>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

Aux côtés de la reine Máxima des Pays-Bas, avocate spéciale du secrétaire général des Nations unies pour le financement inclusif du développement, Werner Hoyer, président de la BEI, a prononcé un discours-programme sur l'inclusion financière à l'occasion de la séance annuelle du conseil des gouverneurs du Groupe consultatif d'aide aux populations les plus pauvres (CGAP) qui s'est tenue à Amsterdam le 15 mai.

Plus que jamais, l'inclusion est vitale : « Fournir des services financiers inclusifs aux microentrepreneurs, aux familles de petits agriculteurs et aux groupes sociaux vulnérables, y compris aux femmes et aux jeunes, est un moyen puissant pour promouvoir le développement économique et aider les gens à sortir de la pauvreté, a déclaré Werner Hoyer, soulignant en outre que, pour briser le cercle vicieux de la pauvreté et de l'économie informelle reposant sur l'utilisation de la monnaie fiduciaire, il faut promouvoir l'inclusion financière en tant qu'outil des politiques économique et de développement. »

Une centaine de représentants de gouvernements et d'agences internationales ont pris part à cette réunion du CGAP. Werner Hoyer a ensuite eu avec la reine Máxima un entretien bilatéral qui a porté sur le chômage des jeunes, l'entrepreneuriat et le financement des PME ; il a également rencontré de hauts responsables du ministère luxembourgeois des affaires étrangères, de la BERD et de l'IFC, notamment.