>@Shutterstock
©Shutterstock
  • Repérage de projets visant à éviter et à réduire la pollution des océans et des mers, l’accent étant mis sur l’économie circulaire
  • Solutions communes pour des financements sous forme de fonds propres et de garanties à l’appui de l’innovation et de la bioéconomie bleues

La Commission européenne et le Groupe Banque européenne d’investissement, composé de la Banque européenne d’investissement (BEI) et du Fonds européen d’investissement (FEI), annoncent le renforcement de leur coopération pour la mise en œuvre de la nouvelle politique de l’UE en faveur d’une économie bleue durable.

Les deux institutions travailleront conjointement avec les États membres de l’UE pour répondre aux besoins de financement existants en vue de réduire la pollution dans les mers européennes et de soutenir les investissements en faveur de l’innovation et de la bioéconomie bleues.

Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche : « Il ne peut y avoir de pacte vert pour l’Europe sans une économie bleue durable. Les océans sont une source incroyable d’énergie renouvelable, de nourriture ainsi que de solutions et de médicaments innovants, et ils abritent de nombreuses activités économiques constituant l’économie bleue. Pourtant, nos mers et nos océans sont aussi des écosystèmes fragiles qui ont besoin de notre protection. Pour parvenir à une économie bleue neutre pour le climat, circulaire et propre dans l’Union européenne, nous devons acheminer des financements de sorte que les projets contribuant au pacte vert puissent voir le jour. C’est ce à quoi notre partenariat avec le Groupe BEI contribuera. »

Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la Banque européenne d’investissement : « La préservation de la santé de nos océans est primordiale pour relever les défis climatiques. Les océans sont essentiels à notre prospérité économique, mais avant tout à notre existence. La communication que la Commission européenne a publiée ce jour est un élément d’orientation important pour la transformation de nos océans en une ressource économique durable. La BEI tient à unir ses efforts à ceux de la Commission européenne pour favoriser l’accès au financement pour les projets qui amélioreront la qualité de nos océans et de la biodiversité, notamment en réduisant la pollution, en recyclant et en réutilisant les plastiques, afin que nous puissions assurer un avenir meilleur pour tous et toutes. Il est essentiel que nos stratégies vertes comportent une composante bleue plus marquée. La BEI et la Commission européenne s’emploient ensemble à bâtir un avenir non seulement vert, mais aussi plus bleu. »

Alain Godard, directeur général du Fonds européen d’investissement : « La santé des océans et des zones côtières est vitale pour nos sociétés et pour l’avenir de notre planète. Des océans et des zones côtières en bonne santé constituent également la base d’activités économiques génératrices de croissance et d’emplois. Je suis heureux que nous joignions aujourd’hui nos forces à celles de la Commission européenne. Ensemble, nous préparerons un cadre et proposerons des solutions pour des financements sous forme de fonds propres et de garanties afin d’encourager les investissements dans l’innovation et la bioéconomie bleues. Nous nous appuierons sur notre collaboration déjà fructueuse, notamment dans le cadre du fonds BlueInvest, qui, par la mobilisation de capitaux privés supplémentaires, contribuera à concrétiser les objectifs européens en matière d’économie bleue. »

Réduire la pollution des mers européennes

La Banque européenne d’investissement et la Commission européenne harmoniseront leurs efforts pour réduire la pollution des mers européennes, en particulier dans les zones très touchées telles que la Méditerranée.

Le nouveau plan d’action « zéro pollution » de la Commission européenne vise à réduire de 50 % la pollution due aux pertes de nutriments et aux pesticides chimiques, de 50 % le rejet de déchets plastiques en mer et de 30 % les microplastiques libérés dans l’environnement, en mettant particulièrement l’accent sur la Méditerranée.

La Banque européenne d’investissement finance des opérations ayant pour objectif de réduire les rejets de polluants chimiques, de nutriments, de déchets plastiques et de microplastiques dans les océans. Elle appuie l’amélioration de la gestion des déchets, des eaux usées et des eaux pluviales, tout en apportant un savoir-faire considérable en matière de préparation, de mise en œuvre et de financement de projets.

Les deux institutions réaliseront une étude de marché complète et repéreront des projets de prévention et de réduction de la pollution pouvant faire l’objet d’investissements, qui pourront notamment porter sur la biodégradabilité, le recyclage et la réutilisation tout au long de la chaîne de valeur des plastiques. Elles offriront des solutions pour améliorer l’accès au financement, notamment par des dispositifs de réduction des risques, l’octroi de fonds propres ou de prêts, et des subventions, autant de mécanismes destinés à inciter les bailleurs de fonds privés et publics à fournir des liquidités supplémentaires à ces projets.

Investissements en faveur de l’innovation et de la bioéconomie bleues

Le Fonds européen d’investissement (en sa qualité de composante du Groupe BEI) et la Commission européenne élaboreront conjointement un cadre visant à promouvoir les investissements dans l’innovation bleue et à mettre en œuvre des stratégies de la ferme à la table et en matière de bioéconomie.

Les domaines ciblés comprennent, entre autres, l’innovation dans la bioéconomie bleue, la production et la commercialisation durables de produits de la mer et d’algues, ainsi que le tourisme maritime durable et les solutions environnementales.

Le FEI et la Commission européenne mettront conjointement au point des solutions pour des financements sous forme de fonds propres et de garanties. Grâce à des instruments financiers et à des opérations de panachage, les autorités de gestion des États membres pourront ainsi bénéficier de ressources issues des fonds européens pertinents, en particulier du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA), d’un montant équivalent à leurs contributions nationales. Au titre des mesures proposées dans ce cadre, le Groupe BEI, en particulier par l’intermédiaire du FEI, fournirait des consultations de marché et une expertise en matière de structuration des produits, de collecte de fonds privés et de mise en œuvre de mandats.

Le FEI gère le fonds BlueInvest et finance des entreprises du secteur de l’économie bleue par l’intermédiaire de fonds de participation qui ont été sélectionnés au début de l’année.

Informations générales

À propos de la communication sur l’économie bleue durable

Le 17 mai 2021, la Commission européenne a adopté une nouvelle approche pour une relance verte de l’économie bleue. L’initiative vise à faire en sorte que le développement de l’économie bleue de l’UE soit guidé par le pacte vert pour l’Europe et ses ambitions en matière de décarbonation, de pollution zéro, d’économie circulaire et de restauration de la biodiversité. La transition vers une économie bleue durable consiste à financer par l’investissement et à promouvoir de nouvelles opportunités allant de l’énergie houlomotrice et marémotrice à la production d’algues, et à créer de nouvelles activités et sources d’emplois et de croissance pour soutenir l’économie de l’UE après la pandémie. Dans le même temps, des secteurs tels que la pêche, l’aquaculture, le tourisme côtier, le transport maritime, les activités portuaires et la construction navale doivent continuer d’innover afin de créer des emplois et des entreprises verts et bleus, tout en réduisant leur impact sur l’environnement et le climat.

À propos de la Banque européenne d’investissement (BEI)

En sa qualité de banque européenne du climat, la BEI investit dans l’économie bleue durable et apporte son appui à des initiatives visant à réduire la pollution et à préserver les océans. Dans le cadre de sa Stratégie pour des océans durables (Blue SOS), la BEI s’est engagée à doubler son activité de prêt à l’appui des projets relatifs à la durabilité des océans pour la porter à 2,5 milliards d’EUR au cours de la période 2019-2023 et elle espère mobiliser au moins 5 milliards d’EUR d’investissements qui contribueront à la bonne santé des océans et à la richesse des ressources qu’ils recèlent. Cela se fera par le biais de projets relatifs à la protection durable des côtes, à la biotechnologie bleue, à la production durable de produits de la mer et au transport maritime vert. La BEI collabore également avec des partenaires européens dans le cadre de l’initiative Clean Oceans, qui permettra de mettre à disposition 2 milliards d’EUR d’ici à 2023 pour des investissements visant à réduire ou à éviter le déversement de matières plastiques et d’autres déchets dans les océans dans le monde entier. Elle coopère aussi avec la Banque asiatique de développement pour promouvoir des océans propres et durables dans la région Asie-Pacifique.

En savoir plus sur les activités de la BEI visant à préserver les océans.

BlueInvest est une initiative de la Commission européenne qui vise à améliorer l’accès au financement et l’état de préparation aux investissements des jeunes pousses, des entreprises en phase de démarrage et des PME actives dans l’économie bleue. L’initiative comporte diverses composantes : une communauté en ligne, une aide à la préparation aux investissements pour les entreprises, un dialogue avec les investisseurs, des événements, une académie et une réserve de projets.

Plus d’informations sur BlueInvest.