>@Ayuntamiento de Barcelona
©Ayuntamiento de Barcelona
  • Un financement de la BEI de 36,2 millions d’EUR (susceptible d’être porté à 65 millions d’EUR en 2022) appuie la construction à Barcelone de logements sociaux répondant à des normes élevées d’efficacité énergétique.
  • Cet accord vient s’ajouter au prêt de 125 millions d’EUR signé en 2017.
  • La banque de l’UE octroie ce prêt dans le cadre de son train de mesures visant à aider les États membres à faire face à la pandémie.
  • Incidence sur l’emploi : création de plus de 570 postes par an pendant la phase de construction.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a officialisé son soutien à la municipalité de Barcelone dans le cadre de ses efforts visant à améliorer l’offre actuelle de logements sociaux dans la ville. À cette fin, la BEI fournira 36,2 millions d’EUR à l’Institut Municipal de l’Habitatge i Rehabilitació de Barcelona (IMHAB) pour financer la construction de 11 ensembles d’habitations et de 489 logements sociaux locatifs à des prix abordables en divers endroits de la ville. L’accord entre la BEI et l’IMHAB prévoit également la possibilité de porter le montant du financement à 65 millions d’EUR, si nécessaire. Le projet, dont la réalisation s’étendra jusqu’à fin 2023, contribuera à la création de plus de 570 emplois par an au cours de la phase de mise en œuvre.

Parmi les objectifs de l’accord figurent la revitalisation urbaine, l’inclusion de services sociaux, l’efficacité énergétique et l’action pour le climat. En particulier, grâce au soutien de la BEI, le conseil municipal de Barcelone mettra davantage de logements à la disposition des populations à revenu faible et intermédiaire. En outre, l’opération accroîtra de 6 % le parc actuel de logements sociaux et intermédiaires de l’IMHAB et contribuera à faire baisser les loyers dans la ville, qui ont augmenté de 40 % au cours des six dernières années.

Dans le droit fil de la directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments et de la stratégie Une vague de rénovations pour l’Europe, l’opération prévoit d’intégrer des infrastructures et services sociaux destinés à améliorer la qualité de vie des nouveaux locataires, notamment des garderies, des installations de proximité pour les jeunes et les personnes âgées ainsi que des terrains de jeux. En outre, tous les logements auront un rendement énergétique supérieur d’au moins 20 % au minimum requis par la réglementation espagnole pour la construction de logements neufs. On estime que les économies d’énergie totales finales seront de 290,5 MWh dans le scénario de référence, soit l’équivalent de la consommation énergétique annuelle de 70 ménages.

Certains des onze ensembles de logements prévus dans le cadre de cette opération comptent parmi les plus innovants promus par la ville de Barcelone. Il s’agit notamment de trois constructions modulaires, dont deux ensembles de 135 logements préfabriqués en bois dans les anciennes casernes du district de Sant Andreu, et un immeuble de 40 logements construits à partir de conteneurs maritimes recyclés dans le district de Sants-Montjuïc.

La BEI joue un rôle clé dans le développement et la construction de logements sociaux en Espagne, secteur pour lequel Barcelone a été pionnière en attirant des investissements publics européens. L’accord signé est le deuxième de ce type, après un premier accord de financement de 125 millions d’EUR, paraphé en 2017, destiné à soutenir la construction de 1 570 logements sociaux à loyer abordable. Au total, le concours de la BEI s’élève à plus de 160 millions d’EUR, extensible à près de 200 millions d’EUR, et permet à Barcelone de promouvoir la construction de plus de 2 000 logements, ce qui signifie un logement abordable pour plus de 4 500 personnes. Récemment, la BEI a également approuvé des accords avec les villes de Madrid, Málaga, Séville et Valence.

Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI chargé des activités en Espagne, a déclaré : « La crise économique engendrée par le COVID-19 a été particulièrement dure pour les populations les plus vulnérables, comme celles à faible revenu, les jeunes, les personnes âgées et celles exposées à l’exclusion sociale. Nous sommes ravis d’appuyer les plans d’investissement de la municipalité de Barcelone en finançant la construction de près de 500 logements efficaces sur le plan énergétique, et de contribuer ainsi à la création d’emplois et d’activités supplémentaires, avec, à la clé, une amélioration de la qualité de vie des habitants. »

Pour sa part, Lucia Martín, conseillère municipale au logement et à la réhabilitation à Barcelone et présidente de l’IMHAB, a souligné : « Le financement avec une banque publique est un outil essentiel pour inverser la tendance des dernières décennies qui consistait à construire des logements sociaux destinés principalement à la vente, qui finissaient par être privatisés et par s’échanger sur le marché libre. Grâce au financement de la BEI, la mairie de Barcelone peut promouvoir le logement social à loyer abordable en bénéficiant de conditions d’emprunt beaucoup plus favorables que celles que proposent les banques privées traditionnelles. »

Cet accord s’inscrit dans le cadre des mesures prises par la BEI pour faire face à la pandémie de COVID-19. Ainsi, la banque de l’UE peut notamment déployer son soutien le plus rapidement possible et financer une part plus importante du coût du projet que ce qu’elle ferait en temps normal.

Habitatge i Rehabilitació de Barcelona (IMHAB)

L’Institut Municipal de l’Habitatge i Rehabilitació de Barcelona (IMHAB) est l’organisme public du conseil municipal de Barcelone chargé de promouvoir la construction de logements publics, de gérer le parc de logements disponibles, d’acheter et de saisir des appartements privés et de promouvoir des politiques de logement durables telles que la remise en état des appartements et des bâtiments. L’IMHAB gère environ 10 000 logements et en compte 2 300 autres dont le chantier est en cours ou sur le point de commencer, pour la plupart des habitations sociales destinées à la location à un coût abordable.