• La Banque européenne d’investissement (BEI) apporte son soutien à Pluristem avec un financement de 50 millions d’euros qui permettra à l’entreprise de poursuivre le développement clinique de ses thérapies cellulaires et concentrer ses travaux sur un certain nombre de pathologies graves.
  • L’accord porte sur le premier projet israélo-européen bénéficiant de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques, le pilier financier du Plan d’investissement pour l’Europe, une initiative conjointe de la BEI et de la Commission européenne
  • Cette collaboration est annoncée dans le cadre d’un protocole d’accord en vertu duquel la BEI et l’Autorité israélienne de l’innovation technologique ont convenu de coopérer en matière de bioconvergence, un domaine émergent sur le plan international.

La Banque européenne d’investissement et l’Autorité israélienne de l’innovation signent ce jour un accord de coopération afin de saisir des opportunités d’investissement conjointes dans le domaine de la bioconvergence liée à la santé. Cette discipline scientifique, à l’intersection de la biopharmacie, des technologies de l’information et de l’ingénierie, est un élément constitutif essentiel de l’appui aux objectifs de santé publique au niveau mondial. L’accord, initié par la Fondation kENUP, vise à renforcer les liens entre Israël et l’UE, à encourager l’innovation dans la région, à remédier aux lacunes d’investissement et à permettre aux deux partenaires d’assumer conjointement un leadership mondial dans le domaine de la bioconvergence. En fin de compte, il devrait profiter aux entreprises et aux citoyens israéliens et européens.

En vertu du protocole d'accord, la BEI apporte son appui à Pluristem par l’intermédiaire de sa filiale allemande Pluristem GmbH et d’un prêt d’amorçage-investissement de 50 millions d’euros. Pluristem, active dans le domaine de la médecine régénérative, met l’accent sur les nouveaux produits biologiques. L’entreprise utilise des cellules extraites du placenta pour élaborer des produits candidats destinés au traitement de pathologies graves telles que les infections, les inflammations, l’ischémie, les lésions musculaires, les troubles hématologiques ou le syndrome aigu d’irradiation. Elle a récemment élargi son domaine d’activité en réponse à la pandémie de coronavirus et a traité plusieurs patients atteints d’insuffisance respiratoire aiguë liée à la COVID-19 dans le cadre du programme « d’utilisation bienveillante », une solution thérapeutique qui permet l’utilisation de médicaments non autorisés pour les patients gravement atteints.

Le financement soutiendra les activités de recherche‑développement de Pluristem dans l’UE, notamment sa plateforme de thérapie cellulaire régénérative. Il permettra également à l’entreprise d’amener sa réserve clinique avancée sur la voie de la commercialisation. Pluristem recevra le financement en trois tranches, sous réserve de la réalisation d’objectifs intermédiaires prédéfinis en matière clinique et réglementaire et au niveau de l’extension des activités. La première tranche portera sur un montant de 20 millions d’euros. Il s’agit de la première entreprise israélo-européenne à bénéficier d’une garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques, la pièce maîtresse financière du Plan d’investissement pour l’Europe, dans le cadre duquel la BEI et la Commission européenne collaborent pour mobiliser des investissements dans l’UE. Pluristem bénéficiait auparavant d’un financement de l’Autorité israélienne de l’innovation.

« L’accord signé ce jour montre que c’est en étant unis qu’on réussit », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé de l’innovation. « Israël compte un grand nombre de jeunes pousses innovantes, très présentes dans le secteur des hautes technologies. Pluristem est un bel exemple de collaboration entre Israël et l’Europe. Le soutien de la BEI vient particulièrement à point car il permettra à la société de mettre au point un traitement destiné aux patients les plus vulnérables au coronavirus (COVID-19). Travailler ensemble permet souvent d’économiser du temps et des ressources ; en l’occurrence, cela permet aussi de sauver des vies. »

Ami Appelbaum, président de l’Autorité israélienne de l’innovation et responsable scientifique auprès du ministère de l'économie et de l’industrie, a pour sa part ajouté : « Israël considère la bioconvergence comme son prochain moteur de croissance économique. Cette approche innovante sert de catalyseur à l’appui de solutions efficaces, diverses et ingénieuses pour résoudre des problèmes de santé. Elle fait la synthèse de la biologie, de l’ingénierie, de l’intelligence artificielle, de la physique, de l’informatique, de la nanotechnologie et des sciences des matériaux afin de répondre à des besoins non satisfaits dans de nombreux secteurs, notamment la santé, l’agriculture, l’énergie et la défense. La collaboration entre la Banque européenne d’investissement et l’Autorité israélienne de l’innovation constitue une occasion unique de progresser dans ce domaine en offrant aux entreprises diverses possibilités de financement, du stade d’amorçage à la phase de croissance. Alors que la pandémie de coronavirus s’étend à l’ensemble de la planète, il est vital d’utiliser des innovations technologiques de pointe au niveau mondial pour apporter le soulagement tant attendu ». 

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne : « Le plan d’investissement pour l’Europe a fait ses preuves en matière de soutien à la recherche et au développement de pointe dans le secteur de la santé. Pluristem réalise un travail très innovant et essentiel dans la lutte contre le coronavirus, aujourd’hui renforcé par le soutien financier de l’UE ».

Emanuele Giaufret, ambassadeur de l’UE en Israël : « Une réponse mondiale coordonnée est nécessaire pour lutter contre la COVID-19, et l’UE lance un marathon mondial d’engagements, précisément pour s’assurer que la collaboration internationale débouche sur des traitements, des diagnostics et des vaccins sûrs, efficaces et abordables. L’important accord conclu aujourd’hui avec la BEI contribuera à la mise au point d’un traitement prometteur contre le coronavirus et représente une nouvelle réalisation conjointe de l’UE et d’Israël, renforçant ainsi notre coopération en matière de recherche et d’innovation. Nous remercions les chercheurs israéliens pour leurs efforts et nous nous réjouissons de poursuivre notre collaboration pour le bénéfice de tous ».

Yaky Yanay, PDG et président du conseil d’administration de Pluristem : « Pluristem tient à remercier la BEI pour son soutien financier et son engagement à trouver un traitement efficace contre les pathologies potentiellement mortelles, parmi lesquelles les complications associées à la COVID­19. La mission de notre entreprise, qui consiste à exploiter la puissance de la médecine régénérative pour améliorer le bien-être d’une population vieillissante, est devenue plus urgente que jamais, alors que nous travaillons sans relâche à l’élaboration d’un traitement contre les complications de la COVID‑19 tout en amenant notre portefeuille de produits au stade des essais avancés ciblant un certain nombre d’indications qui pourraient avoir un impact positif sur les systèmes de soins de santé mondiaux. Nous sommes honorés d’être la première entreprise israélo-européenne à bénéficier d’une garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques ».

La cérémonie de signature sera retransmise en direct à 10 heures (heure de Luxembourg).

Intervenants :

  • Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI
  • Emanuele Giaufret, ambassadeur, délégation de l'UE en Israël
  • Ami Appelbaum, président de l’Autorité israëlienne de l’innovation et responsable scientifique auprès du ministère de l'économie et de l’industrie
  • Yaky Yany, PDG de Pluristem
  • Zami Aberman, président exécutif de Pluristem

Pour assister à la retransmission, veuillez consulter https://signing-ceremony.eu.

Informations générales

 À propos de l’Autorité israélienne de l’innovation

L’Autorité israélienne de l’innovation, responsable de la politique d’innovation du pays, est une entité publique indépendante et impartiale qui œuvre au profit de l’écosystème de l’innovation et de l’économie israélienne dans son ensemble. Son rôle est d’entretenir et de développer les ressources israéliennes en matière d’innovation, tout en créant et en renforçant les infrastructures et le cadre nécessaires pour soutenir l’ensemble de l’industrie de la connaissance. L’Autorité israélienne de l’innovation met à disposition une variété d’outils pratiques et de plateformes de financement visant à répondre aux besoins dynamiques et évolutifs des écosystèmes d’innovation locaux et internationaux.

À propos de Pluristem

Pluristem est une entreprise de médecine régénérative de premier plan qui développe des thérapies cellulaires candidates novatrices à base de placenta. L’entreprise a fait état de résultats d’essais cliniques solides dans de multiples indications pour ses produits candidats brevetés à base de cellules PLX et mène actuellement des essais cliniques en phase avancée pour plusieurs indications. Les produits candidats à base de cellules PLX semblent libérer une série de protéines thérapeutiques permettant de traiter l’inflammation, l’ischémie, les traumatismes musculaires, les troubles hématologiques et les dommages causés par les radiations. Les cellules sont cultivées grâce à la technologie exclusive de l’entreprise et peuvent être administrées telles quelles à des patients, notamment en ce qui concerne la compatibilité des tissus. Pluristem bénéficie d’une position solide en matière de propriété intellectuelle. Elle dispose de son propre centre de recherche et de production certifié GMP, elle entretient des relations stratégiques avec de grands instituts de recherche et elle peut compter sur une équipe dirigeante chevronnée.

À propos du protocole d’accord BEI – Autorité israélienne de l’innovation

Le protocole d’accord entre la BEI et l’Autorité israélienne de l’innovation consacre l’engagement commun à renforcer les liens entre Israël et l’UE, à favoriser l’innovation dans la région, à combler les lacunes en matière d’investissement et à assumer conjointement un leadership mondial dans le domaine de la bioconvergence. L’Autorité israélienne de l’innovation est un partenaire fiable pour la BEI compte tenu de son important savoir-faire technique et sectoriel et de ses relations bien établies avec les acteurs industriels et publics concernés. À l’invitation de la Fondation kENUP, la BEI et l’Autorité de l’innovation se sont réunies à plusieurs reprises entre octobre 2018 et janvier 2020 pour étudier de futures initiatives communes. En outre, la BEI a recensé un certain nombre de petites entreprises innovantes, soutenues par l’Autorité israélienne de l’innovation par le biais d’investissements réalisés dans l’État hébreux et en Europe, qui sont des contreparties prometteuses pour des opérations de type apports de fonds propres de la BEI.