>@Martin Sanchez/Unsplash
©Martin Sanchez/Unsplash

Le sommet des donateurs «Objectif mondial: unis pour notre avenir», qui se tient aujourd'hui à l'initiative de la Commission européenne et de Global Citizen, a débouché sur la mobilisation de 6,15 milliards d'euros supplémentaires pour aider à mettre au point des vaccins, des tests de dépistage et des traitements contre le coronavirus et garantir un accès équitable à ceux-ci. Les fonds levés soutiendront également la reprise économique dans les régions et communautés du monde les plus fragiles.

Ce montant comprend une promesse de contribution de 4,9 milliards d'euros, formulée par la Banque européenne d'investissement en partenariat avec la Commission européenne, et un montant de 485 millions d'euros engagé par les États membres de l‘UE. Le total des contributions promises au cours du marathon des donateurs dans le cadre de la réponse mondiale au coronavirus, lancé par la présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen le 4 mai dernier, se trouve ainsi porté à 15,9 milliards d'euros.

Quarante gouvernements ont pris part au sommet et se sont engagés à assurer un accès universel aux traitements contre le coronavirus. Ils ont également promis de contribuer à la reconstruction, de manière juste et équitable, des communautés qui ont été durement touchées par la pandémie. Dans un effort de solidarité mondiale qui fera date, le sommet a débouché sur des engagements en faveur d'une capacité de production de plus de 250 millions de doses de vaccin pour les pays à revenu faible ou intermédiaire.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré: «Le monde ne sera libéré de cette pandémie que quand les vaccins, les tests et les traitements seront disponibles et abordables pour tous ceux qui en ont besoin. Les promesses de dons d'aujourd'hui et la contribution de l'Europe nous rapprochent de cet objectif mondial. L'Europe sera présente sur le long terme. Nous utiliserons tout notre pouvoir de mobilisation pour le bien commun. Il existe une alliance solide pour combattre ce virus ensemble. »

M. Werner Hoyer, président de la Banque européenne d'investissement, a quant à lui déclaré: «Je suis heureux d'annoncer que, dans le cadre de l'équipe d'Europe, le partenariat étroit noué entre la BEI et la Commission européenne débouche sur une promesse de contribution de 4,9 milliards d'euros pour aider les pays vulnérables à financer leur redressement à l'issue de la pandémie. La BEI reste pleinement engagée dans les efforts déployés par l'équipe d'Europe pour minimiser les effets dévastateurs de cette pandémie, notamment en octroyant des fonds pour les systèmes de santé, la recherche et la résilience économique dans le monde entier.»

M. Hugh Evans, cofondateur et directeur général de Global Citizen, s'est exprimé en ces termes:«La campagne «Objectif mondial: unis pour notre avenir» a été lancée en réaction à la pandémie de COVID-19 et nous sommes fiers de nous associer avec la Commission européenne et plus de 40 gouvernements du monde entier pour faire en sorte que les tests de dépistage, les traitements et les vaccins contre la COVID-19 puissent être accessibles à tous et partout. La somme de 6,9 milliards de dollars qui a été promise aujourd'hui pour aider les communautés les plus pauvres et les plus marginalisées dans le monde est une nouvelle avancée formidable vers la fin de l'ère de la COVID-19, mais il reste encore beaucoup à faire, car personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas.»

Le montant de 4,9 milliards d'euros annoncé aujourd'hui vient s'ajouter aux 2 milliards d'euros déjà promis par la BEI le 4 mai. Il financera la reprise économique, le renforcement des systèmes de santé et la mise en œuvre des objectifs de développement durable dans tous les pays en dehors de l'UE, dans le cadre de la réaction mondiale de l'UE face à la pandémie («équipe d'Europe»).

La Banque européenne d'investissement est en train de constituer une réserve de projets d'investissement afin de développer et d'augmenter la production de vaccins, de tests de dépistage et de traitements contre le coronavirus, en partenariat avec la Commission, l'Organisation mondiale de la santé et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI). Tous ces efforts sont complétés par l'action de la BEI dans les domaines de la santé et de la préparation aux pandémies, tant dans l'UE qu'à l'extérieur de celle-ci. La BEI a constitué une réserve de projets, représentant environ 6 milliards de financements, avec des partenaires des secteurs de la santé et des sciences de la vie.

Ces dernières semaines, la BEI a annoncé un nouveau protocole d'accord avec l'OMS, un accord concernant des services de conseil avec la CEPI, une collaboration avec l'Autorité israélienne de l'innovation et un accord avec Pluristem portant sur un financement de 50 millions d'euros pour développer des thérapies en lien avec la mise au point d'un vaccin contre le coronavirus, un financement en faveur de BioNTech et une coopération renforcée avec ONU-Habitat.

 Contexte

La campagne «Objectif mondial: unis pour notre avenir» a été lancée le 28 mai, sous le patronage de la présidente von der Leyen. Il s'agit d'une étape importante dans la réponse mondiale au coronavirus, l'initiative mondiale pour un accès universel, à un prix abordable, à la vaccination, au traitement et aux tests de dépistage pour le coronavirus. Il s'agit de la réponse apportée par la Commission européenne à l'appel mondial à agir lancé par l'Organisation mondiale de la santé en collaboration avec les gouvernements et les partenaires le 24 avril 2020, face à la pandémie.

Sur les 15,9 milliards d'euros levés depuis le 4 mai, 11,9 milliards d'euros ont été promis par les États membres, la Commission et la Banque européenne d'investissement. Sur ces 11,9 milliards d'euros, 6,5 milliards d'euros ont été levés entre le 4 mai et le 28 mai. Pour en savoir plus sur ces promesses de contribution et leur affectation, voir les questions/réponses.

Pour en savoir plus