et l’outil estime les économies d’énergie et de coûts et la réduction des émissions de carbone.

Davantage de prêts à l’appui de l’efficacité énergétique

EEQuest a été mis au point dans le cadre de l’Instrument pour le financement privé de l’efficacité énergétique de la banque de l’UE. Ce programme, soutenu par la Commission européenne, met à la disposition de banques partenaires des prêts et une protection contre le risque de crédit pour encourager les prêts en faveur de l’efficacité énergétique.

L’une de ces banques partenaires, l’espagnole Banco Santander, a lancé un produit de prêt en début d’année pour accroître son activité de prêt en faveur de l’efficacité énergétique. Pour contribuer au succès de ce produit, la Banque européenne d’investissement a prêté 50 millions d’euros à Banco Santander tout en offrant une protection contre le risque de crédit. Banco Santander utilisera ces fonds pour octroyer des prêts de petite dimension à l’appui d’un large éventail de projets liés à l’efficacité énergétique. Pour simplifier la procédure de demande de prêt au titre de ce nouveau produit, l’établissement espagnol se sert d'une version personnalisée du nouvel outil de la BEI EEQuest.

>@Banco Santander
Miguel Angel Peláez of Banco Santander in Spain says the process of making energy efficiency loans needs be simplified. ©Banco Santander

« Pour faciliter le déploiement à grande échelle de prêts dans le secteur de l’énergie, notre personnel et nos clients ont besoin de procédures plus efficaces », explique Miguel Angel Peláez, directeur financier de Banco Santander à Madrid. « Nous devons rendre l’ensemble de la démarche aussi simple que possible. »

Et il ajoute : « Ce nouveau produit de prêt est conçu pour les petites entreprises et les travailleurs indépendants ». « Les prêts seront nombreux et d’un montant plutôt modeste. Pour permettre l’octroi de prêts à grande échelle à la faveur de ce produit, les procédures destinées à nos employés en agence et à nos clients doivent être aussi simples que possible. L’outil en ligne de la BEI allège considérablement la tâche à cet égard. »

Banco Santander et bon nombre d’autres banques commerciales européennes considèrent le financement de l’efficacité énergétique comme un nouveau débouché commercial. Elles reconnaissent que les prêts verts peuvent attirer de nouveaux clients et renforcer la résilience des portefeuilles de prêts. De plus en plus de banques conçoivent des produits spécifiquement destinés au crédit vert.

La demande des prêts énergétiques reste faible

Malgré ce nouvel intérêt des banques, la demande de prêts à l’appui de l’efficacité énergétique reste faible dans de nombreux pays européens, pour plusieurs raisons :

  • les entreprises et les particuliers ignorent que des mesures de rénovation permettent d’économiser de l’énergie et de l’argent, de sorte que ces projets ne sont pas prioritaires ;
  • les certificats d'économies d’énergie requis pour l'admissibilité ne sont pas disponibles ou sont insuffisants pour appuyer une demande de prêt ;
  • le coût des rénovations énergétiques est trop élevé pour les ménages et les entreprises ;
  • la démarche pour obtenir un financement s’apparente à un parcours du combattant.

« Pour constituer une réserve de projets de financement liés à l’efficacité énergétique, les banques commerciales doivent jouer le rôle de chef de file, faire preuve de patience et adopter une organisation interne appropriée », affirme Marcos Tejerina, spécialiste de l’énergie à la Banque européenne d’investissement. « EEQuest, notre nouvel outil, vise à rendre l’octroi de ce type de prêts aussi simple que possible. »

Les conseillers commerciaux des banques, les entreprises et les particuliers peuvent utiliser EEQuest gratuitement et sans formalité d’enregistrement pour obtenir une estimation des économies attendues des projets liés à l’efficacité énergétique dans toute l’Union européenne. Les données que fournit l’outil peuvent être téléchargées pour appuyer des demandes de financement.

>@SpeedKingz/Shutterstock
Le nouvel outil EEQuest évalue les économies d’énergie potentielles liées à une vingtaine de projets types favorisant l’efficacité énergétique. ©SpeedKingz/Shutterstock

Une démarche facilitée aussi bien pour la banque que pour le client

EEQuest facilite la procédure de prêt pour la banque commerciale et le client et contribue à réduire les coûts de transaction en automatisant une partie du processus d’instruction des prêts. L’estimation des économies d’énergie que réalise l’outil est particulièrement utile, car certains petits projets ne génèrent pas les économies d’énergie requises pour être admissibles à un prêt. EEQuest aide également les banques à commercialiser leurs produits de financement liés à l’efficacité énergétique en permettant à leur personnel et à leurs clients de déterminer rapidement les économies d’énergie et de coûts découlant des projets et des technologies.

« Nous commençons à voir de nombreuses banques s’intéresser à cet outil et étudier comment renforcer leur activité de financement de l’efficacité énergétique », déclare Dirk Roos, responsable des programmes de transition énergétique à la Banque européenne d’investissement. « Nous espérons que les banques continueront à développer ce type de financement et proposeront une gamme de services plus étoffée aux clients. Nous sommes là pour les aider à développer ce segment du marché. »