>@Africa Mobile Networks
Installation of 1000 solar-powered mobile base phone stations to extend telecommunication services to rural communities in Democratic Republic of Congo and Cameroon ©Africa Mobile Networks

La BEI s’associe au Global Development Network pour étudier l’impact des projets financés dans les pays d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique, dans le cadre d’un nouveau programme de formation et de parrainage destiné aux chercheurs locaux. Après avoir suivi une formation au siège de la BEI à Luxembourg, les chercheurs consacreront une année à l’évaluation de projets financés au titre de l’Enveloppe destinée à l’investissement d’impact de la Banque. L’étude menée permettra de consolider les compétences et les capacités en matière d’évaluation d’impact dans les pays concernés, tout en affinant la compréhension des retombées de l’action de la BEI.

Remédier à une lacune, comprendre l’impact des actions menées

Pour les bailleurs de fonds de projets, relever des défis sociaux et environnementaux signifie souvent qu'ils doivent gérer des risques opérationnels et macroéconomiques plus élevés. De ce fait, de nombreux projets à fort impact ne trouvent pas le financement requis pour se concrétiser, même lorsqu’ils possèdent le potentiel d’être financièrement viables et de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable. La BEI a créé l’Enveloppe destinée à l’investissement d’impact pour contribuer à remédier à cette lacune ; il s’agit d'un volet spécial mis en place dans le cadre de la Facilité d'investissement ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique).

Le fonds vise des projets relevant de secteurs ou de modèles économiques particuliers exerçant un impact supérieur pour les populations ciblées, notamment « à la base de la pyramide ». Depuis 2014, 15 projets ont été approuvés au titre de cette enveloppe.

Le nouveau partenariat noué entre la BEI et le Global Development Network (GDN), une organisation internationale publique destinée à soutenir la recherche en sciences sociales de haute qualité, orientée sur les politiques, approfondira la compréhension qu’a la Banque de l’impact, en termes de développement, des opérations déployées dans le cadre de cette enveloppe et renforcera sa capacité à cibler ces incidences.

Formation et mentorat

Ce nouveau programme sur le financement appliqué du développement, qui ne manque pas d’ambition, proposera à des chercheurs sélectionnés ressortissant de pays ACP, issus d’universités de renom, une formation sur les méthodes d’évaluation d’impact et sur les aspects pertinents des opérations de la BEI, qui sera dispensée au siège de la Banque à Luxembourg. Ils consacreront ensuite une année à l’évaluation de projets sélectionnés, financés au titre de l’Enveloppe destinée à l’investissement d’impact, guidés par des experts de l’évaluation internationale et en coopération avec des universités et institutions locales appartenant au réseau de GDN.

La coopération BEI-GDN concernera des projets couvrant les secteurs ciblés par l’Enveloppe, tels que ceux des télécommunications, de l’inclusion financière, de l’innovation et de l’agroalimentaire. Il est également prévu que cette recherche permette de mieux cerner des problématiques transversales telles que celles de l’égalité hommes-femmes, du changement climatique et des migrations.