>@EIB
©EIB
  • La Banque européenne d’investissement (BEI) s’associe au gouvernement de la Barbade pour fournir un financement à long terme de 50 millions d’EUR (60 millions d’USD) en vue de soutenir la riposte du pays à la pandémie de COVID-19 et d’appuyer de nouveaux investissements dans les soins de santé.
  • Ce financement à long terme renforcera les mesures nationales d’urgence, ainsi que la préparation aux pandémies et les autres interventions prévues dans le plan national de réaction.
  • Il complète le soutien apporté par l’UE à un accès juste et équitable aux vaccins par l’intermédiaire de Gavi, l’Alliance mondiale pour les vaccins dans les Caraïbes, qui comprend une subvention de 8 millions d’EUR (9,8 millions d’USD) à l’Autorité de santé publique des Caraïbes (CARPHA), et contribue à garantir l’accès aux vaccins.

La Banque européenne d’investissement (BEI) s’associe au gouvernement de la Barbade pour fournir 50 millions d’EUR (60 millions d’USD) destinés à couvrir les dépenses de soins d’urgence liées au COVID, en ciblant à la fois les frais de santé et les actions visant à limiter la propagation du virus.

Le prêt de la BEI contribuera à renforcer le système de santé publique de la Barbade, notamment la capacité de traitement des patients atteints de COVID-19, la capacité et l’équipement des laboratoires, les installations de quarantaine, l’équipement informatique, le stockage des vaccins, le suivi et le traçage, ainsi que les activités de logistique, de transport et de surveillance. Ce financement contribue à alléger la charge financière due à l’augmentation des dépenses de santé en cette période de difficultés économiques.

« Dans le cadre de notre stratégie Covid, il était important que nous puissions mettre en place une réponse sanitaire précoce face à la pandémie, notamment en vue de recenser, de construire et de rénover des installations d’isolement et de quarantaine spécialisées. Cet objectif visait à nous permettre, dans la mesure du possible, de protéger les principaux hôpitaux et cliniques du pays de la propagation à grande échelle du virus ; il visait aussi à nous éviter d’avoir à gérer les soins liés au Covid en plus des autres responsabilités en matière de soins de santé », a déclaré la ministre de l’économie et de l’investissement, Marsha Caddle.

Pour ajouter : « Cet apport de fonds à un coût avantageux nous permet de financer rétroactivement la construction de Harrison’s Point et d’autres dépenses liées au Covid, et d’engager de nouvelles dépenses liées à la pandémie. Mais il nous permet aussi de nous assurer que nous pouvons encore fournir d’importants services de santé, que nous améliorerons en mettant en place, par exemple, un service des urgences renforcé, sans cesser d’accorder une attention continue au traitement du cancer et des maladies chroniques non transmissibles. La BEI a fait preuve d’un leadership et d’une créativité remarquables en proposant des taux d’intérêt bas et des conditions favorables permettant de financer la crise, afin que des pays comme la Barbade n’aient pas à faire grimper leur dette au-delà de niveaux viables pour aider leur population à survivre. »

« Ce partenariat entre le gouvernement de la Barbade et la Banque européenne d’investissement contribuera à protéger les groupes vulnérables contre l’impact de la pandémie », a déclaré Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI. « Membre de l’Équipe d’Europe, la BEI s’emploie actuellement à accroître ses financements pour renforcer la résilience sanitaire et économique face à la pandémie dans le monde entier. Ce financement s’inscrit dans le cadre de la réponse globale de la BEI à la pandémie, qui inclut un appui de plus de 5 milliards d’EUR (6 milliards d’USD) à des investissements urgents dans la santé, et accélère le soutien apporté de longue date aux investissements du secteur privé dans plus d’une centaine de pays dans le monde. »

Malgorzata Wasilewska, ambassadrice de l’Union européenne, a ajouté : « Le financement de la BEI complète les subventions que l’UE a octroyées à la région en réponse à la pandémie. En raison de la situation économique difficile que connaît le pays, la Barbade recevra bientôt 3,5 millions d’EUR (4,2 millions d’USD) pour financer la protection sociale, et nous avons fourni 8 millions d’EUR (9,8 millions d’USD) à l’Autorité de santé publique des Caraïbes (CARPHA). Ce financement a contribué à faire en sorte que tous les États des Caraïbes aient accès à de grandes quantités de vaccins abordables grâce au mécanisme COVAX, géré par Gavi, l’Alliance mondiale pour les vaccins. »

L’Équipe d’Europe et la riposte à la pandémie de COVID-19

Le financement s’inscrit dans le cadre de la réponse globale qu’apporte l’Équipe d’Europe à la pandémie. Face à cette crise mondiale et conformément à ses responsabilités d’acteur international, l’UE a lancé son initiative « Équipe d’Europe » (Team Europe) le 8 avril 2020. Le budget mobilisé jusqu’à présent, qui s’élève à 40,5 milliards d’EUR, associe des ressources de l’UE, de ses États membres et d’institutions financières, dont la Banque européenne d’investissement. Plus précisément, le soutien de l’Équipe d’Europe, face à la pandémie de COVID-19, est axé sur :

  • la réponse d’urgence aux besoins humanitaires ;
  • le renforcement des systèmes de santé, d’approvisionnement en eau et d’assainissement ; et
  • l’atténuation des conséquences sociales et économiques de la pandémie.

En outre, les dirigeants de l’UE se sont récemment engagés à faire don d’au moins 100 millions de doses de vaccin d’ici la fin de 2021.

Soutien de l’UE à l’Autorité de santé publique des Caraïbes

Le soutien de l’UE à la CARPHA a accru la capacité de cette Autorité et des États membres de la CARICOM à réagir aux flambées de COVID-19 et à renforcer les programmes d’éducation du public et de changement des comportements vis-à-vis des maladies transmissibles ; il vise également à appuyer la coordination régionale et la capacité institutionnelle de la CARPHA à se préparer aux situations d’urgence en matière de santé publique et à y faire face.

Informations générales

Les relations entre l’Union européenne (UE) et les Caraïbes sont centrées sur des partenariats commerciaux, politiques et de développement. Sur le plan du développement, l’UE est le premier partenaire des Caraïbes. S’agissant du commerce, l’UE a signé le premier accord de partenariat économique régional (APE) en 2008 et est le deuxième partenaire commercial de la région.

https://ec.europa.eu/international-partnerships/home

La Banque européenne d’investissement (BEI) a apporté une réponse globale à la pandémie de coronavirus dans le monde entier, qui représentera jusqu’à 6,54 milliards d’EUR de financement. S’inscrivant dans le cadre de la réaction de l’« Équipe d’Europe » à la pandémie, ce financement repose sur des garanties provenant du budget de l’UE.

En tant que banque de l’UE, la BEI intervient dans les Caraïbes depuis 40 ans, soutenant les infrastructures publiques et le développement du secteur privé par le biais de ses programmes de prêts et d’assistance technique. La BEI s’est engagée à concrétiser les objectifs climatiques de l’UE en concluant des partenariats à l’échelle mondiale, en prêtant l’an dernier plus de 26 milliards d’EUR à l’appui de projets en faveur du climat et de la durabilité environnementale dans le monde entier et en accordant plus de 6 milliards d’EUR de prêts visant à lutter contre le COVID depuis le début de la pandémie.