>@EIB
©EIB
  • Les fonds de la BEI permettront d’accélérer le redressement et favoriseront la croissance du secteur privé en Serbie, tout en stimulant l’activité économique et en renforçant la capacité du pays à résister à la pandémie de COVID-19.
  • La sixième opération de la BEI dans le pays dans le cadre de l’enveloppe de mesures de soutien mise en place par l’équipe d’Europe vise à accélérer le redressement de la Serbie après la pandémie de COVID-19.
  • Ces prêts devraient contribuer à préserver 47 000 emplois et à en créer quelque 5 500 nouveaux.

La Banque européenne d’investissement (BEI), la banque de l’Union européenne, accordera un prêt de 200 millions d’EUR au Fonds de développement de la République de Serbie afin d’accélérer le redressement des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) après la pandémie de COVID-19. Il s’agit de la sixième opération menée dans le pays par la BEI dans le cadre de l’enveloppe financière de l’équipe d’Europe pour les Balkans occidentaux, ce qui porte à 380 millions d’EUR le soutien total de la BEI pour faire accélérer le redressement de la Serbie après la crise de COVID-19. Ce prêt activera le redressement du secteur privé, stimulera l’activité économique et permettra de préserver plus de 47 000 emplois, tout en contribuant à en créer 5 500 nouveaux pour la population serbe.

Les ressources de la BEI seront mises à la disposition des petites entreprises serbes à des conditions plus souples et plus abordables pour soutenir les fonds de roulement et les investissements à plus long terme. Elles sont destinées à optimiser l’impact et à proposer des options de décaissement différentes, en permettant à des PME ayant un besoin urgent de liquidités de bénéficier d’un accès plus rapide à des fonds.

Lilyana Pavlova, vice-présidente de la BEI chargée des opérations de prêts en Serbie : « En tant que partenaire de longue date de la Serbie et membre de l’équipe d’Europe, la BEI continue d’appuyer le pays afin qu’il surmonte les conséquences liées à la crise de COVID les plus immédiates, en renforçant son économie et en faisant progresser l’intégration au sein de l’UE. L’appui au secteur privé est un volet important de ce processus. Notre priorité pour l’heure est de concourir à redynamiser la production, tout en protégeant les chaînes d’approvisionnement et les emplois. L’opération dont il est question aujourd’hui permet d’acheminer 200 millions d’EUR vers les PME et les ETI serbes les plus touchées. Cette aide financière indispensable permet d’assurer la continuité opérationnelle et de renforcer la capacité de résistance de l’économie serbe, tout en préparant le terrain à une reprise post-COVID plus rapide et une compétitivité plus solide. »

Siniša Mali, ministre des finances : « Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement de la République de la Serbie n’a eu de cesse d’apporter un soutien à l’économie et à la population serbes, en allégeant les conséquences de la pandémie de coronavirus. Nous avons adopté et mis en place deux enveloppes financières importantes à destination du secteur économique et de nos concitoyens ; un troisième programme est en cours d’exécution. Ces enveloppes représentent un total de 8 milliards d’EUR, soit 17,4 % du produit intérieur brut. Grâce à ces mesures d’urgence, nous avons réussi à protéger l’économie. Nous avons aidé les entreprises à poursuivre leurs activités et à préserver les emplois. Les trois programmes prévoient également un soutien aux petites et moyennes entreprises sous la forme d’une aide financière au versement du salaire minimum, d’une autorisation accordée aux employeurs de différer le paiement des impôts et des cotisations, et de l’octroi de financements à des conditions favorables avec deux dispositifs de garantie. L’importance du rôle joué par les petites et moyennes entreprises dans tout le tissu économique est très précieuse. Nous sommes ravis de pouvoir continuer à renforcer ensemble ce secteur. »

Anđelka Atanasković, ministre de l’économie : « Comme l’économie mondiale, la Serbie est confrontée à des risques et des incertitudes imputables à la pandémie de COVID-19. 2020 a été une année très difficile. Pour atténuer les conséquences défavorables sur le secteur des PME et préserver la stabilité du système financier et économique, l’État serbe a réussi à soutenir les entreprises en protégeant leurs activités. Il a désormais l’intention de prolonger cette tendance et d’apporter un soutien supplémentaire aux entités économiques par le financement de leur fonds de roulement et le maintien de leurs liquidités courantes de sorte qu’elles puissent honorer leurs obligations vis-à-vis de leurs partenaires commerciaux, de leurs collaborateurs et de l’État. Compte tenu de l’immense intérêt qu’a suscité ce soutien des pouvoirs publics parmi les entreprises, nous avions besoin de ressources complémentaires. Elles sont venues sous la forme d’un prêt de la BEI. Grâce à cette ligne de crédit, l’État serbe viendra également en aide aux entreprises afin qu’elles investissent dans cette période difficile. Baptisé « Reprise et développement », ce programme d’investissement instaure une nouvelle ligne de crédit qui affecte des crédits aux entreprises à des conditions favorables en vue de la mise en œuvre de nouveaux investissements ; ceux-ci accélèreront le redressement et la croissance de l’activité économique dans la République de Serbie malgré les difficultés de la conjoncture économique auxquelles nous allons être confrontés dans la foulée de la pandémie. L’objectif de ce projet, avec l’appui de la BEI, est de concourir au redressement et au développement des PME en soutenant de nouveaux investissements, en préservant l’emploi, en encourageant l’essor économique dans le respect des principes du développement durable et en améliorant la compétitivité par des investissements dans la transformation numérique et l’application des nouvelles technologies. »

Mateja Norčič Štamcar, chargée d’affaires auprès de la délégation de l’UE en Serbie : « L’Union européenne est aux côtés de la Serbie depuis le début de la pandémie, aussi bien dans la phase d’urgence immédiate que pour soutenir la campagne de vaccination. C’est donc de manière tout à fait logique qu’elle choisit de continuer à appuyer également l’économie du pays. Nous avons mis certaines de nos aides non remboursables au service de cet objectif. Les actifs financiers proposés par la BEI font partie intégrante de notre stratégie pour renforcer les PME, lesquelles sont en effet l’épine dorsale de l’économie. »

L’équipe d’Europe apporte un appui économique vital à l’économie serbe

Le prêt de la BEI permet à l’État serbe d’apporter un soutien économique vital au secteur privé. Ces fonds font partie de l’enveloppe de mesures de soutien de l’équipe d’Europe pour les Balkans occidentaux, qui englobe le programme de redressement post COVID-19 doté de 1,7 milliard d’EUR lancé par la BEI en mai 2020. Cet appui de l’UE comprend également le déploiement en cours de deux programmes supplémentaires, qui apporteront 900 millions d’EUR au maximum de financements nouveaux à cette région. Entre 2009 et aujourd’hui, la BEI a investi plus de 2,2 milliards d’EUR dans la quasi-totalité des principaux secteurs de l’économie serbe, contribuant au maintien de plus de 320 000 emplois.

Informations générales

À propos de l’activité de la BEI en Serbie

La BEI intervient en Serbie depuis 1977, en octroyant des financements en faveur de projets d’infrastructures clés et à l’appui des PME, de l’industrie, des services et des collectivités locales. Depuis le début de ses activités dans le pays, elle y a investi plus de 6 milliards d’EUR dans les PME et la revitalisation des secteurs du transport, de l’éducation, de la santé et des infrastructures de services collectifs. Pour de plus amples informations concernant les projets que la BEI soutient en Serbie : https://www.eib.org/projects/regions/enlargement/the-western-balkans/serbia/index.htm

À propos de l’activité de la BEI dans les Balkans occidentaux

La BEI est l’un des premiers bailleurs de fonds internationaux dans les Balkans occidentaux. Depuis 2007, elle y a financé des projets pour un total de plus de 8 milliards d’EUR. Outre la poursuite de son soutien à la reconstruction et la modernisation des infrastructures publiques, la BEI se tourne, depuis 2010, vers une multitude de nouveaux domaines, dont la santé, la recherche-développement, l’éducation et les PME.

Pour plus d’informations sur les activités de la BEI dans les Balkans occidentaux, veuillez consulter la page suivante : www.eib.org/publications/the-eib-in-the-western-balkans

À propos de l’équipe d’Europe et de la riposte face au COVID-19 dans les Balkans occidentaux

Dans le cadre de la stratégie de l’équipe d’Europe (#TeamEurope), la riposte globale de l’Union européenne à la crise du COVID-19, le Groupe BEI a rapidement mobilisé 5,2 milliards d’EUR en dehors de l’UE, accélérant les financements et l’assistance technique ciblée. En ce qui concerne plus particulièrement les Balkans occidentaux, la BEI a élaboré un paquet de mesures de soutien immédiat d’un montant de 1,7 milliard d’EUR principalement à l’appui des PME et du secteur de la santé. Le soutien financier total de l’UE en faveur des Balkans occidentaux dépasse 3,3 milliards d’EUR. Pour plus d’informations : https://www.eib.org/press/all/2020-111-eib-group-to-contribute-eur1-7-billion-to-the-eu-s-covid-19-response-package-for-the-western-balkans