>@IRRAS
©IRRAS
  • L’entreprise de technologie médicale IRRAS signe un accord de financement de 10 millions d’EUR avec la Banque européenne d’investissement, au titre du Fonds de garantie européen (EGF).
  • IRRAS a désormais accès à 10 millions d’EUR mis à disposition par la BEI ; ce financement stable à long terme est assorti de conditions de remboursement souples et adapté pour faire face aux dépenses de R-D d’IRRAS.
  • L’EGF fait partie du programme de relance de 540 milliards d’EUR de l’UE en riposte à la pandémie de COVID-19.

IRRAS, une entreprise de technologie médicale parvenue au stade commercial, qui propose un portefeuille complet de produits innovants destinés aux soins neurocritiques, a signé un accord de financement de 10 millions d’EUR avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Cet accord avec la BEI apportera un financement non dilutif qui permettra à l’entreprise d’accélérer le développement de ses produits et la production de données cliniques destinées à sa plateforme IRRAflow, au niveau de l’Union européenne. Ce financement de la BEI relève du nouveau programme de prêts d’amorçage-investissement au titre du Fonds de garantie européen, mis en place en 2020 pour aider les entreprises européennes mises à rude épreuve par la pandémie de COVID-19.

Cet accord de financement permettra à l’entreprise d’emprunter, ces prochaines années, 10 millions d’EUR au maximum en deux tranches, sous réserve de remplir des critères de performance convenus. Le montant initial du prêt sera reçu en 2021 et affecté au développement de produits de nouvelle génération et à des essais cliniques, au sein de l’UE. L’affectation de ces ressources au développement de produits et à la production de données cliniques permettra aux fonds levés dans le cadre d’une récente émission directe d’actions de la société d’appuyer l’accélération soutenue des activités de lancement commercial. Les modalités et conditions de l’accord de financement n’ont pas été divulguées.

Thomas Östros, vice-président de la BEI : « Irras est une entreprise très innovante dont les plans de croissance ont souffert des restrictions imposées par la lutte contre le COVID-19. Le Fonds de garantie européen nous offre désormais davantage de possibilités de fournir des financements à ce type d’entreprise, ce qui nous aidera à appuyer d’importantes technologies élaborées en Europe à la suite de la pandémie. »

« L’engagement de financement de la BEI fait suite à une procédure d’audit préalable poussée et vient confirmer sa confiance dans la capacité d’IRRAS à devenir un chef de file mondial en matière de soins neurocritiques », a déclaré Will Martin, PDG d’IRRAS. « Cet investissement nous permet de recueillir des preuves cliniques supplémentaires venant confirmer la supériorité d’IRRAflow par rapport au drainage traditionnel, tout en élaborant des systèmes de nouvelle génération adaptés à l’administration ciblée de médicaments et au traitement selon d’autres scénarios cliniques. »

Informations générales

En 2020, la BEI a prêté plus de 2 milliards d’EUR à l’appui de projets réalisés en Suède. La BEI emprunte de l’argent sur les marchés des capitaux et le met à la disposition de projets qui soutiennent les objectifs de l’UE. Quelque 90 % de tous ses prêts sont accordés au sein de l’UE.

Le Fonds de garantie paneuropéen (EGF) a été créé par le Groupe BEI sur la base des contributions de la Suède et d’autres États membres de l’UE dans le but de protéger les entreprises pénalisées par la pandémie de COVID-19. S’appuyant sur près de 25 milliards d’EUR de garanties, l’EGF permet à la BEI et au FEI de fournir rapidement des prêts, des garanties, des fonds propres et d’autres instruments financiers, de même que d’intervenir dans des titrisations, afin d’appuyer essentiellement des petites et moyennes entreprises. L’EGF s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’Union européenne qui vise à mettre à disposition 540 milliards d’EUR au total pour stimuler les secteurs de l’économie de l’UE qui ont été les plus durement touchés.

IRRAS est une entreprise internationale axée sur les soins médicaux et les solutions médicales innovantes, dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients gravement malades. IRRAS conçoit, développe et commercialise des produits de soins neurocritiques qui transforment les résultats obtenus sur les patients et réduisent le coût global des soins en traitant les complications associées aux méthodes de traitement actuelles. IRRAS commercialise et vend aux hôpitaux du monde entier ses gammes de produits, complètes et innovantes, « IRRAflow » et « Hummingbird ICP Monitoring » ; l’entreprise s’appuie pour cela sur des ventes directes aux États-Unis et dans des pays européens sélectionnés, ainsi que sur un réseau international de partenaires de distribution.

Le siège social d’IRRAS est situé à Stockholm (Suède) et l’entreprise dispose d’agences à Munich (Allemagne) et à San Diego, en Californie (USA). Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.irras.com.

IRRAS AB (publ) est cotée au Nasdaq de Stockholm (code : IRRAS).

IRRAflow®, le produit phare de la société, est utilisé pour drainer le sang, le liquide céphalorachidien et les fluides d’irrigation excédentaires, tout en surveillant la pression intracrânienne chez les patients ayant eu un accident vasculaire cérébral hémorragique et souffrant d’hématomes sous-duraux chroniques[1]. Il s’agit de deux affections graves entraînant un taux élevé de mortalité. IRRAflow® traite les complications qu’entraînent généralement les méthodes de traitement actuelles. Parallèlement, la famille de produits « Hummingbird® ICP Monitoring » de l’entreprise constitue également un important outil de diagnostic permettant de surveiller l’état du patient à la suite d’une lésion cérébrale. Cet outil est employé pour déterminer à quel moment une intervention à l’aide d’un dispositif thérapeutique tel qu’IRRAflow® sera requise ; il est plus précis et plus facile à utiliser que d’autres dispositifs de surveillance de la pression intracrânienne.


[1]Un hématome sous-dural est un type de saignement dans lequel une collection sanguine (généralement post-traumatique) s’accumule entre la couche interne de la dure mère et la méninge arachnoïdienne, qui entourent le cerveau.